Partagez

 Une drôle d'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

Mikan

Mikan
Dictatrice au fouet d'argent

Messages : 6870
Féminin Inscrit le : 20/03/2010
Profil d'auteur : Une mandarine plume à la main
Localisation : Je suis passée par ici, je repasserai par là...

Disponibilité : Moyenne

Une drôle d'histoire Empty
MessageUne drôle d'histoire   Une drôle d'histoire Icon_minitimePublié le : Mer 13 Aoû 2014 - 0:53

oO° Une drôle d'histoire °Oo


Voilà une nouvelle fic, écrite il y a presque un an.
Cette fiction est écrite dans le cadre du jeu Plusieurs défis pour une même fic : c'est-à-dire que les lecteurs me lancent un nouveau défi à chaque nouveau chapitre. Je ne sais donc pas plus que vous de quoi va parler cette histoire Une drôle d'histoire 79715

Rating : G  

Bonne lecture !




oO°INDEXE°Oo


_________________________________________________
Une drôle d'histoire SignaturexUne drôle d'histoire Sans_t12
Mon blogounet Une drôle d'histoire Orange "Chaque auteur doit écrire comme s'il était le premier, il doit se réinventer une façon d'écrire." Santiago Gamboa.


Dernière édition par Mikan le Mer 13 Aoû 2014 - 0:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://mikansama.skyrock.com/

Mikan

Mikan
Dictatrice au fouet d'argent

Messages : 6870
Féminin Inscrit le : 20/03/2010
Profil d'auteur : Une mandarine plume à la main
Localisation : Je suis passée par ici, je repasserai par là...

Disponibilité : Moyenne

Une drôle d'histoire Empty
MessageRe: Une drôle d'histoire   Une drôle d'histoire Icon_minitimePublié le : Mer 13 Aoû 2014 - 0:58

Chapitre 1 : Un cochon d'Inde dans l'armée

*Ce chapitre a été écrit sur un défi de Vinou : faire apparaître un cochon d'Inde dans le chapitre et lui donner un rôle.*
1021 mots


Il était littéralement hypnotisé par le petit animal. Depuis presque une heure à présent, il le fixait avec attention, à la fois attendri et perplexe. Comment était-il arrivé jusqu’ici ? Il avait bien son idée sur le qui, mais il s’interrogeait encore sur le pourquoi : se faisait-il le défenseur de tous les animaux en détresse ? Apeuré, la boule de poile s’était recroquevillée dans un coin de son enclos improvisé, espérant échapper au géant qui restait fasciné par la moindre de ses réactions. Ce petit cochon d’Inde était si mignon que malgré son agacement de le trouver ici, il ne pouvait s’empêcher de lui sourire bêtement. Comme ses longs poils roux devaient être doux ! A la vue de son beau pelage chatoyant, le colonel amorça un mouvement hésitant, cédant à son envie d’enfouir ses doigt ans la fourrure. Pourtant, il retint son geste, comme si le toucher tenait de la profanation. Le cochon d’Inde avait quelque chose de sacré dans l’austère silence du bureau. Il n’osa pas.

Il serait resté des heures à le contempler, cependant, Roy Mustang dut rapidement reprendre ses esprits, des voix se faisant entendre dans le couloir : la pause déjeuner était terminée. Il était tout simplement repassé par son bureau prévenir ses subordonnés que sa réunion était ajournée avant de sortir se restaurer lorsqu’il avait été interpelé par l’étrange aménagement qui s’était dressé en son absence. Il s’était alors approché pour constater qu’il s’agissait en réalité d’un enclos pour cochon d’Inde. Hors de lui, il avait d’abord voulut jeter la petite créature dehors : l’armée n’était pas un chenil. Toutefois, son adorable frimousse effrayée avait eu raison de sa résolution. Une averse faisait rage à l’extérieur, il ne serait pas humain de l’y précipiter. Il avait alors commencé son observation et voilà qu’il en avait oublié de manger. Reprenant contenance, il se dirigea vers son bureau, feignant de ne pas être intéressé par le rongeur.

La porte s’ouvrit alors doucement, laissant apparaître la tête du sergent Fuery, visiblement mal à l’aise et paniqué de voir son supérieur. Lorsqu’ils entrèrent, tous se figèrent, comme attendant la sentence, ce qui ne manqua pas d’intriguer Roy. Il établit immédiatement un lien entre ses quatre subordonnés et le cochon d’Inde ; sans doute l’avaient-ils confortablement installé, espérant que leur supérieur ne reviendrait pas de la journée. Ils n’avaient visiblement pas envisagé une minute que quelqu’un pénètre dans la pièce et puisse découvrir le pot-aux-roses. Avisant le morceau de pain que tenait Fuery, il décida de couper court à cette situation ridicule.

