Partagez | 

 L'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

avatar

Hamtaro
Bettapouale

Messages : 2356
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : Hamtaro
Localisation : Sur le Trône de fer


MessageL'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?   Publié le : Sam 22 Déc 2012 - 5:50

Vous avez sûrement entendu dire, à la radio ou la télé, que les femmes paieraient maintenant leur assurance auto aussi cher que les hommes. Voilà, l'Europe a décidé : ce n'est pas normal que les femmes payent moins alors même qu'elles ont statistiquement moins d'accidents que les hommes. Et évidemment, ce n'est pas égalisé à la baisse, sinon ce serait pas drôle.

J'aimerai maintenant savoir si vous avez entendu quelque part que "tiens, les femmes sont en moyenne rémunérées 30% de moins que les hommes, il faut égaliser ça !".

Non ? C'est bien ce que je pensais...




- Vos avis, vos commentaires, d'autres aspects de la parité qui ne sont pas respectés, ou au contraire la parité comme excuse pour se faire toujours plus de fric... ? -

_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1378297/

avatar

Vinou
Factrice suprême et fourbe

Messages : 7309
Inscrit le : 22/03/2010
Localisation : Un esprit sain dans un porcin.

Disponibilité : MP-tisez-moi au besoin, la magie de la boîte mail me téléportera à vous même en cas d'absence sur le forum

MessageRe: L'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?   Publié le : Sam 22 Déc 2012 - 8:29

Je suis en plein dans l'écriture d'un article pour l'asso d'un ami dans le sujet du féminisme comme acteur du Grand Capital.
Ouah là de suite je sens que je risque encore de poser un pavé, si jamais je pars trop en live hésitez pas à me le dire, mais disons que le sujet amène chez moi une envie irrépressible de m'exprimer.

Alors perso, je suis pas vraiment féministe, encore moins ralié aux mouvements radicaux merdiques type Chiennes de garde (qui sont que des putain de misandres mais... Bref). Ce qui ne m'empêche pas d'être de ceux qui réclament l'égalité pour tous sans exception, je pense m'être déjà énormément affiché niveau convictions à ce sujet mais si mon engagement demeure obscur pour certains ici je veux bien affiner mon propos.

Toujours est-il que si on fouille un tout p'tit peu l'histoire des revendications égalitaires, bien sûr que ça a été ''permis'' d'une certaine façon parce que la société de consommation y voyait un bon moyen de prospérer. Libérer les femmes du joug des maris en leur laissant ouvrir leur propre compte en banque par exemple, ben ma foi certes c'est une avancée sociale mais elle n'aurait certainement pas été permise si ça n'alimentait pas un peu la société marchande en créant une nouvelle classe de consommateurs.
Dans les grandes lignes, hein. Pour vous dire j'en suis à 5 pages de textes sur ce ''simple'' sujet pour l'article en question et je suis loin de voir le bout de ma réflexion.

Bref, pour rebondir avec le propos du topic, oui évidemment que les projets égalitaires qui arrivent à percer dans notre belle société sont forcément celles qui font la fortune de la société de consommation au sens large. Il est évident qu'on ne verra jamais médiatiquement prôné l'égalité des sexes/genres à travers des choses qui feraient baisser sensiblement le marché, notamment cosmétique au passage (imaginez un peu que les média arrêtent de faire croire aux femmes que les poils c'est sale et moche, que sans maquillages elles n'ont aucune classe et que si elles n'utilisent pas 25 shampooing différents elles seront forcément des thons).

Bon là je suis désolé je n'ai pas le courage d'étendre mon discours en trop gros pavé, déjà parce que je suis en train de le faire sur un sujet qui englobe celui-là et donc j'ai un peu l'impression de faire une redite partielle, et puis j'ai peur de perdre un peu tout le monde si je m'enterre encore dans mes conneries xD
J'ai juste voulu me permettre de poser les bases de ma propre réflexion même si j'ai peur qu'on me comprenne de travers vu le manque de profondeur de mon discours ici, par pure flemme de développer et par non-envie de vous faire un copier-coller de mon ''article'' en cours vu que tout ne rentre pas dans le débat présent.

Néanmoins c'est un sujet trèèès large et intéressant sur lequel je vais revenir mettre mon grain de sel comme à mon insupportable habitude, n'est-ce pas.

