Partagez | 

 La mixité à l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas

Que pensez-vous de la mixité à l'école ?
C'est le bien =)
75%
 75% [ 6 ]
C'est le mal è_é
0%
 0% [ 0 ]
Je m'en fiche u_u
25%
 25% [ 2 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage

avatar

Vinou
Factrice suprême et fourbe

Messages : 7309
Inscrit le : 22/03/2010
Localisation : Un esprit sain dans un porcin.

Disponibilité : MP-tisez-moi au besoin, la magie de la boîte mail me téléportera à vous même en cas d'absence sur le forum

MessageLa mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 3:56

Bonjour ! Encore un débat bien classique, mais why not...

Je me souviens du collège, une amie avec qui je faisais une partie du chemin du retour m'avait sorti une fois qu'elle aurait préféré que les écoles soient encore non mixtes.
Son argument : elle en avait marre des garçons, les garçons mettent toujours le bordel dans les classes et les filles sont sages. J'avoue en y repensant que c'était un peu (beaucoup) ça (sauf moi, moi j'étais sage :-° ). Si on séparait les deux, les filles pourraient étudier sagement et les garçons feraient le bordel dans leur coin

Bon, en ce qui me concerne je dis vive les écoles mixtes, mais j'aimerais votre avis là-dessus.
Déjà est-ce que certains d'entre vous ont déjà étudié dans une école non mixtes ? (Je sais que ça se fait dans des écoles privées). Ça serait bien d'avoir un aperçu de la chose...
Est-ce que vous pensez que rétablir la non mixité dans les écoles serait une bonne idée pour permettre aux élèves de mieux étudier ? (Et pensez-vous que ce serait préjudiciable pour les gentils petits garçons comme moi qui ne foutaient pas le bordel ? ).
Pensez-vous que ça apporte plus aux enfants de se retrouver mélangés ou que ce serait bénéfique de séparer filles des garçons ?
Et bien sûr, pourquoi telle solution plutôt qu'une autre ?


Enfin voilà, y a beaucoup à en dire je pense même si c'est le genre de chose qui a été moult fois débattu. Puis il y a des Phénixiens qui sont toujours scolarisés, ça peut être intéressant de traiter de cette question

_________________________________________________
Frère de Kiki, beauf' d'Edo-choue, Chinois du sud-est contrefait, Mongol fier, empereur autoproclamé des Nains, floodeur invétéré, alcool frelaté
Troisième bras de la dictatrice è_é
Accessoirement vieux et fourbe.
(AKA Damdin')

Interviewer: ''So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?''
Frank Zappa: ''You have a wooden leg. Does that make you a table?''
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mikan
Dictatrice au fouet d'argent

Messages : 6870
Féminin Inscrit le : 20/03/2010
Profil d'auteur : Une mandarine plume à la main
Localisation : Je suis passée par ici, je repasserai par là...

Disponibilité : Moyenne

MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 4:15

J'ai toujours été dans des établissements mixtes et il n'y avait pas que les garçons qui foutaient le bordel. Les profs s'arrangeaient simplement pour les disperser dans la classe et les mettre à côtés d'élèves calmes (du coup, pendant un temps je me suis retrouvé à côté du clown de service qui trouvait trop bien de me prendre mes lunettes quand je les mettais pas parce que c'était super de voir déformé )

Sinon en terminal Bellusagi et moi on était presque dans une classe non-mixte, et je peux vous dire que seulement des filles sur une longue période, ben ça peut faire mal en fait. L'année d'avant ça collait pas mais mais on se disait pas grand chose, mais là, on aurait dit une classe de pestes

Enfin moi je suis pour la mixité, parce que j'ai toujours eu des amis des deux sexes donc je ne vois de problème

