Partagez | 

 Helthinton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

avatar

GoneWithLove
Tache d'encre

Messages : 7
Féminin Inscrit le : 06/03/2013

MessageHelthinton    Publié le : Jeu 7 Mar 2013 - 5:05

Synopsis:

Maxime, Euan, Liz, Sean,
Erwan, Ornéla, Jake, Ela
Qui a dit que la magie était comme dans les films ou dans les livres ? La magie n’est pas quelque chose de magnifique qui fait rêver. Dans la vraie vie la magie est une puissance dangereuse, ceux qui trouvent le moyen de l’utiliser deviennent très vite dépendant comme une drogue dure. Ceux qui trouve se secret ne voit pas à quel point ils ont besoin d’aide, pour eux la vie est plus facile grâce à la magie. Dans le monde il existe un centre pour les dépendants de la magie : Helthinton.



Dernière édition par GoneWithLove le Jeu 7 Mar 2013 - 5:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

GoneWithLove
Tache d'encre

Messages : 7
Féminin Inscrit le : 06/03/2013

MessagePrologue    Publié le : Jeu 7 Mar 2013 - 5:07


« La première fois que tu trouves le secret, tu ne peux pas t’empêcher d’essayer. La première fois que tu oses le faire une sensation de pouvoir s’empare de toi, tu es euphorique & tu n’as qu’une envies c’est de recommencer. Ce jeu qui semblait si innocent devient aussi hardant qu’une passion. Tu cherches de nouvelles formules, tu t’instruis sur cette discipline. C’est merveilleux, tu te sens unique, tu te sens intouchable, personne ne peux t’atteindre. MAIS très vite tu ne peux plus t’en passer, très vite toutes les petites choses de la vie courante deviennent insurmontable sans magie. Si un jour tu veux arrêter tout seul, très vite tu sens en toi comme un manque, tel une drogue dure à laquelle on serait dépendant. Tu trembles, tu as des sueurs froides, très vite tu en as besoin et de plus en plus souvent. Tenir 1 heure ? Impossible. Magie quel mot merveilleux jusqu’à ce qu’on y découvre le secret & la ça devient l’enfer. La magie c’est dangereux. Certains deviennent mauvais, d’autre perde tout, d’autre se suicide. C’est pour ça que j’ai créé cette école pour que vous vous sentiez moins seule pour que vous réapprenez à vivre sans, avant qu’il soit trop tard. Vous pourrez plus ne jamais toucher à cette chose merveilleuse. Personne de l’espèce humaine ne peut vivre avec, tout en la contrôlant avant qu’elle vous contrôle. C’est pour ça qu’a l’âge de 24 ans j’ai fait l’énorme bêtise de vendre mon âme humaine pour pouvoir vivre avec & croyez-moi ce choix là je le regrette » Discours du début d’année du doyen de Helthinton
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

GoneWithLove
Tache d'encre

Messages : 7
Féminin Inscrit le : 06/03/2013

MessageChapitre 1 : Comment en sommes-nous arrivé là ?   Publié le : Dim 31 Mar 2013 - 10:06

Dans un aéroport -enneigé par le mois de janvier-, devant la porte 5B une dizaine de personne attendait l’avion qui devait les emmener en Island. Ils avaient l’air normaux, des gens comme tout le monde qui désirer voyager. Il avait tous entre 17 & 21ans. Ils avaient un visage pâle et triste. Un homme leur fit signe que l’avion était arrivé. C’était un tout petit appareil qui pouvait contenir une vingtaine de personnes voir moins. En silence ils montèrent tous dans l’avion. Deux personnes arrivèrent un peu en retard, un garçon & une fille. La jeune femme semblait mal en point. Elle avait 17ans, son ami lui était très inquiet.

PDV d’Ornéla

Je ressentais un manque au fond de moi. Je me sentais seule. Même ma meilleure amie m’abandonne. J’essaye de lui en vouloir mais je ne peux pas je sais qu’elle fait sa pour mon bien. Mais je n’arrive pas à accepter que je sois « malade », Je regrette d’avoir ouvert ce livre & d’avoir voulu déplacer un verre d’eau sans le toucher. Si je ne l’avais pas fait je ne serais pas morte aujourd’hui. Oui je me sens comme morte, & je dois essayer de revivre mais ce n’est pas dans cette « école » que je vais réussir au contraire. Je voyais les autres dire au revoir à leur famille, mes parents ne savent pas que je pars. Ils croient encore que la magie c’est comme dans les films ou dans les livres : quelque chose de merveilleux. Ils m’ont dit que c’est un don de dieu. N’importe quoi c’est une putain de dépendance qui te rend aliéné. Qui te rend incapable de faire les choses les plus simples. Jamie me prit dans ses bras, j’avais mal au cœur, j’essayais de ne pas pleurer mais sans que je puisse me contrôler, je m’écroulai dans ses bras.