Toujours est-il, et pour en revenir à mon éternel cheval de bataille, que non nous ne vivons pas dans une société égalitaire et il faut vraiment avoir de la merde dans les yeux ou être un putain d'hypocrite pour croire certains auto-proclamés grands révolutionnaires de la pensée moderne que je ne citerais pas quand ils disent que « mais nooon enfin, les femmes ne sont pas et n'ont jamais été opprimées vous vous foutez de nos gueules tas de sales féministes de merde ».
Avec toujours les excuses minables et infondées qui illustrent le propos, hein.

Bon pour rebondir un peu sur le sujet de l'égalité homme/femme, et vu que tous ceux qui m'ont lu en débat connaissent déjà mes idées là-dessus, je tenais quand même à dire qu'il serait bon qu'on cherche d'avantage une égalité pour TOUS les êtres humains que cette sacro-sainte binaire égalité des sexes qui ne prend au fond en compte que deux sexes, sous-entendu deux genres (puisque la France se refuse à dissocier sexe et genre en matière ''d'officiel'').
Pour moi (et d'autres) y a pas les hommes et les femmes, y a aussi les autres (trav', transsexuel/genre, androgynes, intersexes etc). Et les autres, j'peux vous dire qu'ils en chient encore plus pour faire valoir un quelconque droit à ne pas être traités comme de la merde médicalement, juridiquement et socialement parlant. Je suis de ceux qui pensent vraiment que chercher à tout prix à compartimenter l'humanité en deux c'est le meilleur moyen de maintenir à jamais une inégalité. Et pour éviter une réponse à la Zemmour du style "ouais bande de cons vous voulez que tout le monde soit pareil bouuuuuh" je me permets quand même de préciser que les mouvements façon Gender studies ne prônent en aucun cas une uniformisation de l'espèce mais bien la reconnaissance d'une égalité dans nos diversités, à TOUS. Que chacun aie le droit d'être soi avant d'aller dans une case à laquelle on colle un type de salaire ou un montant d'assurance par exemple.
C'était les étincelles subsistantes de l'utopie de Vinou, merci de votre attention.

_________________________________________________
Frère de Kiki, beauf' d'Edo-choue, Chinois du sud-est contrefait, Mongol fier, empereur autoproclamé des Nains, floodeur invétéré, alcool frelaté
Troisième bras de la dictatrice è_é
Accessoirement vieux et fourbe.
(AKA Damdin')

Interviewer: ''So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?''
Frank Zappa: ''You have a wooden leg. Does that make you a table?''
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hamtaro
Bettapouale

Messages : 2356
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : Hamtaro
Localisation : Sur le Trône de fer


MessageRe: L'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?   Publié le : Sam 22 Déc 2012 - 10:16

C'est peut-être une utopie, et c'est triste que ce soit le cas, mais ça vaut le coup de la défendre.

Ce qui m'a démoralisée sur le coup, c'est que dans le reportage, les femmes interrogées disent que "oui oui, bien sûr, les femmes peuvent avoir autant d'accidents que les hommes, c'est normal qu'on paye pareil".

Et ben, si elles n'ont pas de problèmes de salaire, tant mieux pour elle. Personnellement, je serai déjà suffisamment en rogne d'être payée moins qu'un homme à niveau égal de formation et pour le même job. Mais si ça leur convient comme ça... Pas étonnant que la société du pognon en profite, pas vrai ?

Ça rejoint également le débat sur les sexes et les genres, oui

_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1378297/

avatar

Vinou
Factrice suprême et fourbe

Messages : 7309
Inscrit le : 22/03/2010
Localisation : Un esprit sain dans un porcin.