_________________________________________________

Mon blogounet "Chaque auteur doit écrire comme s'il était le premier, il doit se réinventer une façon d'écrire." Santiago Gamboa.
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://mikansama.skyrock.com/

avatar

Edward Smith
Romancier

Messages : 658
Masculin Inscrit le : 06/11/2010
Localisation : France


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 5:26

En réalité, la mixité est largement préférable à la non-mixité, du moins sur les plans psychologiques et sociologiques. Posons-nous la question un instant: ne pensez-vous pas que, dans une société où l'on cherche à faire de la femme l'égale de l'homme, la persistance d'une séparation à l'école entrainerai non seulement la persistance du clivage social (qui, malgré la mixité, existe déjà encore suffisamment fortement), mais également forcerait les deux groupes au "fantasme"? Je pense que l'idée de se constituer une identité à la fois dans un groupe de garçon et de filles permet, à fortiori, d'avoir une meilleurs connaissance de l'autre sexe, une expérience plus rapide du sentiment amoureux (du moins du sentiment amoureux hétérosexuel, mais là encore comment se savoir homosexuel ou hétérosexuel sans avoir été confronté au choix?) et ainsi d'être un peu mieux armé dans notre vie à venir.

On me dira peut-être que j'extrapole, qu'il y a tout de même d'autres endroits où rencontrer une jolie jeune fille que dans une salle de classe. Je répondrai d'abord que dans le système français, l'élève passe tout de même à peu près la moitié de son temps à l'école... Et donc la moitié de son temps, dans le cas de la non-mixité, sans la présence de l'autre sexe (mis à part peut-être les professeurs, tout dépend du degré de non-mixité). Or, je le répète, cette situation entraine même chez l'élève le plus sage du monde le développement d'un fantasme pouvant à terme s'avérer assez dangereux.

Quand au mythe des filles sages laissez moi rire... Ma professeur d'histoire, de sexe féminin pourtant, nous disait qu'elle n'avait qu'une crainte: se retrouver avec une classe essentiellement féminine. Ne fantasmons pas sur la sagesse féminine, peut-être que leur démarche est plus subtile, moins direct, moins "bourrin" que celle de leurs homologues masculins. Mais la cruauté féminine, la persécution existe parfaitement. Je vous conseil quelques films, ou quelques livres basés sur les pensionnats féminins, Jane Eyre pour exemple, écrit par une femme du XIXe ayant connu la non-mixité à l'école, et vous comprendrez peut-être en quoi le sexe féminin n'a rien à envier aux hommes en ces termes. Ensuite... je ne ferai pas de généralités, individuellement il existe des garçons sages et délicats et des filles violentes et dissipées.

_________________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hamtaro
Bettapouale

Messages : 2356
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : Hamtaro
Localisation : Sur le Trône de fer


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 5:57

Je pense qu'on ne peut pas prôner la mixité ou la non-mixité. Il y a des bons côtés chez les deux, et des mauvais aussi.

D'abord, j'ai toujours été dans des écoles mixtes, donc je n'ai aucune idée du genre d'ambiance qu'il peut y avoir dans une classe non-mixte.
En l'occurrence, d'après mon expérience personnelle, j'ai constaté que, en matière de bordel, les garçons étaient vraiment les champions. Et quand il y a du bordel dans une classe, les professeurs passent plus de temps à calmer les troubles-fête qu'à faire leur cours.
Je ne dis pas que les filles sont plus sages, au contraire. Ce sont aussi de vraies pipelettes, et les bavardages des filles peuvent vite devenir aussi insupportables que le bordel des garçons.

En revanche, cela fait quelques années que les chercheurs en didactique font des enquêtes au sein des écoles, et il ressort que, pour une même tranche d'âge, les filles sont souvent en avance sur les garçons. Parce qu'elles sont en moyenne plus calmes et plus studieuses. C'est une moyenne, bien sûr. Dans le domaine de la didactique, donc, c'est-à-dire dans le cadre de l'enseignement, il serait plus judicieux de séparer filles et garçons, au moins dans les classes (pas forcément dans la cours de récré ou la cantine aussi). D'après les témoignages, il semble que les professeurs se concentrent plus sur les garçons, plus directs, plus présents, que sur les filles. Les professeurs concernés crient au scandale et assurent qu'ils s'occupent aussi bien des filles que des garçons ; mais puisque les garçons semblent plus perturbateurs, qu'ils aient du mal à se concentrer, le professeur, sans peut-être s'en rendre compte, va être plus centré sur eux que sur les filles. D'où ce sentiment chez les filles que le professeurs s'intéresse plus aux garçons qu'à elles.

