Partagez | 

 Fiction: Straves, de la chute à la renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

avatar

Gageb
Tache d'encre

Messages : 5
Inscrit le : 01/03/2013

MessageFiction: Straves, de la chute à la renaissance   Publié le : Ven 1 Mar 2013 - 1:21

Introduction :

Au Sud de Straves, se trouve la forêt de Kerba, une forêt assez dense mais autant tranquille. A la lisière de cette forêt, se trouve un village portant le même nom, un village peuplé de Regan, ethnie humaine qui subsiste grâce à son agriculture et son commerce. La vie à l’intérieur de ce village est un long fleuve qui coule tranquillement, l’économie et les échanges avec l’extérieur facilitent le développement et assurent le bien-être de chacun, dans un environnement calme et paisible, loin de l’agitation de la cité d’Armares.
Parmi les habitants du village, il y avait un jeune homme qui avait repris le commerce de ses parents. Ce jeune garçon avait des cheveux courts clairs et légèrement teints de marron, avec deux franges qui descendaient sur son visage, cachant en partie ses yeux gris limpides. Son code vestimentaire se résumait à un gilet noir court à manches longues, qui étaient rejoints par des bretelles, au-dessus de son maillot indigo. Son pantalon quant à lui était serré par deux ceintures dont une avec une boucle et l’autre faisait office de décoration. Ses deux mains étaient parées de gants en cuir, et ses chaussures étaient faites de la même matière.
Il répondait au nom de Gage Kormer il était commerçant, comme la moitié des travailleurs du village. Malgré son léger manque de sociabilité, il était aimable, bon à vivre et digne de confiance. En ce qui concernait son travail, il ne pouvait avoir le temps de s’ennuyer toute la journée, les autres villageois tiraient parti de son honnêteté qu’il n’avait jamais trahi. Son commerce était un héritage légué par son père, décédé à la suite d’une maladie du foie. Sa mère quant à elle retourna d’où elle venait, à Armares, du fait de ses origines bourgeoises, et ce dès la mort de son mari. A cette époque, Gage venait tout juste d’avoir ses 18 ans, et se retrouva seul, avec un commerce à gérer. Il avait toutefois appris à contenir ses sentiments : Ni la joie, ni la tristesse ne se manifestaient sur son visage calme et limpide, il fallait cependant les deviner, et pour pouvoir faire cela, il fallait connaître Gage, ainsi que chaque facette de sa personnalité.
La journée se terminait, le soleil allait bientôt se coucher, autant de signes qui ne trompaient pas, le moment de la journée tant attendu arrivait : Gage allait fermer sa boutique puis se réfugier chez lui. Son logis et son commerce faisaient parties de la même habitation, il n’avait qu’à fermer son store et faire quelques pas pour être dans son intimité. Mais avant qu’il n’abaisse complètement le store, on l’interpellait, il remonta légèrement le store pour voir Henry, l’un des proches de son père, et aussi l’un des dignitaires du village. Gage n’eût pas besoin de se demander pourquoi il l’interpellait, mais simplement par respect, il alla le voir, sachant que la discussion n’allait probablement pas se terminer d’une manière agréable.
« Bonsoir Henry, salua Gage d’un ton aimable.
-Bonsoir Gage, je vais aller droit au but…, Répondit l’intéressé.
-« Accepte la main de ma fille pour l’amour du ciel. », n’est-ce pas ?
-Je crois que tu as l’habitude maintenant. », Fit le cinquantenaire avec lassitude.
Gage lui aussi était lassé, la fille d’Henry – et accessoirement, quelques des autres filles de sa génération – en avaient après lui, elles voulaient presque toutes se marier à lui. Mais le problème, c’est que Gage n’en avait pas la moindre envie, tout simplement parce qu’elles ne lui plaisaient pas. Gage avait toujours répondu qu’il cherchera lui-même sa dulcinée, même si c’était contraire aux traditions du village.
« Gage, si tu ne te maries pas, comment vas-tu finir ? Avec une femme, tu pourras fonder une famille, tu auras sûrement des enfants formidables, ton père en serait heureux s’il était encore parmi nous !
-Ecoutez Henry, vous m’avez tous harcelé à tour de rôle pour que je me marie à l’une de vos filles. A croire que vous faites un concours pour savoir quand est-ce que je vais craquer.
-Gage, tu n’as pas le choix, ceux sont les traditions du village !
-Ecoutez, mon père s’est bien marié à une femme qui vient de l’extérieur du village n’est-ce pas ? Dans ce cas, pourquoi ne pourrais-je pas faire de même ?
Henry demeura silencieux.
-Ton père savait au moins tenir une arme correctement, répondit-il pour briser le silence.
-Quoiqu’il en soit, je suis désolé Henry, mais je ne suis intéressé ni par votre fille, ni par aucune autre de ma génération ici.
-Gage, que tu le veuilles ou non, tu dois te marier, tu aurais dû déjà le faire. ».
-Dans ce cas je vais chercher l’âme sœur ailleurs, si c’est ce que je dois faire.
-Et comment ?
-Je vais devenir un commerçant itinérant, j’apprendrais à me battre, et dans un an, je serais marié.
Henry poussa un énorme soupir.
-Eh bien, tu es le portrait craché de ton père, évidemment. Mais je prends le pari. »
Chacun tapa dans la main de l’autre, Gage réalisa qu’il venait de prendre une décision irréversible, mais il n’avait pas le choix. Et puis, quoi de mieux pour sa soif de connaissance de voyager à travers le pays ?
Le lendemain, Gage était prêt à partir, ses marchandises et ses affaires personnelles étaient bien rangées sur sa charrette – héritée de son père –, il s’apprêtait à partir quand Henry vint le voir.
« Bonne chance Gage, avant que tu ne partes, j’ai quelque chose pour toi. ».
Il lui tendit deux épées rangées dans leurs fourreaux, les deux armes ne sentaient pas le neuf, mais leur état avait l’air correct.
« Merci bien, déclara le jeune commerçant.
-Reviens ici dans un an, je suis curieux de voir quelle sera ton élue. ».
Gage répondit par un sourire et serra la main du dignitaire.
Puis il se mit en route pour son voyage prématurément débuté.

Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur
 

Fiction: Straves, de la chute à la renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vos personnages de fiction préférés
» [Fiction originale] Androïdes
» Le défi (Huddy)
» David Hasselhoff devrait chanter pour l’anniversaire de la chute du mur de Berlin
» Comment publier une fiction ?
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Publications :: Fictions Originales :: Fictions :: SF / Fantastique / Fantasy-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015