Partagez | 

 Les vagues de Grand Line [AP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

avatar

Resha Tsubaki
Auteur de Best-seller

Messages : 1163
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : В конце твоих мечт.
Localisation : Вам хотелось бы знать...


MessageLes vagues de Grand Line [AP]   Publié le : Dim 17 Fév 2013 - 7:22

Les vagues de Grand Line
Recueil de one-shots principalement Nakamaship.


    Tiré de One Piece.
    Crédits :
    One Piece  ne m'appartient pas.



    Tombé à l'eau
    Tout leur avait paru beaucoup trop calme ce matin-là. Mais comment être sûr d'un événement sans preuve ni témoin ?
    Personnages principaux : Equipage du Chapeau de paille
    AP



    Larmes de crocodile
    On lui avait toujours dit que les pirates étaient des êtres sanguinaires et sans pitié. Alors pourquoi pleurait-il ?
    Personnages principaux : Luffy & Ace & OC
    AP




_________________________________________________


Spoiler:
 


Dernière édition par Resha Tsubaki le Ven 26 Juil 2013 - 3:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://resha-tsubaki.over-blog.com/

avatar

Resha Tsubaki
Auteur de Best-seller

Messages : 1163
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : В конце твоих мечт.
Localisation : Вам хотелось бы знать...


MessageRe: Les vagues de Grand Line [AP]   Publié le : Dim 17 Fév 2013 - 7:26

Tombé à l'eau


Skyrim - Far horizons

    Un silence imperturbable. Pas la moindre mouche volante. En bref, la paix. Il s'agissait là d'un bonheur dont Nami avait toujours rêvé. Se réveiller naturellement le matin après avoir dormi le nombre d'heures nécessaires, et non pas en raison de cris de gamins immatures dans les pièces à côté. C'était absolument parfait. Que demander de plus au monde ?

    Encore à moitié endormie, la navigatrice profitait inconsciemment de ce calme. Quand bien même l'équipage s'était réuni peu de temps auparavant, rien ne valait mieux qu'un sommeil réparateur. Ces abrutis ne manquaient jamais de l'épuiser émotionnellement. Décidément, seule Robin se distinguait de cette masse idiote grâce à son intelligence et sa maturité. Heureusement qu'elle était là, sinon la jeune femme rousse aurait probablement craqué depuis un moment.

    Sortant petit à petit de son état d'inconscience constituant la première étape du réveil, un sentiment d'inquiétude l'envahit progressivement. Quel était-ce... Pourquoi avait-elle un mauvais pressentiment ? Elle n'avait pas encore retrouvé tous ses esprits afin d'y réfléchir. Pourtant, son subconscient ne cessait de lui envoyer des signes. Quel était donc le problème ? Il n'y en avait aucun...

    Fourrant son visage dans son oreiller, lequel paraissait toujours plus confortable le matin avant de se lever que le soir en cherchant le sommeil, ses sens s'aiguisèrent, procédant à la fin de la période de réveil. Son inconscient ne cessait de perturber son repos, de toute façon. Ne pouvait-elle donc pas dormir en paix ? Pour une fois que le Thousand Sunny était parfaitement silencieux, pourquoi fallait-il que son propre corps l'empêchât de lézarder plus longtemps ?

    Un instant. Pour une fois que le Thousand Sunny était parfaitement silencieux ? Non, ce n'était pas ça... Ce n'était pas normal. Il s'agissait d'un silence de mort. À cette réalisation, Nami ouvrit grand les yeux, les sens en alerte. Elle examina les recoins de sa chambre, immobile, avant de conclure qu'il n'y avait rien de suspicieux dans la pièce. Le problème ne venait pas d'ici. Robin était déjà levée et partie, son lit parfaitement fait, comme d'habitude.

    « Luffy, le petit-déjeuner est prêt ! »

    Quelle chance, le repas était déjà préparé. Elle n'avait plus qu'à s'habiller et se dépêcher avant que le capitaine ne mange toutes les réserves et...

    Une seconde.