De plus, toujours d'après ces études, il semble que les filles aient plus de facilité à apprendre, du moins qu'elles n'apprennent pas de la même façon que les garçons. Dans les rares écoles privées qui mettent en place la non-mixité dans les classes, il s'avère que les classes de filles avancent plus vite que celles de garçons. En moyenne, bien sûr.
Je crois que ce constat rejoind une étude sur la maturité du cerveau. Comme quoi le cerveau des filles arrive plus vite à maturité que celui des garçons. D'un point de vue physiologique, hein (je parle pas de mentalité et tout ça, même si ça a une influence). Et puis, au bout du compte, garçons et filles arrivent finalement tous au même point.

Mais du coup, ce décalage dans le développement des filles et des garçons fait que la mixité peut être une mauvaise chose dans la classe. Et d'après ces études, je crois que la non-mixité est plutôt bien accueillie, autant chez les élèves que chez les parents, dans les écoles où elle est pratiquée.

Maintenant, Mr Smith a donné un autre aspect de la chose très intéressant, et assez juste à mon avis.

Donc, il ne faut pas trancher si facilement. Peut-être la non-mixité dans la classe serait-elle utile, mais pas dans l'établissement entier. Les filles et garçons peuvent se côtoyer dans la cours de récré et pendant la pause du déjeuner. Ça leur fait du temps passé ensemble.
Quoique... si on observe une cours de récréation, on voit souvent les filles d'un côté et les garçons de l'autre. Du moins dans le premier cycle. Peut-être pourrions-nous aussi pratiquer la non-mixité dans les écoles primaires, et commencer la mixité à partir du collège ?

Il y a beaucoup de possibilités, pourvu qu'on ait vraiment envie de revoir le système. Ça m'étonnerait que ça se fasse rapidement, en tout cas...

Donc, moi je dis : ne tranchons pas si vite. On peut aussi mélanger les deux, ce qui serait la solution la plus adaptée, en cumulant les bons côtés de chaque.
(comme en sciences : quand il y a deux hypothèses qui semblent contradictoires pour expliquer un même phénomène, la réalité est souvent un mélange des deux !)

_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1378297/

avatar

Lucifuru
Assistant

Messages : 224
Féminin Inscrit le : 26/01/2011
Localisation : Bordeaux


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 7:48

Je vais faire super court :

Hey ! On est en 2011 ! La question ne devrait même plus se poser !

J'ai toujours eu autant de potes mec que de filles, et sans ça je me serais sans doute beaucoup moins amusé ! xD

Quand au fait que "c'est les gars qui foutent le bordel" Euh... Moi, je connais beaucoup d'exception à cette règle ! J'ai jamais été sage moi ! Et des gentils garçon, ça existe ! Si, si je vous jure ! (mdr)
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Edward Smith
Romancier

Messages : 658
Masculin Inscrit le : 06/11/2010
Localisation : France


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 8:05

Lucifuru a écrit:
Je vais faire super court :

Hey ! On est en 2011 ! La question ne devrait même plus se poser !

J'ai toujours eu autant de potes mec que de filles, et sans ça je me serais sans doute beaucoup moins amusé ! xD

Quand au fait que "c'est les gars qui foutent le bordel" Euh... Moi, je connais beaucoup d'exception à cette règle ! J'ai jamais été sage moi ! Et des gentils garçon, ça existe ! Si, si je vous jure ! (mdr)

Dans mes bras. *Big hug*

_________________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Vinou
Factrice suprême et fourbe

Messages : 7309
Inscrit le : 22/03/2010
Localisation : Un esprit sain dans un porcin.