« Va donc lui donner son repas, tu ne voudrais quand même pas le laisser mourir de faim après l’avoir si confortablement installé ? »

Surpris, les quatre compères échangèrent un regard. Pas encore vraiment soulagé, le sergent se dirigea vers l’enclos où il déposa le pain sans oser s’arrêter sur l’animal : il gagatiserait plus tard. Indécis, il se tourna vers le colonel qui avait déjà replongé le nez dans un dossier. Tout le monde s’installa dans un silence de plomb, des coups d’œil fusant en direction de l’alchimiste toutes les deux minutes. La tension devenait insupportable et aucun d’eux ne parvenait à se concentrer sur son travail.

« Au fait, qu’est-ce que cet animal fait ici ? »

Roy avait posé la question sans lever le nez de son dossier comme indifférent à la réponse malgré sa furieuse envie de connaître la réponse. Il ne voulait pas montrer que l’animal avait une emprise émotionnelle sur lui. Kain Fuery se leva d’un bond, tentant d’articuler une réponse cohérente. Alors qu’il se rendait au QG le matin même, il avait vu une voiture s’arrêter sur le bord de la route. Le passager qui en était sorti avait rapidement déposé quelque chose dans une ruelle avant de regagner le véhicule. Intrigué, il avait attendu qu’ils s’éloignent pour aller voir ce qu’ils avaient manigancé. C’est alors qu’il avait découvert le petit corps blotti dans une couverture, transi de froid sous la pluie battante. Gêné, il avoua qu’il n’avait pas eu le cœur de le laisser dehors après cet abandon si cruel. Il l’avait alors ramené au bureau, pensant que cela passerait inaperçu : le colonel devait être en réunion toute la journée et le lieutenant était en congé.

Roy resta abasourdi devant le récit : il avait été le compagnon d’une famille et pour toute récompense, on l’abandonnait dans une ruelle sans même un regard en arrière. Cessant sa lecture, il ordonna qu’on trouve une nouvelle famille pour le cochon d’Inde. Un refuge sûr et un nouveau maître aimant. Il ne pouvait pas l’adopter lui-même car il ne supporterait pas de nettoyer sa cage, il en était dégoûté par avance, néanmoins, il veillerait à ce que cet adorable boule de poiles trouve un foyer accueillant. Réfléchissant à toute vitesse, il trouva la solution : c’était bientôt l’anniversaire de la petite Elysia qui allait avoir quatre ans. Ravalant quelques remords de piéger ainsi son ami, il laissa échapper un petit rire sournois. Peut-être que Maes lui en voudrait d’apporter un tel présent, cependant, il était certain que la fillette serait si heureuse que son gâteux de père n’aurait pas le cœur de lui refuser l’animal. Il n’avait plus qu’à acheter une cage et le tour était joué !

Il exposa son plan sur un ton triomphal, laissant à Fuery le soin de choisir la cage qui siérait le mieux. L’animal pourrait bien rester dans le bureau deux jours jusqu’à l’anniversaire de la petite, il n’avait rien à craindre et serait bien au chaud. Observant le pelage roux, il préparait déjà son discours : bien sûr qu’il aurait dû les consulter avant, mais il avait craqué devant son adorable bouille. Il ferait alors le lien avec la fillette, flattant ainsi les parents et surtout le père qui se mettrait aussitôt à minauder. Le rongeur était sauvé. Quelle grandeur d’âme il avait pour prendre le temps de se soucier du sort d’un cochon d’Inde. Un sourire bienheureux étira ses lèvres tandis qu’il se réinstallait dans son fauteuil : à défaut d’avoir pu changer le monde, il avait au moins sauvé une vie.



_________-oO•*°*°*•Oo-_________

>>Commenter<<
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://mikansama.skyrock.com/
 

Une drôle d'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Annie Pietri, l'Histoire pour la jeunesse...
» Histoire du Musée Chasseurs
» L'histoire du continent de Mu
» L'histoire ,la porte ouverte a l'imagination (explication)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Publications :: Animés/Manga :: Fanfictions :: Fullmetal Alchemist-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015