    Sanji n'appelait jamais Luffy dès que le repas était servi. Ce singe réagissait plus vite à l'appel du ventre et savait déterminer le moment où Sanji terminait son travail avec une précision assez impressionnante et surnaturelle. Alors pourquoi commencer maintenant ? Quelque chose ne tournait véritablement pas rond sur ce bateau ce matin. Sans prendre la peine de s'habiller, la navigatrice sortit en vitesse sur le pont, où elle trouva ses compagnons, à l'exception du capitaine.

    Tandis que certains la saluaient, celle-ci regarda la scène autour d'elle. Que se passait-il, exactement ? Heureusement, Usopp anticipa ses questions et prit un air affolé, comme s'il avait vu la mort - quoiqu'avec Brook, il la voyait tous les jours.

    « Nami, c'est terrible ! Luffy a disparu ! »

    Chacun affichait un air grave sur son visage. Comment était-ce possible ? Chopper tenait le chapeau de paille du capitaine, les larmes aux yeux. Qu'est-ce qui avait bien pu se produire ?



    « Je parie que c'est cet enfoiré de Hody ! Ou un de ses complices. Luffy était encore en train de se remettre de ses blessures, ils ont dû l'avoir par surprise.
    - C'est difficilement envisageable. Zoro et Sanji maîtrisent les deux couleurs du haki. Ils auraient senti la présence d'un intrus.
    - Ils lui auraient envoyé une lettre de menace, alors ? Impossible, Luffy nous en aurait parlé et il n'a absolument pas peur de ces types ! »

    Autour de la table, la discussion s'enflammait. Chaque membre de l'équipage émettait des hypothèses quant à la disparition de leur capitaine. Ils ne possédaient aucune piste concrète et n'avaient par conséquent aucun endroit où se précipiter. Ils devaient contenir leur frustration et discuter entre eux, afin de déterminer la cause de l'événement.

    Chopper sanglotait silencieusement en serrant fort le trésor de son capitaine. Même deux ans après, il conservait son âme innocente et sensible. On ne pouvait pas lui en vouloir, il était d'ailleurs le plus jeune d'entre eux. Usopp avait posé une main sur son épaule, en signe de réconfort. Il évoquait aussi certains scénarios possibles, tout aussi perdu que ses amis.

    Zoro serrait les mâchoires depuis le début. S'il avait pu, il se serait jeté sur les coupables et les aurait tranchés avant de les laisser prononcer le moindre mot. Sa rage bouillonnait. Si des personnes autres que ses compagnons s'étaient trouvés à ses côtés, elles se seraient enfuies les jambes à leur cou. Quand bien même il ne possédait pas le haki des rois, il était parfaitement capable de dégager son aura menaçante aux autres.

    Brook avait tenté de détendre l'atmosphère avec un peu de musique, en vain. Il avait finalement posé son violon dans un coin puis s'était assis avec les autres autour de la table, en sirotant nerveusement son thé. Il avait souhaité placer une ou deux blagues de squelette, avant de changer d'avis à la dernière seconde. Ce n'était probablement pas le bon moment pour son humour hilarant. Nul n'avait envie de rire.

    De son côté, Sanji avait cuisiné en quantité afin de masquer son inquiétude, épuisant une bonne partie des stocks. L'équipage mangeait tout, en dépit de leurs estomacs noués, afin de se calmer un tant soit peu. Ce fut un effort futile. Le cuisinier en chef s'était empêché de puiser plus dans les réserves, pensant à l'estomac sans fond de Luffy. Il risquerait d'avoir faim à son retour.

    Ses outils rangés dans une autre pièce, Franky participait activement à la conversation, émettant des hypothèses qui finissaient par n'avoir ni queue ni tête. La situation le dépassait indubitablement, tous s'en rendaient compte. Or, nul ne fit la moindre remarque, dans la mesure où ils n'étaient pas plus avancés que le cyborg. Ils manquaient cruellement d'indices.

    Une seule personne était restée silencieuse depuis le début, examinant chaque détail dans sa tête, tandis que ses amis parlaient. Contrairement à eux, elle savait garder la tête froide, peu importait la gravité de la situation. En l'occurrence, le degré de gravité était à son paroxysme, néanmoins elle ne pouvait se permettre de paniquer. Ce serait faire une croix sur une éventuelle solution.