Disponibilité : MP-tisez-moi au besoin, la magie de la boîte mail me téléportera à vous même en cas d'absence sur le forum

MessageRe: L'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?   Publié le : Sam 22 Déc 2012 - 10:57

Ben... Vois-tu moi j'aurais tendance à rejoindre l'avis de ces femmes interviewées (dans le sens de payer pareil, hein). Parce que cette différence de prix de l'assurance, on la base sur des stat, et les stat c'est toujours discriminants pour ceux qui sortent du pic de la gaussienne.
Moi j'ai jamais passé le permis, j'ai pas de bagnole, mais si j'avais les deux et en admettant que je sois un conducteur très prudent (ce que j'étais, cf. plus loin) je trouverais dégueulasse de devoir payer 30% en plus pour le simple prétexte qu'il y a écrit « M » derrière « sexe » sur ma carte d'identité et que mon numéro de sécu commence par un 1. Pareil, je peux dire que la salope qui a failli me rendre tétraplégique à l'époque en nous rentrant dedans j'ai pas envie qu'elle paye moins cher alors que c'est un putain de danger public.
J'en reviens toujours au même point mais séparer en deux sur ce genre de critères ça veut dire au fond rester constamment dans une injustice crasse et collante parce que t'auras toujours des « M » qui conduisent super bien avec courtoisie et prudence et des « F » qui conduisent comme des merdes et emboutissent l'arrière de 10 caisses par an. Si on voulait faire des taxes différentes il faudrait prendre du cas par cas sinon ce serait toujours dégueulasse d'un côté ou d'un autre.

Là où je rejoins ce que tu dis en revanche, c'est qu'effectivement c'est pas à la hausse qu'il faudrait faire mais à la baisse, bien entendu.
Concernant précisément le blème des bagnoles et tout, vu ce que je crache pour le permis de ma cousine je me dis que c'est un foutage de gueule du début à la fin que ce soit pour passer le code, le permis ou payer une assurance après. C'est pas demain la veille que je passerais le mien, c'est super dangereux mais à une époque lointaine où j'étais contraint d'utiliser une bagnole je conduisais alors que je n'avais eu aucune formation officielle parce que déjà j'étais dans le dilemme « manger ou continuer mes études » alors le permis (d'ailleurs anecdote une madame de l'auto-école de la cousine m'avait sorti qu'il paraît que les conducteurs sans permis sont en moyenne plus prudents que les autres, c'marrant). Et quand je vois combien ça coûte aujourd'hui ça me débecte.
Un djeuns qui a pas papa-maman derrière pour financer je me demande comment il se le paye le permis (en l'occurrence tous les vingtenaires que je fréquente soit n'ont pas le permis soit sont financés au moins en partie par papa-maman).
C't'un autre sujet ce permis mais bon...

Pour recentrer :
Citation :
Mais si ça leur convient comme ça... Pas étonnant que la société du pognon en profite, pas vrai ?
Et tu sais pourquoi ça leur convient ? Parce que bien malheureusement les média sont de plus en plus pourris par le féminisme radical qui tente d'imposer (à coups de propagandes provocatrices creuses type « osez le clitoris ») l'idée stupide qu'une vraie « femme qui lutte contre les vilains oppresseurs phallocrates », c'est une femme qui va imiter le stéréotype social de l'homme dans ce qu'il a de plus débile. Alors t'en as qui sont contentes de dire « ouais nous aussi on conduit comme des bourrins et on tue des gens AUTANT que les hommes ! », en pensant que c'est ça l'égalité (au même titre qu'il y en a qui vont dire « engageons-nous dans l'armée pour aller tuer des gens avec une mitraillette, nous les femmes on est pas des lopettes »), plutôt que de revendiquer le fait qu'on est tous différent et que parmi les hommes, les femmes (et les autres ) y a des connards qui conduisent comme des merdes et de très bons conducteurs prudents et safe. Ce que t'as dans le slip ou ta façade sociétale c'est pas ce qui fait de toi un(e) bon(nne) conducteur/trice. Reportable au sujet des emplois d'ailleurs.

