Partagez | 

 Et si on se baladait?

Aller à la page : Précédent  1, 2Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

avatar

Mikan
Dictatrice au fouet d'argent

Messages : 6870
Féminin Inscrit le : 20/03/2010
Profil d'auteur : Une mandarine plume à la main
Localisation : Je suis passée par ici, je repasserai par là...

Disponibilité : Moyenne

MessageRe: Et si on se baladait?   Publié le : Mar 24 Aoû 2010 - 8:53

Alors qu'elle s'attendait à entendre sa voix chaude et rassurante, il ne prononça pas un mot. Il resta planté droit devant elle, muet comme une carpe. Il semblait aussi désarmé que la jeune femme. N'avaient-ils donc plus rien à se dire ? Il avait suffit d'un après-midi pour que tout bascule, et à présent les pensées se bousculaient dans sa tête si bien que Mikan ne parvenait plus à réfléchir. Ils avaient grandi ensemble, Baptiste était devenu le meilleur ami de Killy, pour elle, il avait toujours représenté un second grand frère, un ami, un confident, mais aujourd'hui elle ne savait plus. Trop d'émotions la traversaient pour qu'elle ne puisse les analyser. Mais bon sang pourquoi ne disait-il toujours rien ? Elle scrutait son visage à la recherche du moindre indice : lui en voulait-il ? Beaucoup ? Qu'espérait-il en la rattrapant ? Des excuses ? Où bien voulait-il lui en faire ? Et puis ces passants qui ne se gênaient pas pour les observer ! N'avait-elle donc pas droit à une vie privée ? La tension montait rapidement entre les deux jeunes gens tandis que Mikan réprimait comme elle pouvait les sanglots qui ne demandaient qu'à ressortir. Elle ne supporterait pas de rester ainsi plus longtemps, il fallait qu'il dise quelque chose !

Pourtant, au moment où elle tentait de rassembler ses esprits de manière à sortir une phrase cohérente, son ami amorça un pas vers elle. Intriguée, elle se tut, le voyant hésiter avant d'en faire un deuxième jusqu'à presque annihiler l'espace entre eux. Elle releva la tête pour plonger son regard dans les deux yeux noisettes qui la fixaient. Son cœur manqua un battement devant toute la tendresse qu'elle y lut, avant de d'accélérer sa cadence, cognant contre ses côtes en résonnant dans tout son être. Les yeux écarquillés, la respiration courte tant tout cela lui semblait irréel, elle vit son visage se rapprocher du sien. Impossible. Jamais Baptiste ne ferait cela, si ? Alors elle n'était pas sa petite sœur ? Perdue, la jeune femme hésitait sur la conduite à tenir ; devait-elle détourner la tête et éviter le contact ou bien se précipiter vers lui pour sceller leurs lèvres ? Les secondes lui semblèrent s'éterniser sans qu'elle ne puisse prendre la moindre décision, elle ne contrôlait plus rien.

Alors qu'elle tremblait d'anxiété, appréhendant le moment fatidique, son ami stoppa son mouvement pour rester immobile, penché vers elle à quelques centimètres de son visage. Pourquoi n'allait-il pas jusqu'au bout à présent ? Mikan pouvait encore sentir le souffle chaud qui s'échappait de ses lèvres pour venir caresser sa peau. Elle frissonna de plus belle, l'estomac tordu par la déception. Pourtant, il ne bougeait pas d'un pouce, il semblait attendre. Il ne disait toujours rien mais ses yeux parlaient pour lui et exprimaient à la jeune femme toute l'affection qu'il lui portait. Déstabilisée par ce regard si pénétrant et envoutant, elle oublia rapidement où elle se trouvait et les centaines de passants qui les entouraient. Quelle merveilleuse sensation que de se croire seule au monde avec lui, seulement lui.