Ornéla : Pourquoi Jamie ? Pourquoi tu m’envoie là-bas ? Je peux m’en sortir toute seule !
Jamie : Redeviens toi-même. Je veux plus te voir courir après le danger. Tes mains sont des armes, tu n’as plus de moralité. Tes yeux sont plein de violence. Tu répètes sans cesse que tu n’as plus rien à perdre. Tu me fais peur, je veux ne pas te perdre. Tu oublis de te respecter. Faire souffrir ceux qui t’aime. Mais c’est ma façon de prouver mon amitié. Souviens du temps sans magie, ce temps ou tu pouvais sourire. Tes marques sur tes bras-tu crois que je ne les vois pas ? Je ne t’ai jamais vu aussi près du danger. Va dans cette école, je peux plus t’aider.
Ornéla : STOP !

Sans que j’en sois vraiment consciente j’avais éjecté Jamie, à l’autre bout de l’aéroport. Je me sentais mieux le manque avait disparu mais j’avais fait du mal à mon amie sans vraiment le vouloir. J’étais si choqué que je couru dans l’avion à la place 4C. L’avion était très petit, il y avait sans doute juste assez de place pour les professeurs & les nouveaux « élèves ». La personne qui était à côté de moi n’était pas encore arrivée. Je mis mon iPod dans les oreilles & je me mis à penser. Il y a des jours ou rien ne va celui-là en faisait partie. Je suis enfermer dans mon mal-être, je me torture la tête. J’ai plus d’espoir & j’ai peur qu’il ne renaisse jamais. Je pense à tous mes amis perdu, mon ex-copain, l’examen de fin d’étude que je ne pourrai pas passer. Une larme coula sur ma joue. Un garçon monta dans l’avion. Il était gigantesque, il sentait la cigarette. Il se mit sur le siège juste devant moi. Lui aussi son premier réflexe fut de mettre son iPod. Il se retourna vers moi il me dit quelque chose.

Jake : Je m’appelle Jake. Courage, on va s’en sortir & on sortira très vite de cet endroit !
Ornéla : Je l’espère. Je m’appelle Ornéla.
Jake : jolie prénom, je ne l’avais jamais entendu. Je te laisse écouter ta musique en paix.

Il avait l’air sympathique mais sincèrement, je n’avais pas envies de me faire des amis. Je voulais être seule, c’est plus facile de s’en sortir seule plutôt qu’avec des autres dépendant.
Les autres arrivèrent en silence dans l’avion. Je regardais leur tête, il avait l’air comme tout le monde jamais sur leur tête on pourra croire qu’ils sont dépendant. Une jeune fille brune s’essaya à côté de moi. Elle avait l’air épuisé, & avait les yeux tout rouges. Sûrement à force de pleurer. Les hôtesses de l’air faisaient leur speech habituel, l’avion allez décoller. Et c’était parti pour 7h de vol. J’espère qu’ils vont passer un film pendant le vol histoire que cela passe vite. Je ressentais le manque de magie à nouveau, discrètement j’utilisai un sors pour que ma ceinture s’attache & pour que je tienne tout le voyage sans me mettre à trembler. La jeune fille brune à côté de moi essaya sans magie mais au bout de 3minutes d’acharnement, elle fit comme moi. On s’est regarder au même moment, puis on s’est regarder avec un regard désespéré, qui signifié comment en sommes nous arriver là ? Comment allons-nous faire pour guérir ? Je repense à la première fois que j’ai touchée à la magie, je respirais le bonheur. Le jour où j’ai essayé j’avais tout juste 16ans, j’en ai presque 18 aujourd’hui.

Flash-back


Mes amis & moi, nous nous baladions dans le centre commercial de Seattle. C’était l’époque d’Halloween. On était tous existé, c’était la première fois qu’on organisait une soirée d’Halloween. Nous étions un petit groupe de 10. On achetait des bonbons, des décorations, on était à la recherche de nouvelles musiques. Quand soudain avec Karine & moi, nous apercevons une voyante, pour rire nous décidâmes d’y entré. Elle était très âgées, fatigué & elle tremblait (maintenant je comprends mieux pourquoi). Elle me prit la main, & à partir de ce moment-là elle se sentait mieux. Mais quand elle lisait en moi, son regard est devenu noire & elle était devenue toute blanche. J’entendis un « toi aussi tu découvriras le secret mais ça va causer ta perte ». A cette époque je n’avais pas compris de quoi elle me parlait. Elle m’avait fait si peur, qu’avec Karine on partit, à toute vitesse. Mais celle-ci avait piqué quelque chose à cette pauvre vieille dame : son livre de magie. Bien sûr en le lisant avec la bande, j’y croyais pas ! Mais j’étais mal de lui avoir piqué, c’est donc pour cela après la fête je retournai au centre commercial qui était ouvert spécialement pour Halloween. Quand elle me vit, elle eut le même regard noir que quand elle avait lu en moi. Je me souviens de chaque mot prononcer ce soir-là. Je n’avais que 16ans. Quand je lui rendis le livre, elle me regarda avec soulagement. Et elle me dit merci.