    Robin posa ses yeux bleus sur chaque membre de l'équipage simultanément. Ils se laissaient emporter par leurs émotions, c'était mauvais. Leurs suppositions ne ressemblaient plus à rien. Encore un peu et ils allaient finir par s'accuser entre eux. S'ils ne conservaient pas une confiance absolue les uns envers les autres, ils ne parviendraient jamais à retrouver leur capitaine.

    La jeune femme repensa aux faits. Ils avaient quitté l'île des Hommes-Poissons deux jours plus tôt. Luffy, ayant souffert d'une grave perte de sang, était toujours en train de s'en remettre. Le don de Jinbei avait fortement contribué à le sauver, toutefois il fallait donner à son corps le temps de s'y habituer puis de refaire des globules rouges, afin de combler le manque toujours présent.

    Chopper avait insisté pour le garder en observation, en vain. Le capitaine avait continué sa vie sur le bateau, en mangeant encore plus de viande que d'habitude dans le but de récupérer des forces. Cela ne l'avait quand même pas empêché d'être pris de vertiges de temps à autre. Le jeune renne avait ordonné un repos de cinq jours environ, quatre s'il se tenait bien (peine perdue). Luffy avait toujours eu une santé de fer.

    Cette nuit, c'était à son tour de monter la garde. Ils venaient à peine d'arriver dans le Nouveau monde, il fallait rester prudent. Il ne faudrait pas gâcher leurs deux années d'entraînement. Zoro avait insisté pour prendre sa place, or celui-ci avait refusé avec un grand sourire. Sanji ne doutait pas un seul instant qu'il avait prévu de vider le réfrigérateur une fois la nuit tombée. Heureusement qu'il avait acheté ce cadenas en kairôseki à l'archipel de Sabaody.

    Puis, le matin, Robin, la première levée, avait trouvé le pont vide, à l'exception du chapeau de paille qui traînait par-terre. Depuis, aucune nouvelle. Ils avaient fouillé de fond en comble le navire, sans trouver le moindre indice, voire une trace de lutte. Malgré son sommeil profond, Zoro se serait réveillé à l'instant même où il aurait senti une présence étrangère. Il en allait de même pour Sanji. Robin elle-même avait développé son haki empathique auprès des révolutionnaires.

    Si quelqu'un s'était introduit sur le navire, alors il avait su masquer son aura à la perfection. C'était problématique. Qui aurait pu entrer en contact avec lui ? Pourquoi Luffy l'aurait-il suivi sans rien dire, en laissant son trésor ? Ils n'avaient d'ailleurs rien trouvé dans son ruban qui aurait pu servir de piste. La carte de vie de son frère Ace avait brûlé il y a bien longtemps.

    Qui au monde pouvait bien avoir infiltré le vaisseau ? Et effacer toute trace de sa présence, au passage. Un tel exploit était-il seulement possible ? Robin n'en avait jamais entendu parler. Même le meilleur des assassins disposait de ses propres failles. De même, Luffy l'aurait remarqué. Les deux autres monstres aussi, probablement.

    Dans l'hypothèse où le capitaine était entré en contact avec quelqu'un, qui cela pouvait-il bien être ? Il leur avait dit s'être entraîné pendant deux ans sur une île avec Rayleigh, sans voir d'autres humains. Serait-ce donc un membre de la Marine ? Cette théorie la rendit nerveuse. Comment Luffy aurait-il pu se faire attraper aussi bêtement ? Malgré son anémie, sa force restait plutôt impressionnante. Il n'aurait pas perdu facilement. Sans oublier le fait qu'il n'y avait aucune trace de lutte.

    Peu importait à quel point elle tournait la situation dans tous les sens, Robin ne parvenait pas à trouver de solution claire. Toutes ses idées se contredisaient. Rien ne paraissait logique. Enfin, si. Il y avait une explication qui pourrait tout justifier. Cependant, elle l'effrayait. Elle refusait de l'envisager. Pourtant...