Disponibilité : MP-tisez-moi au besoin, la magie de la boîte mail me téléportera à vous même en cas d'absence sur le forum

MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 8:13

Ben, dans mes bras aussi xD

Le Hamster, pour rebondir rapidement sur tes propos, justement ce sont des moyennes ces histoires de soit-disant développement des filles plus précoce ou que sais-je. Ca voudrait dire, séparons les filles précoces des garçons immatures, et puis les garçons précoces tant pis ils s'ennuieront dans une classe où on leur apprendre rien parce que les garçons de cet âge n'apprennent rien, et les filles un peu en retard pourront se brosser pour suivre le mouvement dans une classe de filles où les filles sont censées être plus matures.

Moi je suis contre la non mixité, ça ne sert qu'à créer un peu plus de clivages entre des genres humains de toute façon déjà socialement construits et formatés...

_________________________________________________
Frère de Kiki, beauf' d'Edo-choue, Chinois du sud-est contrefait, Mongol fier, empereur autoproclamé des Nains, floodeur invétéré, alcool frelaté
Troisième bras de la dictatrice è_é
Accessoirement vieux et fourbe.
(AKA Damdin')

Interviewer: ''So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?''
Frank Zappa: ''You have a wooden leg. Does that make you a table?''
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hamtaro
Bettapouale

Messages : 2356
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : Hamtaro
Localisation : Sur le Trône de fer


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 8:24

Je ne pense pas que la question soit l'amitié entre les deux genres.

Y avait pas besoin de la mixité à l'école pour que les filles aient des copains et les garçons des copines.

Et la question se pose encore, justement, dans le cadre de l'école. De l'enseignement. Pour le côté sociologique et psychologique, je pense qu'on est tous d'accord pour dire que le mélange évite les drames.
Mais à l'école, il ne s'agit pas de se demander si c'est bien que les filles aient des amis garçons et vice-et-versa.

C'est marrant de voir que plusieurs personnes déjà assimilent la mixité à l'amité entre filles et garçon... Alors que ce n'est pas la même chose.

@ Vinou : Attention, tu fais exactement ce que je ne voulais pas. Tu stéréotypes complètement la chose. Je n'ai pas dit que les garçons étaient immatures pour autant. Il se trouve juste que les garçons et les filles n'apprennent pas de la même façon. Ce n'est pas une question de vitesse, c'est une question de voir les choses. De représentations. Il s'agit d'adapter les méthodes d'enseignement aux élèves, et qu'en faisant ça, on se rend compte qu'on ne peut pas utiliser les mêmes méthodes avec les garçons qu'avec les filles. Et donc, qu'une classe qui mélange les deux aura plus de difficultés à atteindre les objectifs scolaires. Combien de fois, par exemple, n'entend-on pas les professeurs se plaindre qu'ils n'arriveront pas à finir le programme de l'année ? Parce qu'en prenant le temps d'expliquer une même chose de deux façons différentes (pour globaliser, parce qu'il faut en plus tenir compte des différences individuelles !), ils perdent du temps pour avancer leur cours. Bon, ce n'est pas du temps perdu s'ils arrivent à faire comprendre la chose en question à tous leurs élèves. Mais ils prennent du retard sur le programme.

Mais tout ça est encore abstrait, on commence juste à s'y intéresser.

Et en plus, rares sont les écoles qui pratiquent la non-mixité. Il doit y avoir moins d'une dizaine d'établissements privés en France qui le font, je crois.

Alors lancer le débat, ça ne servira qu'à en parler, et prendre position pour l'un ou pour l'autre ne changera rien au système tel qu'il est actuellement de toute façon.

_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1378297/

avatar

Vinou
Factrice suprême et fourbe

Messages : 7309
Inscrit le : 22/03/2010
Localisation : Un esprit sain dans un porcin.

Disponibilité : MP-tisez-moi au besoin, la magie de la boîte mail me téléportera à vous même en cas d'absence sur le forum

MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 8:40

Tu n'as pas compris que je grossissais la chose. Evidemment que je ne pense pas ça des garçons et des filles C'est l'idée qui sortait de ton post tel qu'il est présenté.