Madame Z : tu l’as lu ?
Ornéla : oui, mais j’y crois pas à tous ces trucs
Madame Z : ces truc comme tu dis existe mais pas sous la forme espéré. Lis une formule s’il te plait.
Ornéla : d’accord laquelle ?!
Madame Z : celle-ci !
Ornéla : En cette nuit et pendant 24heures durant, le secret je posséderai, le secret j’utiliserai.

C’est comme ça que tout a commencé. Après avoir récité cette formule, madame Z m’apprit tous les secrets, c’était merveilleux & ça faisait un bien fou. Je me sentais invincible. Madame Z réalisa sa bêtise quant au bout de 24heures la magie était toujours présente en moi. J’avais compris plus vite que prévu, elle essaya de m’en empêcher & de me brider mes pouvoirs, mais rien n’y fait il était déjà trop tard. Mon organisme avait besoin de la magie. Et moi je ne voyais pas en quoi tout cela allait causer ma perte. Je m’amusais follement avec mes pouvoirs, seul Jamie était au courant, puis ensuite mes parents l’ont découvert, il était persuadé que c’était un don qu’on m’avait fait. Tout allait bien jusqu’à ce que j’apprenne que Madame Z mourra : d’une overdose. Elle m’avait dit quelque semaine avant sa mort qu’elle était trop vielle pour faire de la magie & qu’elle allait arrêter. Mais je comprends maintenant qu’elle n’arrivait pas à ce stopper, que c’est la magie qui la tuer, c’était une overdose de magie.



PDV Euan

C’était la première fois que je prenais l’avion. & je devais admettre que je n’étais pas rassuré du tout. Je regardais à travers le hublot pour vérifier qu’on décoller bien sans problème. Je devais avoir l’air stupide, les autres semblaient décontracter surtout la fille à côté de moi qui n’écoutait même pas le discours des hôtesses. Moi je buvais chacune de leur parole au cas où l’avion venait à s’écraser. D’ordinaire, j’aurai eu juste à claquer des doigts & je serai arrivé en Islande. Mais il faut que je guérisse de ce poison. La jeune fille à côté de moi devait être plus âgé que moi, ses cheveux blonds tombaient sur son visage, elle portait aussi une bague de fiançailles, qu‘elle n’arrêtait pas de toucher. Pour penser autre chose qu’à l’avion qui décolle j’essayais de parler avec elle.

Euan : félicitation, pour tes fiançailles.
Liz : Merci, mais le mariage devra attendre 2 ans j’en ai bien peur. Au faite je m’appelle Elisabeth, mais appelle-moi Liz.
Euan : d’accord moi c’est Euan.
Liz : ravis de te connaître Euan, ne t’inquiète pas l’avion arrivera en Islande sans problème. La probabilité pour qu’un avion se scratche & de 1 sur 1 milliard.
Euan : ce n’est pas très rassurant mais je ferai avec. Tu as quel Age ? Tu sembles jeune pour te marié ?
Liz : j’ai 21ans, je connais mon William depuis l’âge de 5 ans. On ne sait jamais quitter, tout à commencer par un reniflage de fesse.
Euan : pour imiter les chiens je suppose ? & tu as sentit quelque chose ?
Liz : non rien du tout. & toi tu as une petite copine ?
Euan : non, je n’en ai jamais eu. J’ai toujours été dans des écoles de garçon & à moins d’être homosexuel tu ne risques pas de rencontré l’amour de ta vie.
Liz : c’est le choix de papa, maman ?
Euan : non… enfin peut être que ça aurai été leur choix je l’ignore. Ils sont morts quand j’avais 4ans. Ne me regarde pas avec un regard désolé, ce n’est pas la peine. J’ai réussis à leur parler une fois, il y a 3mois, grâce à la magie.
Liz : la magie est peut être notre poison mais elle nous a permis quelque bonne chose. Je suis désolé pour tes parents d’où mon regard mais ça doit être horrible. Je ne sais pas ce que j’aurai fait sans mes parents, même si ils m’ont cassé les pieds plus d’une fois. J’ai encore besoin d’eux.

Nous avons parlé pendant presque tout le voyage. Liz était très gentille. Je pense que cette école va nous faire du bien, parler avec des gens qui vivent la même chose que nous va être la meilleure chose de cet endroit. Avant de partir j’ai dit au revoir à ma tante, nous étions tous les deux soulagé de ce quitté. Cette femme est horrible, elle ne m’a jamais donné d’amour alors comment j’aurai pu en donner à une personne. Plus on parlait, plus on allait sur le sujet de la magie.