    « Et si Luffy était tombé à l'eau ? »

    Un silence de mort s'abattit sur l'assemblée. Cette dernière tourna lentement la tête vers l'archéologue, l'air horrifié. Aucun n'avait pensé à cette possibilité. C'était tout simplement absurde ! Comment aurait-il pu commettre une erreur aussi lamentable ? De plus, s'il était tombé, il aurait pu se rattraper avant, grâce à ses pouvoirs d'élasticité. Il était peut-être stupide, mais pas à ce point... N'est-ce pas ?

    « Tout concorde. Cela expliquerait aussi pourquoi nous n'avons pas retrouvé son corps, étant donné qu'il... »

    Robin s'était arrêtée dans son raisonnement. Zoro s'était précipité à la vitesse de l'éclair vers elle et avait présenté en une fraction de seconde le cou de la femme à Wadô Ichimonji, sans masquer son aura meurtrière. Ses yeux noirs la regardaient avec une colère incomparable qu'il n'avait encore jamais manifestée. Inutile de préciser qu'elle avait touché une corde sensible. Les membres de l'équipage reprirent progressivement leurs esprits et regardèrent Zoro.

    « Zoro, calme-toi ! S'exclama Nami. On ne sait pas ce qui lui est arrivé, mais il faut tout envisager. Ça ne fait plaisir à aucun d'entre nous, tu sais. »

    Celui-ci fit la sourde oreille et continuait de fixer le démon d'Ohara d'un air haineux. Celle-ci soutenait son regard d'un air calme, sans dire mot. C'était inutile de gaspiller sa salive, il n'était pas en état d'écouter. Aucune des personnes présentes ne souhaitait entendre cette hypothèse. Ils venaient tout juste de se retrouver après deux ans de séparation. Ils étaient censés continuer leurs aventures et réaliser leurs rêves. Cet accident était juste trop stupide, dans la mesure où il avait bien eu lieu comme elle le suggérait.

    L'épéiste savait pertinemment que Robin ne prononcerait jamais ces paroles à la légère. Pourtant, il n'avait pas pu se retenir. En entendant son idée selon laquelle Luffy serait tout simplement tombé à l'eau, son sang n'avait fait qu'un tour. Comment l'homme qui l'avait sauvé, qu'il avait suivi, serait-il mort de cette façon ? C'était tout simplement...

    Lentement, Zoro retira Wadô Ichimonji du cou de l'archéologue puis le rangea sans un mot avant de se rasseoir contre un mur. Il ne voulait pas en entendre davantage. Pourtant, il devait se forcer. Pour le bien de tous. Peu importait à quel point ces paroles étaient dures à entendre.

    « Robin, pleura Chopper. Luffy ne serait jamais mort comme ça ! Je suis sûr que quelqu'un l'a emmené ! Il n'est sûrement pas loin ! Si ça se trouve, il a aperçu une île et est parti avec le mini Merry ! Hein, Usopp ? »

    Le tireur d'élite tourna honteusement la tête, terrorisant le docteur. Le mini Merry était à sa place. Il n'y avait pas d'îles dans les environs, si on se fiait au log pose du Nouveau monde. Encore une supposition sans fondement. Usopp avait beau vouloir penser autrement, il se rendait compte au fur et à mesure que les minutes passaient que cette affreuse théorie était sans doute la plus valable. Robin n'aurait jamais parlé à la légère. Elle réfléchissait toujours plusieurs fois avant d'ouvrir la bouche.

    Malgré ses paroles, dans l'esprit de chaque membre de l'équipage, Luffy se trouvait quelque part, en vie, encore fourré dans des problèmes invraisemblables. Après tout, il s'agissait de Luffy. De leur capitaine quasiment invincible, qui savait toujours se relever, peu importait l'épreuve qu'il traversait. Il s'agissait de l'homme qui deviendrait le Seigneur des pirates. Ils étaient en guerre contre le Gouvernement mondial, avaient vaincu deux Capitaines corsaires, étaient montés dans le ciel... Alors... Comment leur aventure pouvait-elle finir de la sorte ?

    Chacun commençait à envisager avec terreur cette possibilité, contre leur gré, sans comprendre exactement comme cela aurait pu se produire. Constatant le silence pesant dans la pièce, Robin entreprit d'expliquer.