Elle baissa un instant son regard sur les lèvres qui l'appelaient, de plus en plus tentée d'aller les cueillir. Peut-être n'était-ce qu'une invitation ? Il avait fait plus de la moitié du chemin entre eux, à elle de combler les derniers centimètres qui les séparaient. Timidement, elle se hissa sur la pointe des pieds pour mêler leur souffle, le cœur battant à tout rompre, les yeux fermés, avant d'enfin déposer un baiser sur les lèvres du jeune homme. Au même instant, elle sentit deux bras musclés se refermer sur elle pour la plaquer contre le torse nu de son ami, ou plutôt petit ami, non ? Tout en lui rendant son étreinte, elle glissa sa langue entre les dents de Baptiste pour aller caresser la sienne.

Elle savourait chaque seconde de cet échange tant elle se sentait bien. Le goût de ses lèvres, la douceur de sa peau, son odeur chaude qui l'enveloppait, tout lui renvoyait une sensation de bien-être qu'elle n'aurait jamais soupçonnée, pas venant de lui en tout cas. Quand ils se séparèrent, elle resta un instant plongée dans son regard brillant de joie avant de se blottir contre son torse musclé qu'elle avait tellement observé à la dérobée, un large sourire éclairant son visage. Elle referma les yeux de bonheur tandis qu'une main caressait sa chevelure d'ébène. Et dire qu'il avait fallu qu'ils se disputent pour en arriver là, mais à présent, elle était certaine qu'elle voyait en lui bien plus qu'un simple confident. Heureusement que son frère ne l'avait pas vue fuir ses devoirs, sans quoi il l'aurait contrainte à rester dans sa chambre et alors jamais elle n'aurait pu vivre cela.

Ses yeux se rouvrirent alors qu'elle sursautait comme sous l'effet d'un électrochoc. Baptiste s'éloigna de quelques centimètres pour l'interroger du regard, mais, la gorge serrée par l'angoisse, elle ne put que murmurer le nom de son frère.

« Killy... »

Qu'allait-il dire en apprenant cela ? Il considérait Baptiste comme son frère, mais il était tellement protecteur qu'il ne laissait jamais un garçon approcher Mikan, serait-ce différent avec son meilleur ami ? Elle ne voulait pas imaginer qu'il oserait se mettre entre eux et pourtant, elle l'en savait bien capable.

_________________________________________________

Mon blogounet "Chaque auteur doit écrire comme s'il était le premier, il doit se réinventer une façon d'écrire." Santiago Gamboa.


Dernière édition par Mikan le Mar 18 Jan 2011 - 5:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://mikansama.skyrock.com/

avatar

Baptiste Munroe
Tache d'encre

Messages : 30
Masculin Inscrit le : 24/04/2010
Localisation : dans les pattes de Killy


MessageRe: Et si on se baladait?   Publié le : Sam 11 Sep 2010 - 5:11

Il l'avait fait il n'en revenait pas, sans trop avoir comprit ce qui les y avaient poussés ils s'étaient embrassés. Baptiste était ravi de savoir que c'était elle qui avait franchit le pas, elle qui avait elle même fait le choix de cet acte.
Cela signifiait qu'il n'y avait pas que lui qui éprouvait ce sentiment, qu'il était réciproque. Sans être addictive la sensation qu'il avait ressentit lui fit un tel effet qu'il ne put se retenir et qu'il la prit dans ses bras.
Dans une étreinte, il pouvait enfin la serrer comme il l'avait toujours espéré. Le jeune homme était tellement déboussolé qu'il ne compris pas vraiment ce qui l'avait poussé à reculer lorsque Mikan eut un étrange sursaut.
Mais en se reculant d'un ou deux pas il eut l'occasion de mieux voir le visage de celle qu'il aimait. Elle paraissait totalement déstabilisée.

* Qu'est ce qui peut bien l'effrayer à ce point? Ele s'est rendue compte qu'elle ne ressentait rien pour moi? Ce baisé lui a montrer que pour elle je ne suis pas plus qu'un ami? C'est pas possible, je n'ai rien fait qui puisse tout faire foirer.*

Tout a coup il cru comprendre ce qui bouleversait Mikan et l'unique mot qu'elle prononça lui confirma son idée.

"-Killy"

Sortant alors de l'extase du moment précédent il chercha les mots pour rassurer la jeune femme.

- Mimi, ne t'inquiète pas. Je me chargerait de lui dire. Je ne sais pas comment il réagira, mais il ne trouvera jamais d'argument valable pour s'opposer a l'histoire que nous commençons... Jamais d'argument que je ne pourrais contrer pour toi.