Par rapport aux différences de salaire maintenant. Le gros, gros, énorme soucis qui se pose c'est que les employeurs (qui en général ne se trouvent pas du tout discriminants en disant ça) mettent en avant l'argument fallacieux que la majorité des femmes va vouloir à un moment donné procréer et que donc il va devoir lui payer son congé maternité.
Par esprit de ''vengeance'' (pour théâtraliser la chose), il se dit qu'après tout si il doit à un moment (qui arrivera OBLIGATOIREMENT) raquer pour un employé absent autant rattraper la perte sur le salaire.
Et les femmes, faut vous faire à ça parce que pour la société vous restez des matrices à mômes. Même celles qui sont stériles ou qui n'en veulent pas, car si la vierge Marie l'a fait vous pouvez aussi le faire tas de tirs-au-flan. Puis bon voilà après t'as toujours un émineeent philosophe pour te sortir « mais en disant ça avec votre ironie, vous niiiez la nature profooonde de la fâme qui est de materner toute sa vie ! Pourquoi vous vous emmerdez à vouloir travailler ? Faites des mômes et faites pas chier ! ». Dans un sens, ouais c'est certain que la venue des femmes sur le marché du travail c'était là encore pour faire du pouvoir d'achat et entretenir la machine capitaliste, mais néanmoins y a des gens qui cherchent à nier le fait que servir le capital aujourd'hui en France c'est le seul moyen d'arriver à s'en sortir sans dommage en étant « à peu près » (et de façon très illusoire) indépendant.
La seule alternative c'est bien entendu la société autogérée, malheureusement pas encore réussie à grande échelle mais si vous voulez un aperçu de la chose y a des coins de France (et d'ailleurs) où vous pouvez vous immerger dans des groupuscules de partage et de solidarité. Evidemment, autant j'y croyais quand j'avais 15 ans, autant aujourd'hui je suis devenu un vieux con aigri persuadé que je ne le verrais pas de mon vivant, ce beau changement...
Arf.

_________________________________________________
Frère de Kiki, beauf' d'Edo-choue, Chinois du sud-est contrefait, Mongol fier, empereur autoproclamé des Nains, floodeur invétéré, alcool frelaté
Troisième bras de la dictatrice è_é
Accessoirement vieux et fourbe.
(AKA Damdin')

Interviewer: ''So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?''
Frank Zappa: ''You have a wooden leg. Does that make you a table?''
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hamtaro
Bettapouale

Messages : 2356
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : Hamtaro
Localisation : Sur le Trône de fer


MessageRe: L'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?   Publié le : Sam 22 Déc 2012 - 12:52

Pour revenir à cette histoire d'assurance, et je sais que ça se fait, la vraie "égalité", ou justice, c'est d'avoir un tarif ou un avantage "bon conducteur". Et ce, que tu sois homme ou femme.

Je m'exprime sûrement mal. Ce qui me dégoûte, c'est de faire payer plus cher les femmes alors que leur salaire, lui, n'est pas revu à la hausse en même temps. Elles vont le sortir d'où, l'argent ? Je sais bien que ça n'a rien de proportionnel entre salaire/montant de l'assurance, mais tu vois le souci.

Ça m'aurait rassuré d'entendre les filles du reportage dire : Moi, j'ai jamais eu d'accident, pourquoi je devrai payer plus cher ? De même que tous les conducteurs sérieux et prudents, en gros, qui respectent la loi (soit dit en passant, parce que dans "accident", souvent, c'est pas "accidentel". Y a souvent une infraction derrière, qu'on soit d'accord...)

C'est certain que baisser le prix de l'assurance juste sur la civilité, c'est pas égalitaire. Mais mettre tout le monde au même tarif, ce n'est pas juste.

Cette histoire de permis, c'est dégueulasse. J'ai eu la chance d'être financée par papa-maman, comme tu dis. On n'a pas eu de bol en plus parce qu'on a commencé dans une mauvaise auto-école, et j'ai dû reprendre ma formation depuis le début dans une autre bien mieux cotée. C'est effectivement beaucoup trop cher pour ce que c'est, et personnellement, j'ai l'intention de les rembourser quand je pourrai. Quant à mon frère, il a gagné ses sous pendant l'été, mais il n'a pas pu terminer sa formation à cause de ses études (un emploi du temps de ouf, pire que la fac, et, même pire que le lycée). Du coup, il doit recommencer cet été, et le code en plus (qui s'est périmé entre temps bien sûr, sinon c'est pas drôle). Heureusement, on a une copine qui bosse dans le circuit, ça revient moins cher de se former à la maison (pour le code, hein).

Bref, je comprends de quoi tu parles, et je comprends aussi les jeunes qui roulent sans permis faute de moyens (même si se toper une amende, dans ces cas-là, ça fait mal). Enfin, y a ceux qui ont pas les moyens et ceux qui s'en foutent, hein, encore une fois...