    « Le capitaine a été pris de vertiges à de nombreuses reprises depuis notre départ de l'île des Hommes-Poissons. Sanji lui a laissé quelques morceaux de viande au cas où, qu'il a dû manger tout de suite. Je suppose qu'il a eu faim au bout de quelques heures et qu'il s'est affaibli. Le connaissant, il ne se trouvait pas en haut de la vigie, mais sur la tête du Sunny.
    « Luffy déteste rester immobile. À mon avis, il s'est promené sur le pont, puis s'est trop approché du bord. À ce moment-là, un vertige lui a fait perdre l'équilibre et il est tombé avant d'avoir eu le temps de réagir. Quant à son chapeau... Il jouait probablement avec, d'où le fait qu'on l'ait retrouvé par-terre. Il lui a échappé des mains lorsqu'il est tombé. »

    Les pirates ne prononcèrent mot, horrifiés. Sanji regrettait d'avoir mis ce cadenas en kairôseki sur le réfrigérateur. S'il avait laissé Luffy se servir, il n'aurait... Un instant, personne n'avait dit que Robin avait raison !

    « R-Robin chérie, rien ne nous dit que ça s'est vraiment passé comme ça... Luffy est certes un peu stupide, mais pas au point de tomber et...
    - Dans ce cas, as-tu une meilleure explication ? »

    Le cuisinier se tut, incapable de motiver son raisonnement plus loin. Que faire, que faire ? Si Robin avait raison, ils ne pouvaient pas chercher le fond de l'océan. Les courants étaient bien plus puissants dans la deuxième moitié de Grand Line. Par conséquent, ils avaient dérivé toute la nuit. Nami s'en était rendue compte le matin en sortant. Franky avait alors entrepris de consolider l'ancre afin de ne plus rencontrer ce problème.

    L'atmosphère sombre qui régnait dans la pièce n'était égayée par personne. Nul n'avait envie de plaisanter. L'anxiété était à son paroxysme. Robin possédait certes un humour noir, néanmoins elle n'aurait jamais plaisanté sur ce sujet. Elle n'aurait jamais fait de blague pareille dans un tel contexte.

    « E-Enfin bref, je peux essayer de refaire le chemin qu'on a probablement fait cette nuit. A-Après tout, je suis la meilleure navigatrice du monde, ce n'est rien pour m... »

    Des larmes coulaient des yeux de la femme rousse. Si Luffy était réellement tombé à l'eau, le retrouver serait mission impossible. Elle ne pensait pas vraiment être capable de refaire le trajet exact. Les courants l'aideraient sans doute, toutefois il ne fallait pas oublier de prendre en compte la météo changeante. Peu importait à quel point elle désirait que Robin se trompe, son esprit rationnel persistait à briser ses infimes espoirs. Essuyant ses larmes, Nami relâcha une partie de sa frustration sur ses amis.

    « Et vous, qu'est-ce que vous faîtes encore ici ? Allez, à vos postes ! On a du travail ! »

    Tous obéirent sans la moindre résistance, l'air sombre. Chopper serra un peu plus le chapeau contre lui puis sortit de la salle à manger avec les autres. C'était impossible, Luffy ne pouvait pas être mort. Il refusait catégoriquement d'y croire. Robin verrait bien qu'il avait tort, une fois qu'ils n'auraient trouvé aucun corps au fond de l'océan. Quelqu'un avait dû l'emmener, c'était sûr... Le capitaine était toujours quelque part, vivant. Il en était plus que certain.

    Reviens vite, Luffy...



_________________________________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://resha-tsubaki.over-blog.com/

avatar

Resha Tsubaki
Auteur de Best-seller

Messages : 1163
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : В конце твоих мечт.
Localisation : Вам хотелось бы знать...


MessageRe: Les vagues de Grand Line [AP]   Publié le : Ven 26 Juil 2013 - 3:06



    Aujourd'hui était un grand jour pour le monde. Ce jour-là, les défenseurs de la Justice allaient exécuter l'un des démons peuplant l'océan et engager par conséquent une guerre avec le reste d'entre eux. Il s'agissait de l'occasion rêvée pour mettre fin au mal et enfin vivre en paix. C'était ce que tous souhaitaient : mener une vie normale, sans craindre la moindre invasion de pirates. Si tout se déroulait comme prévu, ils atteindraient cet objectif d'ici la fin de la journée.