Avec un sourire rassurant il enlaça de nouveau Mikan en espérant qu'elle ne se soucie plus de son frère ainé.

- Tu sais Mimi, ton frère s'oppose à ce que tu sortes avec des garçons pour ton bien. Il sait que pas mal de mec chercheront à te séduire uniquement pour le statut que leur offre ta compagnie. Je ne pense pas qu'il me considèrera comme l'un de ces gars. Mais il faudra lui annoncer ça en douceur sinon il risquerai de mal prendre le fait que je ne lui ai pas demander. Fin tu vois quoi l'ordre et les bonnes manières à la Killy, demander la main au père avant de faire la demande à la fille etcétéra... Je ferai ce qu'il faudra pour que rien ne te retombe dessus je prendrai toute les responsabilités si ça se passe mal avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mikan
Dictatrice au fouet d'argent

Messages : 6870
Féminin Inscrit le : 20/03/2010
Profil d'auteur : Une mandarine plume à la main
Localisation : Je suis passée par ici, je repasserai par là...

Disponibilité : Moyenne

MessageRe: Et si on se baladait?   Publié le : Dim 12 Sep 2010 - 15:17

« Tu sais Mimi, ton frère s'oppose à ce que tu sortes avec des garçons pour ton bien. Il sait que pas mal de mec chercheront à te séduire uniquement pour le statut que leur offre ta compagnie. Je ne pense pas qu'il me considèrera comme l'un de ces gars. Mais il faudra lui annoncer ça en douceur sinon il risquerait de mal prendre le fait que je ne lui ai pas demandé. Fin tu vois quoi l'ordre et les bonnes manières à la Killy, demander la main au père avant de faire la demande à la fille et cétéra... Je ferai ce qu'il faudra pour que rien ne te retombe dessus je prendrai toute les responsabilités si ça se passe mal avec lui. »

Blottie dans ses bras, Mikan l'écoutait attentivement, essayant de se persuader qu'il avait raison et que Killy ne s'opposerait pas à cette relation. Au vu de son lien avec Baptiste, il serait même sûrement content de les voir ensemble, après tout, il devait bien considérer son meilleur ami comme un garçon digne de confiance. S'ils étaient devenus amis, c'était sans doute parce que Killy ne voyait pas en lui un de ces opportunistes qui gravitaient autour de la famille royale. Baptiste les connaissait et les appréciait pour ce qu'ils étaient réellement. Il n'avait pas cherché à la séduire pour s'octroyer quelques privilèges princiers que le rang de la dictatrice pourrait lui apporter. Elle ne doutait pas de ses sentiments, il ne s'agissait pas d'une vulgaire idylle éphémère comme elle en avait tant eu. Certes, elle était encore loin de penser au mariage, mais si elle devait épouser un homme, elle ne doutait pas que ce serait Baptiste Munroe.

En revanche, si elle était touchée d'entendre qu'il était prêt à endosser toutes les responsabilités pour lui éviter les problèmes s'ils venaient à en avoir, elle n'acceptait pas de ne pas subir elle aussi les conséquences de leurs actes. Elle craignait déjà de le voir renvoyé du château sur un coup de colère de son ainé. Si cela venait à arriver, il ne pourrait plus trouver d'emploi nulle part tant un tel licenciement serait mal perçu. Elle avait beau se dire que c'était elle qui avait le dernier mot quant à la gestion du personnel, elle ne souhaitait pas se brouiller avec son frère. Aurait-il l'audace de s'opposer au bonheur de deux personnes si importantes pour lui ? Ses mains se crispèrent sur la taille de son ami qu'elle enserrait, les yeux fermés pour retenir ses sanglots. Elle devait bien avouer qu'elle avait peur de rentrer chez elle, déjà qu'elle n'avait pas fini ses devoirs, la voilà qui avait un nouveau prétendant.