Quant à l'emploi, je suis bien d'accord avec ce que tu dis. Même si maintenant, le congé maternité est aussi accordé aux hommes. Et oui, les pères s'investissent davantage dans leur vie de famille. Je serai cynique en disant "c'est à la mode" : c'est une vraie volonté des hommes de s'occuper davantage des enfants.

Quoi qu'il en soit, ça reste totalement écœurant qu'avec un même niveau de formation et le même emploi, tu sois moins bien payé juste parce que tu risques un jour d'avoir des gosses. Et le reste du temps, tu lui rapportes pas de fric, peut-être ? Sans compter que maintenant, dans la plupart des boulots, tu peux bosser à domicile...

Citation :
Même celles qui sont stériles ou qui n'en veulent pas, car si la vierge Marie l'a fait vous pouvez aussi le faire tas de tirs-au-flan.


_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1378297/

avatar

Vinou
Factrice suprême et fourbe

Messages : 7309
Inscrit le : 22/03/2010
Localisation : Un esprit sain dans un porcin.

Disponibilité : MP-tisez-moi au besoin, la magie de la boîte mail me téléportera à vous même en cas d'absence sur le forum

MessageRe: L'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?   Publié le : Sam 22 Déc 2012 - 14:04

Concernant le prix des assurances, pour moi la seule façon d'être vaguement juste (car on ne sera jamais parfaitement juste), c'est soit tout le monde au même tarif (mais tarif abordable, concept qui semble de plus en plus mal compris par les taxeurs de tous poils), ou effectivement d'y aller au bonus/malus. Une personne qui conduit depuis 50 ans sans enregistrer un seul accident (ou du moins aucun avec responsabilité), c'est illogique de lui faire payer aussi cher qu'à celui/celle qui a tué 3 mémés au feu rouge en 10 ans de permis.
Mais la différence de taxe fondée sur le sexe civil, ça non je m'y oppose catégoriquement, c'est de la discrimination pure et simple.

Citation :
Ce qui me dégoûte, c'est de faire payer plus cher les femmes alors que leur salaire, lui, n'est pas revu à la hausse en même temps. Elles vont le sortir d'où, l'argent ? Je sais bien que ça n'a rien de proportionnel entre salaire/montant de l'assurance, mais tu vois le souci.
Oui je vois ton point de vue. Mais tu vois c'est toujours le même problème : on veut bien laisser les femmes s'émanciper mais faut pas pousser quand même hein ! Des fois qu'elles aient les mêmes droits que les hommes, nan mais sans déconner...
Parce que tu sais, y a des cons pour dire que ceux qui réclament l'égalité sont des abrutis qui veulent transformer les femmes en hommes (malheureusement théorie moisie appuyée par les délires crétinistes des collectifs radicaux cités ci-avant). Donc évidemment en partant d'un postulat comme ça, c'est sûr qu'on va pas donner du pouvoir à la partie dominée de la population, hein.
On veut bien que les femmes bossent mais comme on sait tous trèèès bien que les femmes sont toutes moins compétentes que les hommes et qu'en plus elles vont toutes faire des gosses chronophages, pourquoi les paierait-on pareil ?
C'est immonde, mais bienvenue dans le monde du travail.
Et si tu veux pousser plus loin la gueulante, jette un œil du côté des personnes trans qui sont en cours de changement de sexe, et à qui bien entendu on refuse catégoriquement des papiers conformes tant qu'ils/elles sont pas stérilisé(e)s (des fois que ça se reproduise, cette vermine hein). Il va sans dire que c'est moyen de se présenter à un entretien en tant que « monsieur X » quand sur tes papiers c'est marqué « madame Y » ou inversement. Enfin on digresse un peu là mais comme hier soir à peine j'ai eu affaire au sujet au téléphone je peux pas m'empêcher d'intégrer ça à la discussion.

Citation :
Cette histoire de permis, c'est dégueulasse.
Nous sommes bien d'accord. Mais pour ton frère, même un étudiant qui bosse pour payer l'intégralité du permis c'est presque impossible à moins de se priver de tout à côté. Ma cousine aussi elle s'est fait un peu de sous mais quand tu vois que rien que passer l'examen de code c'est 170 euros dans ta gueule, franchement... Même moi je suis limite pour lui payer, je le fais parce que j'ai pas envie qu'elle se traîner comme nous la galère de devoir un jour conduire et qu'elle se retrouve dans l'illégalité mais mon compte en banque il souffre pas mal (si en plus j'avais que le permis à financer). Enfin surtout aujourd'hui ça fait toujours mieux de foutre « véhiculé » sur un CV.