    Takeru regardait depuis quelques heures avec sa mère la scène retransmise par les Den den mushi. Il avait à plusieurs moments détourné les yeux : toute cette bataille lui faisait peur. Les gens se frappaient, saignaient, mouraient. Il se blottissait alors contre sa mère qui posait sa main sur sa tête en guise de réconfort, sans quitter les images des yeux, trépignant d'excitation. Elle s'était levée tôt afin d'obtenir une place de choix.

    Lorsque la retransmission avait été coupée depuis plusieurs dizaines de minutes, sa mère avait fait partie de tous ces êtres frustrés qui demandaient à en voir plus, réclamant plus de sang. C'était de cette façon que Takeru l'avait perçu. Lui ne voulait pas regarder davantage. Il avait compris que les gentils se battaient contre les méchants, cependant cette violence le terrorisait. Il aurait largement préféré rester jouer dans sa chambre plutôt que d'être serré dans cette foule.

    Le petit garçon n'aimait pas les pirates. Son père avait été tué deux ans plus tôt à cause d'eux. Il ne se souvenait plus de son visage, étant donné qu'il était bien trop petit à l'époque. Dès lors, sa mère avait quotidiennement débité sa haine envers eux, rappelant sans cesse à son fils que ces créatures ne pouvaient être considérées comme des humains : sans pitié, sanguinaires, ils ne connaissaient pas le mot « compassion ».

    Ils s'amusaient du malheur des autres, les dépouillant de tous leurs biens avant de les assassiner froidement. Ils ne songeaient qu'à leur propre intérêt et n'hésiteraient pas un seul instant à se trahir entre eux. Néanmoins, si cette dernière affirmation était véridique, pourquoi Barbe Blanche essayait-il de sauver ce démon ? Ou bien lui était-il utile, étant donné qu'il s'agissait du fils biologique de l'ancien seigneur des pirates ?

    Plus le temps avançait, moins Takeru comprenait. Plus que tout, ceci lui faisait terriblement peur. Il ne voulait pas rester plus longtemps. Il avait demandé à sa mère de rentrer, laquelle l'avait fortement réprimandé avant de reposer son regard sur les écrans. Lui-même avait cessé de regarder et s'était contenté d'examiner les jambes des gens, en attendant que tout finisse. Il se sentait terriblement mal à l'aise. C'était comme si les personnes autour de lui étaient possédées par un esprit maléfique.

    La foule criait, s'énervait devant la bataille qui se déroulait sous leurs yeux. Sa mère en faisait d'ailleurs partie. Il ne l'avait jamais vue se comporter de la sorte, ce qui l'effraya particulièrement. Fourrant son visage dans sa jupe, il ferma les yeux, dans l'espoir que les gentils terminassent rapidement leur combat. De cette manière, sa mère se calmerait et redeviendrait la gentille maman qu'il connaissait.

    Un soudain silence le ramena à la réalité. Était-ce terminé ? Plein d'espoir, Takeru leva la tête et fixa les écrans. Peut-être n'aurait-il pas dû regarder aussi rapidement. Terrifié, il se rapprocha encore plus de sa mère. Il y avait du sang partout. Par réflexe, il tourna la tête en fermant les yeux très fort, dans l'espoir qu'il avait simplement mal vu. Néanmoins, ce ne fut pas le cas lorsqu'il jeta un nouveau coup d'œil.

    Le prisonnier condamné à mort, le fils du démon, Ace D. Portgas, avait un énorme trou dans son torse. Du sang coulait partout. Le jeune garçon voulait détourner le regard, or il n'y arrivait pas. Autre chose captivait son attention. Il s'agissait de la personne juste à côté du corps. On lui avait déjà parlé de lui, il s'agissait de Luffy D. Monkey au chapeau de paille. Il avait défié le Gouvernement mondial peu de temps auparavant en libérant Robin Nico, le démon d'Ohara.