« Baptiste, j'veux pas rentrer tout de suite, sanglota-t-elle. »


À peine eut-elle prononcé ces mots qu'elle sentit l'étreinte du jeune homme se resserrer tandis qu'il déposait un léger baiser sur sa joue. Sans doute avait-il deviné que malgré son discours rassurant, elle craignait toujours de rencontrer son frère. Et pourtant, il faudrait bien lui apprendre tôt ou tard. A moins que...

« Et si on lui disait rien pour l'instant ? »

Mikan leva la tête pour croiser le regard étonné de Baptiste. Elle le savait honnête, et Killy était son meilleur ami aussi ne s'attendait-elle pas à ce qu'il accepte immédiatement, néanmoins, elle userait de tous les arguments dont elle disposait pour le convaincre. Ils pouvaient bien attendre un peu avant de lui dire, il suffirait de ne pas lui avouer la date à laquelle leur relation avait commencé. Il trouverait peut-être cela soudain et surprenant, mais s'ils lui présentaient d'abord une relation forte et stable, il serait peut-être mieux disposé à leur accorder sa bénédiction.

« Bon d'un côté, je peux bien sortir avec qui je veux, je suis majeure après tout, et quoi qu'il en pense, il n'a pas vraiment son mot à dire, mais... Il me fait peur quand il se met en colère, je voudrais pas qu'il s'en prenne à toi, si on reste discret, tout ira bien, et on le mettra au pied du mur disons... la veille du mariage, non ? »

La jeune femme étira ses lèvres en un sourire hésitant, attendant la réponse de Baptiste qui la regardait étrangement, les sourcils froncés. Il la savait cachotière pourtant, un telle proposition ne devrait pas le surprendre.

_________________________________________________

Mon blogounet "Chaque auteur doit écrire comme s'il était le premier, il doit se réinventer une façon d'écrire." Santiago Gamboa.


Dernière édition par Mikan le Mar 18 Jan 2011 - 5:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://mikansama.skyrock.com/

avatar

Baptiste Munroe
Tache d'encre

Messages : 30
Masculin Inscrit le : 24/04/2010
Localisation : dans les pattes de Killy


MessageRe: Et si on se baladait?   Publié le : Mer 15 Sep 2010 - 7:08

Mikan cherchait une solution pour ne pas le dire a son frère l'idée semblait la terrorisait littéralement.
Elle eut même quelques sanglots lorsqu'elle avoua ne pas vouloir rentrer dans l'immédiat.
Baptiste comprenait bien cette peur et tournait dans sa tête des réponses possibles, ne sachant que dire il se contenta de lui baiser la joue.
Lui aussi imaginait les diverses situations dans lesquelles Killy pourrait apprendre la vérité.
Mais de toutes ses visions il retint une chose :
Plus Killy l'apprendrait tard plus il serait mécontent ( et mécontent était un terme se voulant rassurant...)
Après un court moment Mikan reprit la parole.

Et si on lui disait rien pour l'instant ? »

Le jeune homme éloignât son visage de celui de Mimi pour la regarder dans les yeux, elle semblait certaine que c'était ce qu'il fallait faire.
Plutôt surprit par l'idée Baptiste vécu une sorte de petit flash, dans lequel il se souvint à quel point il avait eut du mal à simplement caché à Killy le fait qu'on lui organisait une fête d'anniversaire.

Il devait avoir 14 ans à cette époque, il se revoyait près de l'un des bassin de l'immense jardin du palais. Le jeune Killy et lui étaient en train de jouer.
- De toute façon chaque année depuis qu'il y a Mikan j'ai pas grand chose à mes anniversaires... Bah quoi t'as l'air pas bien ? C'est quoi qui te fait cet effet?
- Heu, rien... avait-il répondu. Juste que tu ne devrait pas en vouloir autant à tes parents et puis...
- Et puis quoi ? Allez dis enfin ! On s'est juré de rien se cacher, qu'est ce qui te rend aussi bizarre ?
- Et puis tu ne sais pas ce que tu auras, t'es même pas sur qu'il on rien prévu...
À cet instant il s'était tu, il avait totalement gâché la surprise et depuis on ne le mettait plus non plus au courant pour qu'il ne puisse plus rien révéler.