Liz : Une dose pour toucher l’interdit, une dose pour retrouver le première effet, une dose de plus pour rêver, une dépendance qu’on croyait maîtriser, une dose de trop pour ne plus exister. & moi qui croyais tout contrôler…
Euan : tout le monde le croyait…

Il eut une pause dans la discussion, mes mains commençaient à trembler, non pas par les secousses de l’avion mais par un manque. Mon organisme désirait quelque chose, ou plutôt avait besoin de magie. J’hésitais à utiliser un sort tout bête qui me rendra mieux. Quand je regardais les autres autour de moi, tout le monde semblait en manque. Tout le monde tremblait ou avait des sueurs froides. Une jeune fille aux cheveux blonds que les blés étaient en sueur, ça devait faire depuis son réveil qu’elle n’avait pas fait de magie vue son état. Une autre aux cheveux châtain claire, commencé à avoir le visage plein de violence. Mon dieu, c’est donc ce que les gens voient quand il me regarde. C’est cette faiblesse qui voit en moi ? Cette perte de contrôle ? Moi qui croyait au début que j’étais une sorte d’élu, que j’avais un destin, que je ferai des choses bien avec ses pouvoirs ! Connerie ! Qu’ai-je fais de bien ? Rien je suis toujours le même rater, toujours le même gamin fragile, l’orphelin de l’école, le dépressif. Mais quand je sortirai d’ici, je serai un autre Euan. Le nouveau Euan. Le jour où j’ai commencé cette décente aux enfers je me souviens comme si c’était hier, c’était le jour de ma rentrée de terminal. J’avais alors 17ans.

Flash-back


C’était normalement ma dernière année dans cette école garçon. Après deux mois de « vacances » en compagnie de ma tante, le retour à l’internat n’était pas si horrible que ça. J’étais dans une école très stricte d’Angleterre; c’est ici que vont les enfants difficiles. Moi, je n’avais jamais rien fait de mal dans les écoles public mais ma tante n’était pas de cette avis. Ici tout était sombre & c’était aussi le lieu où tu perdais tous tes rêves. L’insolence était notre maître mot. Les punitions injustifié & beaucoup trop violente était notre lot quotidien mais c’était mon chez moi. Le premier soir avec les autres garçons de mon âge, on a trouvait un livre de magie qui avait été envoyé au directeur -livre qui ne verra jamais-, évidement nous nous mettons à la lire discrètement. Notre première réaction fut de rire en voyant ces formules, ces explications pour savoir comment utiliser les différents pouvoirs.

Euan : Pignon croit en la magie ? Pitoyable
Gautier : quand je vous disais qu’il était fou !
Adrien : bientôt, il va nous faire des tours de cartes.
Gauthier : ou il va nous figer pour être tranquille
Euan : oui ça serai tellement son genre, ou nous faire disparaître.
Gregory : ça sera tellement bien d’être invisible, vous imaginez tout ce qu’on pourrait faire
Le surveillant : SILENCE ! Vous dormez sinon je vous occupe toute la nuit !
Euan : on continuera notre lecture demain !
Gauthier : oui ! Pendant la cour de littérature !

Après s’être fait surpris pas le surveillant, nous nous sommes couchés, celui qui devait garder le livre c’était moi. Pendant l’heure de l’aide aux devoirs je lisais le livre avec mon voisin. Nous voulions juste rigoler, pour passer une soirée amusante mais le surveillant nous entendit & voulait voir ce que je cachais. Bien sûr en bon rebelle je ne voulais pas. D’Après lui mon insolence allez trop loin & je fini dans « la salle » pendant 1semaine. J’étais habitué à cette pièce c’était un lieu pour réfléchir, & à nous punir. J’avais mis le livre sous ma veste et le soir venu, j’avais réussi à faire bouger un crayon sans le toucher, puis faire apparaître un lapin, puis j’ai réussis à figer le temps. J’en croyais pas mes yeux c’était merveilleux. La semaine dans cette petite pièce passa très vite pour une fois & à peine je fus sorti que je vis un de mes amis y allaient à son tour. Mais je m’étais bien garder de lui dire que j’avais découvert le secret de la magie enfin jusqu’au jour où le principal réclama son livre. Pour éviter que quelque un soit puni. Je téléportai le livre dans son bureau. & plus jamais on en entendit parler. Mais tout bascula le jour des visites, ce jour-là je perdis le contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageRe: Helthinton    Publié le :

Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre :
 

Helthinton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Publications :: Fictions Originales :: Fictions :: SF / Fantastique / Fantasy-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015