    Takeru ne comprenait pas. Les pirates ne ressentaient aucune émotion. Il s'agissait de monstres sanguinaires, cherchant à abattre le plus de personnes possible. Ils ne connaissaient pas les mots « amitié », « amour », « compassion ». Ils préféraient tuer plus qu'autre chose. Ils n'hésitaient d'ailleurs pas une seule seconde lorsqu'il était question d'ôter la vie d'une personne.

    Alors, dans ce cas, pourquoi pleurait-il ?

    Les yeux écarquillés, ces derniers fixaient le jeune homme en pleurs. Les soldats avaient dit qu'ils étaient en quelque sorte frères. Pourtant, pour les pirates, le mot « famille » ne signifiait rien non plus. Ils tuaient souvent leurs parents afin de parvenir à leurs fins, dans le but de récupérer les richesses familiales. Leur cruauté était telle qu'ils ne ressentaient pas la moindre émotion.

    Mais pourquoi était-il attristé par sa mort, s'il était un pirate ? Takeru ne comprenait pas. Les cris d'agonie du Chapeau de paille résonnaient dans toute l'assistance, laquelle restait béate face à une telle scène. Il ne faisait pas semblant. Le garçon commençait à avoir les larmes aux yeux, sans comprendre pourquoi. Sa mère lui avait un jour expliqué que les sentiments étaient communicatifs : par conséquent, on avait envie de pleurer en voyant un visage en larmes. Ceci se nommait la compassion.

    Non, il ne pouvait pas éprouver de la compassion pour un pirate ! Ces monstres avaient tué son père, il ne pouvait pas se permettre d'être assisté par leur sort. L'un d'entre eux était mort ? Tant mieux !

    Voilà comment aurait résonné une personne normale. Takeru, étant encore bien jeune, ne pouvait véritablement analyser la situation. Il savait que les pirates étaient des méchants, toutefois il commençait à se sentir triste à son tour en entendant ces cris de désespoir. Il ne comprenait plus rien. Un monstre n'aurait jamais pleuré de la sorte. Parce qu'un monstre était méchant. Cependant, le garçon au chapeau de paille avait l'air de tout, sauf d'un méchant. Dans ce cas, qui était-il ?

    La Marine l'avait qualifié de pirate. Pourtant, même s'il s'était battu contre elle, il n'avait pas l'air d'en être un. La preuve, il avait voulu secourir Ace aux poings ardents et pleurait actuellement pour ne pas avoir été capable de le sauver. Ce comportement était contradictoire. Jamais un pirate se serait comporté de la sorte.

    Takeru leva les yeux vers sa mère, laquelle regardait d'un air surpris l'écran. Il ne saurait dire si elle était contente ou bien attristée, elle aussi. Enfin, elle n'avait aucune raison de l'être. Il tira sur sa jupe dans le but d'attirer son attention. Ne s'attendant visiblement pas à une manifestation de son fils, la jeune femme tourna la tête vers lui, cette fois encore sans être très claire dans ses expressions.

    « Maman... Pourquoi il pleure ? C'est un pirate, non ? »

    Vraisemblablement surprise par sa question, l'intéressée sourit tristement avant de poser une main sur sa tête. Il émanait d'elle une aura de douceur qu'il avait attendu depuis longtemps. Sa maman était de retour. Elle avait chassé en elle cette aura maléfique qui habitait toute la foule. Elle ne faisait plus peur. Cela le rassurait. Il ne savait pas pourquoi plus personne ne semblait débordant de haine, or il souhaitait juste rentrer chez lui. C'était fini, non ? Le garçon fourra son visage dans sa jupe, avant d'entendre sa réponse.

    « Parce que tout n'est pas entièrement blanc ni noir. »




_________________________________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://resha-tsubaki.over-blog.com/

Contenu sponsorisé


MessageRe: Les vagues de Grand Line [AP]   Publié le :

Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre :
 

Les vagues de Grand Line [AP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» One Piece Grand Line RPG
» Championnat Grand Prix Legens Cartrix
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» transport carton a dessin grand format
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Publications :: Animés/Manga :: Fanfictions :: One Piece-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015