Ce souvenir lui fit voir les choses en face, il lui serait trop difficile de garder ça pour lui et en plus il romprait la promesse qu'il avait faite a Killly de toujours tout lui dire. Ce flash-back avait parut long mais en fait Mikan reprit la parole Bapstite devina qu'il ne s'était écouler que quelques secondes.

Bon d'un côté, je peux bien sortir avec que je veux, je suis majeure après tout, et quoi qu'il en pense, il n'a pas vraiment son mot à dire, mais... Il me fait peur quand il se met en colère, je voudrais pas qu'il s'en prenne à toi, si on reste discret, tout ira bien, et on le mettra au pied du mur disons... la veille du mariage, non ? »

Elle lui offrit l'un de ses magnifiques sourires, il eut du mal à résister, mais la discussion était importante. Fronçant les sourcil il chercha un façon de répondre qui ne soit pas brusque, mais qui résume bien sa façon de penser.

- "Mais Mikan tu sais bien que le prévenir la veille du mariage ne serait pas sérieux. S'il doit être mon témoin, avoir moins d'une journée pour organiser un enterrement de vie de garçon le rendrait encore plus réticent."

Il sourit tout en gardant un regard fixe sur Mikan, il ne plierait pas Killy devait connaitre la situation dès que possible.
Il continua avec un ton voulu plus sérieux, raisonnable mais tout de même doux.

- "Et de toute façon je ne pourrait pas lui mentir déjà parce que je ment très mal, ensuite parce que cacher un truc j'y arrive pas non plus et enfin parce que j'ai promis à Killy de toujours tout lui dire et que j'aurais, là encore, du mal à ne pas tenir cette promesse."


Dernière édition par Baptiste Munroe le Dim 24 Oct 2010 - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mikan
Dictatrice au fouet d'argent

Messages : 6870
Féminin Inscrit le : 20/03/2010
Profil d'auteur : Une mandarine plume à la main
Localisation : Je suis passée par ici, je repasserai par là...

Disponibilité : Moyenne

MessageRe: Et si on se baladait?   Publié le : Mer 15 Sep 2010 - 10:47

Comprenant que l'honnêteté et le dévouement de Baptiste ne plieraient pas face à ses arguments, Mikan fit une petite moue boudeuse de contrariété. Peut-être pouvait-elle obtenir un délais, le temps d'être psychologiquement prête à l'annoncer à son frère, mais l'air dépité qu'afficha le jeune homme éteignit le peu d'espoir qu'elle tentait désespérément de raviver. Elle se réfugia de nouveau dans ses bras, cherchant encore et toujours de nouveaux arguments. Quelle autre solution pouvait-il y avoir ? Quel problème de sortir avec le meilleur ami de son frère ! Elle ne pouvait pas lui demander de balayer un tel lien, néanmoins, elle ne pouvait s'empêcher de penser que tout serait plus facile s'il n'existait pas. Elle savait être discrète et avait toujours su cacher ses relations à son frère, mais cette fois, c'était bel et bien impossible.

Une grimace contrariée déforma son visage ; elle était censée être enfermée dans sa chambre, penchée sur ses devoirs en retard. Il fallait absolument cacher cette escapade à Killy, pourtant, lui annoncer leur relation reviendrait à lui avouer qu'elle s'était éclipsée pour échapper une fois de plus à son travail, et elle ne pouvait se le permettre. Peut-être que Baptiste serait sensible à cet argument. Toutefois, alors qu'elle s'apprêtait à prendre la parole, Mikan s'interrompit en se mordant la lèvre inférieure d'un air coupable ; il était sans doute préférable qu'il n'apprenne pas qu'elle s'était soustraite à ses devoirs pour le rejoindre. Elle prit une profonde inspiration, le temps de s'éclaircir les idées ; voilà qui compliquait la situation. Pourtant, elle ne voulait pas commencer leur relation par un mensonge.

