Partagez | 

 [+10] Les Sérénades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

avatar

Anayen
Écrivain en herbe

Messages : 311
Masculin Inscrit le : 06/03/2011
Localisation : Tours (37)


Message[+10] Les Sérénades   Publié le : Lun 23 Juil 2012 - 13:06

Les Sérénades sont, comment dire, ces moments durant lesquels l'esprit s'égare et imagine de lui-même des airs musicaux dont certains sont tout à fait inédits. Elles reprennent de beaucoup les anciennes mythologies que j'affectionnai déjà lorsque je débutai la poésie. Cependant, et si les Sérénades n'ont rien de la versification, elles tentent de trouver un équilibre entre chant, imagerie, prose et féerie. Je tente de porter à travers elle ces émotions particulières auxquelles aucun mot ne parvient. Certaines seront agréables, d'autres moins, mais l'objectif premier est de transmettre toute une puissance humaine par une simple expression écrite.

Les Sérénades

#1 EREBUS

Des avis sur l'un de ces textes? Postez donc un Commentaire !
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anayen
Écrivain en herbe

Messages : 311
Masculin Inscrit le : 06/03/2011
Localisation : Tours (37)


MessageRe: [+10] Les Sérénades   Publié le : Lun 23 Juil 2012 - 13:08

#1 EREBUS

Il se tenait là, devant elle, et Maria ne faisait que regarder. Il avait été autrefois son père, lorsque les alcools ne l'avaient guère encore fait sombrer jusqu'à cet abîme dans lequel il chutait à présent. Elle, sa Maria, versait autant de larmes que ces fleuves rouges s'engouffraient dans la trachée de son défunt parent. Il vomissait, parfois, à intervalle de deux coupes de vin, une seule d'hydromel. Il détestait l'hydromel, mais il avait dû oublier dans sa frénésie. De temps à autre, son regard croisait celui de sa fille. Lorsque cela se produisait, et comme devant toutes choses fâcheuses en ce monde, il détournait son front de sa Maria juste avant de replonger ses yeux dans les océans d'ivresse. Elle en faisait alors de même, de honte de s'être vue en pareil état, puis reculait d'un pas. Il n'y avait ni ciel ni sol vers lequel mirer devenait supportable, pourtant aucun d'eux ne pouvait se résoudre à se séparer de l'autre, et les vents demeuraient si doux ici-bas. Il avait remarqué le pas en arrière de sa fille, dès lors il avait fait perdurer crescendo sa soif pour la faire s'approcher à nouveau. Tant il se remplissait d'alcool tant les joues de sa Maria s'asséchaient des larmes, qui ruisselaient au fil des cratères se formant sur sa peau. Sa vie ne cessera de tarir. Voilà qu'elle ne tient plus debout et tenta en vain de trouver posture à sa convenance. Voici les sueurs d'un père vampirisant à jamais le souvenir de son enfant, afin de s'y noyer davantage chaque jour. Une gorgée supplémentaire était un pas de plus au-delà, jusqu'à cet instant où il ne la vit plus. Ses lèvres sèches ne parlèrent. Ses narines obstruées n'humèrent. Ses yeux clos ne regardèrent. Seul à présent, désireux de retrouver l'âme qu'il avait tant chéri jadis, il empoigna le réceptacle puis le brisa entra ses paumes. Le vin s'écoula longuement de ses poignets, pour que sa Maria paraisse à nouveau devant lui. Quand il ne resta plus d'alcool, ses mains s'ouvrirent, et ses yeux, lentement, s'élevèrent jusqu'à elle.


Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur
 

[+10] Les Sérénades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Boutbila - (El Tabbal)
» Ménades
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Publications :: Fictions Originales :: Fictions :: Nouvelles et textes courts-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015