Citation :
Quant à l'emploi, je suis bien d'accord avec ce que tu dis. Même si maintenant, le congé maternité est aussi accordé aux hommes. Et oui, les pères s'investissent davantage dans leur vie de famille. Je serai cynique en disant "c'est à la mode" : c'est une vraie volonté des hommes de s'occuper davantage des enfants.

Le problème du congé paternité, c'est qu'il est trop peu demandé parce que beaucoup se trouvent ''ridicules'' de le demander. Encore une fois parce que la société impose un modèle de famille caricaturale parfois difficile à ébranler sans faire bobo aux convictions de pauvres types comme Léonidas Durandal (va voir son site et ses vidéos navrantes, je me suis déjà fritté avec lui ça vaut son pesant de cacahuètes une bêtise aussi profonde). Donc voilà t'as plein de papas qui ''osent pas'', parce que c'est les mamans qui s'occupent des gniards vu que c'est dans leurs gènes de maman et que les papas sont là pour ramener du fric.
Pour parler de mon ami Léonidas (putain il a réussi à me pourrir l'image du chocolat ce con), il est de ceux aussi qui trouvent navrant que « les hommes, ces tapettes, se féminisent en passant du temps avec leurs gosses alors que c'est un rôle intrinsèquement de femme ». Malheureusement il n'est pas le seul à penser comme ça. Et tu sais y en a qui sont douloureusement confrontés parfois au dilemme de vouloir faire des choses type s'occuper de leurs gosses mais qui ont peur d'être "dégradés" dans ce qu'ils ont de virilité. Là encore dans mon monde utopique on aurait pas ces étiquettes ''virilité'' et "féminité" qui sous-entendent en plus systématique un rapport de force de l'un sur l'autre (car parler d'une femme en termes virils c'est la complimenter -"t'as des couilles = t'es franche/courageuse"- mais féminiser un homme c'est l'humilier -"femmelette'' pour exemple-). Y a beaucoup de gens qui arrivent pas à dépasser ça, et je les comprends parce que mine de rien c'est atrocement dur de se détacher des carcans dans lesquels on t'enferme depuis ta naissance.
Je digresse encore, là, non ? xD

Citation :
Quoi qu'il en soit, ça reste totalement écœurant qu'avec un même niveau de formation et le même emploi, tu sois moins bien payé juste parce que tu risques un jour d'avoir des gosses. Et le reste du temps, tu lui rapportes pas de fric, peut-être ?
Si, tu rapportes du fric. Mais vu que t'es une femme tu feras forcément des gosses un jour vu que c'est ton rôle (tu demanderas à Léonidas, il a une théorie très intéressante sur le gène de la maternité -bizarrement il n'a pas voulu me montrer les résultats de ses travaux-) et là tu feras perdre du flouze à l'entreprise alors paye avant de pécher, mécréante.
Et si tu veux pas de gosses ou peux pas en faire, tu es alors au choix une sale « lesbienne juive californienne » (je sais plus le nom du connard obsédé par cette expression mais c'est tellement drôle) qui nie son rôle immuable parce que t'as pas résolu ton oedipe, ou une erreur de la nature.

Signé : une très grosse erreur de la nature

_________________________________________________
Frère de Kiki, beauf' d'Edo-choue, Chinois du sud-est contrefait, Mongol fier, empereur autoproclamé des Nains, floodeur invétéré, alcool frelaté
Troisième bras de la dictatrice è_é
Accessoirement vieux et fourbe.
(AKA Damdin')

Interviewer: ''So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?''
Frank Zappa: ''You have a wooden leg. Does that make you a table?''
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageRe: L'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?   Publié le :

Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre :
 

L'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'égalité homme/femme : jusqu'où ira l'hypocrisie ?
» Jeune homme/femme jusqu'à quel âge ?
» Marketing Homme / Femme
» Les couples homme/femme de montres
» Transfert depuis BM de mon post "Duel entre homme et femme 1467"
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Les folies Phénixiennes :: La culture Phénixienne :: Débats/Actualité-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015