« Baptiste... commença-t-elle d'une petite voix presque étranglée. En fait... J'devais pas venir cet aprèm, j'avais des devoirs à finir et Killy croit que je suis dans ma chambre en train de les faire. Il sait pas que je suis sortie, et encore moins avec toi. Si on lui avoue tout, je risque d'avoir pas mal de problèmes. Et puis tu sais, moi je n'ai aucun scrupule à lui mentir, je le fais souvent. Si jamais il te pose une question, tu peux toujours lui dire que tu vois quelqu'un mais que tu veux pas en parler pour l'instant, il est pas obligé de savoir que c'est moi. Pas pour l'instant. »

Alors qu'elle le suppliait du regard, le jeune homme semblait hésiter, il paraissait même ébahi devant son manque de sérieux. Mikan réalisa soudain que son ardeur à vouloir cacher leur relation pouvait paraître suspecte ; pour que son ainé ne l'apprenne pas, il leur faudrait se cacher du monde, il pourrait croire qu'elle ne voulait pas s'afficher avec lui. Ils pouvaient toujours rentrer discrètement aujourd'hui et lui annoncer le lendemain, ce qui lui laisserait le temps de terminer sa fiche de lecture.

Elle laissa échapper un faible gémissement devant le silence de son ami. Attendre le lendemain ne porterait pas vraiment à conséquence, il avait peu de chance de croiser Killy d'ici là, et ils ne le lui cacheraient pas longtemps. Sur la pointe des pieds, elle déposa de légers baisers sur le visage du jeune homme, espérant lui témoigner suffisamment d'affection pour le convaincre ; après tout, à présent qu'ils étaient ensemble, il pouvait bien la faire passer un peu avant son meilleur ami. Et puis, elle était persuadée que son frère chercherait tous les prétextes pour dénoncer les mauvais côtés de cette relation.

« S'il te plaiiiiit. Demain c'est pas loin. Promis on lui avouera tout, mais je voudrais terminer mes devoirs avant, comme ça il pourra pas dire que tu as une mauvaise influence ou je ne sais quoi, juste parce que j'aurais pas fini mon travail pour te voir. Vaut mieux mettre toutes les chances de notre côté, t'es pas d'accord ? »

Il n'allait tout de même pas refuser cet argument ? S'il ne se laissait pas convaincre, alors elle n'aurait plus qu'à le suivre jusqu'à la tombe que son frère lui aurait creusée.

_________________________________________________

Mon blogounet "Chaque auteur doit écrire comme s'il était le premier, il doit se réinventer une façon d'écrire." Santiago Gamboa.


Dernière édition par Mikan le Mar 18 Jan 2011 - 5:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://mikansama.skyrock.com/

avatar

Baptiste Munroe
Tache d'encre

Messages : 30
Masculin Inscrit le : 24/04/2010
Localisation : dans les pattes de Killy


MessageRe: Et si on se baladait?   Publié le : Sam 20 Nov 2010 - 17:54

Le regard suppliant de Mikan plongé si profondément dans le sien était bouleversant. Il se disait que si ce n'avait pas été elle, jamais il n'aurait eu la même attitude. Il savait toujours laisser les gens mentir s'ils le souhaitaient, c'était leur problème, si jamais cela leur retombait dessus. Mais là, il était impliqué dans le mensonge et cela lui plaisait peu, surtout venant de la jeune femme qui le tenait par la taille.
En effet, Mikan lui expliqua que si cet après-midi si merveilleuse avait eu lieu c'était uniquement parce qu'elle avait fuit ses responsabilités pour s'amuser plutôt que travailler sérieusement chez elle.
Elle lui déposa un doux baisé sur la joue, elle voulait sans doute l'acheter par ce geste ou simplement l'encourager à choisir la solution qu'il penserait la meilleure, mais cela eut pour seul effet de le déstabiliser au point qu'il eut du mal à se reconnecter au monde réel pour entendre ce qu'elle dit ensuite.

« S'il te plaiiiiit. Demain c'est pas loin. Promis on lui avouera tout, mais je voudrais terminer mes devoirs avant, comme ça il pourra pas dire que tu as une mauvaise influence ou je ne sais quoi, juste parce que j'aurais pas fini mon travail pour te voir. Vaut mieux mettre toutes les chances de notre côté, t'es pas d'accord ? »

Retarder le moment où il devrait se confronter au regard de Killy lui plaisait peu, autant passer directement et rapidement les moments difficiles et inconfortables. Il sourit à la pensée que Killy pourrait peut-être laisser passer ça comme Ron avait laissé Harry se rapprocher de Giny, mais cela paraissait très improbable. Son sourire à cette pensée - et aussi au fait qu'il avait vraiment trop lu HP ces derniers temps- sembla rassurer Mikan. Ne voulant pas lui laisser de faux espoirs Baptiste se reprit et d'un ton qu'il voulu sérieux et stricte il parla enfin.

- Mimi je veux tout d'abord que tu saches que je trouve ce comportement très inapproprié, quand on pense que quand tu seras plus âgée tu auras d'énormes responsabilités et que là pour un simple devoir tu arrives déjà à te défiler, c'est pas rassurant. Ensuite c'est vrai que si on arrive les mains dans les poches et qu'on lui dit : T'as vu c'est cool on est en couple, on s'est mis ensemble quand Mikan te désobéissait, mais c'est pas important hein ?
Ça le fera moyen.
Du coup, le mieux c'est qu'on rentre tout de-suite on discutera sur le chemin de la façon dont on annoncera la nouvelle à Killy et dès qu'on sera rentré, tu files direct faire ces devoirs et moi je tenterai simplement de ne pas croiser Killy se serait vraiment trop embarrassant.


Prenant la main de la jeune femme, Baptiste commença à avancer en continuant toujours de la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mikan
Dictatrice au fouet d'argent

Messages : 6870
Féminin Inscrit le : 20/03/2010
Profil d'auteur : Une mandarine plume à la main
Localisation : Je suis passée par ici, je repasserai par là...

Disponibilité : Moyenne

MessageRe: Et si on se baladait?   Publié le : Dim 21 Nov 2010 - 6:14

Une fois sa tirade terminée, Baptiste pris la main de Mikan pour l'entrainer vers la sortie. Toutefois, la jeune femme resta figée, une expression de colère sur le visage. Qu'est-ce que c'était ces insinuations ? Elle ne bougeait pas d'un iota, son regard fixé sur son compagnon qui ne semblait pas comprendre les raisons de sa réaction. Elle retira sa main de celle du jeune homme pour croiser les bras, sa bouche tordue dans un rictus de contrariété. Elle dirigeait l'île depuis plusieurs années déjà et il osait sous entendre qu'elle était trop irresponsable pour le faire correctement ! Personne n'avait jamais eu à se plaindre de ses décisions. Elle négligeait ses études parce qu'après tout, elle n'avait pas à se soucier de trouver un emploi une fois ses diplômes en poche et que donc, elle avait le temps d'étudier, mais jamais elle n'avait traité à la légère une affaire concernant la direction de l'île. Ses conseillers l'avaient beaucoup aidée au début, alors qu'elle n'avait que quinze ans, mais à présent elle parvenait à s'en sortir sans trop se tourner vers eux. Pas rassurant hein ? Ça faisait plaisir à entendre. Ses parents avaient veillé à ce qu'elle reçoive l'éducation nécessaire pour assurer la fonction de chef d'État, et ils n'étaient partis que lorsqu'elle qu'ils l'avaient jugée prête à en être investie.

Et son frère ! Elle ne lui avait pas désobéit puisqu'il n'avait pas d'ordre à lui donner. Il lui avait simplement fait promettre de terminer ses devoirs avant tout autre chose. Soucieux de son éducation, il s'emportait chaque fois qu'elle s'arrangeait pour échapper à ses obligations scolaires, mais il ne lui dictait pas sa conduite. Comme il ne disait toujours rien, Mikan prit une profonde inspiration, décidée à ne pas laisser exploser sa colère. Décidément, il la poussait à bout aujourd'hui. Elle n'aurait pas cru qu'il fasse partie de ceux qui pensaient qu'elle ne remplissait pas encore pleinement ses fonctions. Pourtant, il vivait au château. Il n'avait pas suffisamment confiance en elle et cela la chagrinait. Comment, alors qu'elle lui avait ouvert son cœur, pouvait-il lui dire une chose pareille ?

« Je suis désolée d'apprendre que me voir à la tête de l'île te fait peur, je ne savais pas que je faisais si mal mon travail. »

Sans lui laisser le temps de répondre, elle passa devant lui. Oh oui elle allait rentrer mais certainement pas avec lui. Si elle avait su qu'il la voyait ainsi elle aurait réfléchi à deux fois avant de lui sauter au cou. Finalement, il n'y avait rien à avouer à son frère. Et même s'il lui présentait des excuses, cette fois, elle n'en voulait pas, il l'avait réellement blessée et elle n'était pas disposée à lui pardonner si tôt. Elle passa les grilles de la sortie sans se soucier de savoir si Baptiste la suivait. Elle n'avait plus la tête à rédiger des fiches de lecture, ni même à affronter son frère, elle voulait seulement s'enfermer dans sa chambre et ne plus voir personne. Qu'est-ce qu'il lui voulait s'il pensait qu'elle était une mauvaise dirigeante ? Ils n'avaient rien à faire ensemble s'il avait une si mauvaise opinion d'elle.


_________-oO•*°*°*•Oo-_________

Suite des aventures de Mikan dans le topic "Les pieds dans l'eau, la tête dans les nuages"

_________________________________________________

Mon blogounet "Chaque auteur doit écrire comme s'il était le premier, il doit se réinventer une façon d'écrire." Santiago Gamboa.
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://mikansama.skyrock.com/

avatar

Baptiste Munroe
Tache d'encre

Messages : 30
Masculin Inscrit le : 24/04/2010
Localisation : dans les pattes de Killy


MessageRe: Et si on se baladait?   Publié le : Sam 22 Jan 2011 - 11:07

Une fois ce qu'il avait à dire sorti à l'oral, Baptiste n'eut que l'occasion de s'en vouloir. Jamais il n'aurait pu croire que Mikan réagirait aussi mal. En y repassant il avait vraiment mal tourné ses paroles, il avait trop dévié et ça devait avoir empêché Mikan de saisir le vrai sens de ce qu'il voulait dire.
En étant aussi direct il s'était en quelque sorte mené lui-même à sa perte.
La jeune femme l'avait planté dans le parc, elle devait déjà être loin. Il n'aurait pas osé la retenir une seconde fois.

*Pourquoi a-t-il fallut que je gâche tout? Je devrais vraiment me baffer parfois...*

Baptiste se sentait totalement déboussolé, il réfléchit tout en avançant sans but dans la parc. Il y a quelques minutes, il n'aurait pas pensé sortir de celui-ci sans Mikan. Il avait même espéré pouvoir sortir en lui tenant la main ou même en l'enlaçant. Toute ses idées qui s'étaient imposées à lui, à chaque fois que son regard se posait sur Mikan, toutes ces idées semblaient vraiment devenues irréalisables maintenant. À cause d'une seule phrase mal construite il avait totalement ruiné ses chances de pouvoir un jour vivre avec Mikan, et pas qu'en étant un ami pour elle.
Il n'osait pas sortir du parc trop tôt, il ne voulait pas risquer de se retrouver face à elle dans l'immédiat.
Est-ce que pour elle, il serait toujours quelqu'un d'important? Elle prendra surement Mathys pour confident maintenant. Comment avait-elle pu croire qu'il n'aimait pas quelque chose chez elle?

Continuant de serpenter dans les allées, au milieu de la foule Baptiste tentait sans grand succès d'organiser ses pensées. Rentrer maintenant, éviter de croiser Mikan, rester dans sa chambre en cherchant une manière de tout arranger, éviter Killy aussi pour qu'il ne sache surtout pas que cet après midi avait eut lieu. Une fois ses objectifs fixés, le garçon décida enfin de quitter l'enceinte du parc, la seule question était de savoir s'il devait rentrer toute suite ou s'il devait attendre un peu en allant marcher autre part.

*Si elle est aussi chamboulée que je le crois elle ne rentrera peut-être pas directement, si je pars pour le château maintenant, j'arriverais surement avant elle.*

Baptiste part pour le Chateau : Chateau des phoenix
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageRe: Et si on se baladait?   Publié le :

Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre :
 

Et si on se baladait?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: S'amuser à écrire :: Jeux d'écriture :: Role Play :: Jeu :: Phoenixia-land-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015