Ces histoires de différences d'apprentissage ce n'est basé que sur de la construction sociale, physiologiquement il n'y a absolument rien de concret et universel (même pas ces histoires de corps calleux plus épais chez les filles ou autres inepties du genre – forcément quand on est conditionné dès l'enfance on développe certaines facultés plutôt que d'autres -).
En séparant les garçons des filles on continue de les entraîner à développer des capacités différentes, et donc à les former/formater différemment...
J'en suis intimement convaincu.

Et puis ce n'est pas parce que ça ne changera rien aux choses actuelles qu'on ne peut pas débattre d'un sujet, sinon on ne parle plus de rien

_________________________________________________
Frère de Kiki, beauf' d'Edo-choue, Chinois du sud-est contrefait, Mongol fier, empereur autoproclamé des Nains, floodeur invétéré, alcool frelaté
Troisième bras de la dictatrice è_é
Accessoirement vieux et fourbe.
(AKA Damdin')

Interviewer: ''So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?''
Frank Zappa: ''You have a wooden leg. Does that make you a table?''
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hamtaro
Bettapouale

Messages : 2356
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : Hamtaro
Localisation : Sur le Trône de fer


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 9:51

Tu dis que la non-mixité conditionne les enfants à rester "garçon" et "fille".

Mais dans ce cas, je peux dire que la mixité les oblige à devenir un mélange des deux. On conditonne les garçons et les filles pour qu'ils se comportent tous de la même façon. Et les différences intrinsèques, alors ?
On a beau cracher sur l'éducation et le conditionnement, quand un garçon préfère jouer aux poupées qu'aux voitures (et vice-et-versa), on a beau dire, on ne l'en empêchera pas. En tout cas, plus maintenant.

Il fut un temps où on habillait les filles en rose et les garçons en bleu. Je pense que malgré quelques résistances, que ce temps est révolu. Du moins en France.

C'est sûr que quand on entend toujours parler du sexisme au travail et des inégalités homme-femme, ça ne donne pas envie de séparer les enfants à l'école. On a envie qu'ils soient tous sur un pied d'égalité. Belle utopie. Vous aurez beau les mettre ensemble dans une cours de récré, les filles joueront avec les filles et les garçons avec les garçons. Et si par bonheur ils se mélangent, le temps d'un jeu en terrain neutre, ça ne dure malheureusement pas longtemps.

Et puis, vous allez l'air de refuser les généralités. Qu'il ne faut surtout pas oublier les garçons sages et sérieux, et les filles "garçon-manqué".
Mais depuis quand l'école fait-elle du cas par cas ? La mixité oblige justement à faire des moyennes. Tout dans l'école est question de statistiques et de moyennes.

Parce que si on part sur la mixité, on dérive aussi sur le mélange des bons élèves et des moins bons. On refuse la séparation des genres et l'élitisme. On veut que tout le monde soit égal. Dans la moyenne. Mais ça ne marche pas comme ça.
Accepter les différences, c'est aussi une façon de former des gens civilisés.

Une fille ne réfléchit pas, ne pense pas de la même façon qu'un garçon. Ce n'est peut-être pas prouvé, mais on le voit. Au nom de quoi il faudrait leur dire : "maintenant vous faites tous comme ça et pas autrement" ? On n'est pas pareil, et nous forcer à rester dans un même plan ne donnera rien de bon.

Attention, je ne parle pas de niveau. Que les filles sont moins intelligentes que les garçons, ou l'inverse. Que ce n'est pas parce qu'il y a très peu de filles/femmes dans les métiers scientifiques qu'elles sont pour autant incapables d'arriver à briller dans ces métiers-là.

Simplement, le fait est là : il y a des filières presque exclusivement masculines, et d'autres féminines. On ne les oblige pourtant pas à choisir l'un par rapport à l'autre. On encourage même le mélange. Pourtant, la disparité est là.
Et ce n'est visiblement pas la mixité à l'école ou les quotas qui change les choses.

Alors que, imaginez juste, une classe entièrement féminine. En dehors des problèmes genre pestes, bavardages, persécution et autres. Je ne les nie pas, mais il ne faut pas non plus se concentrer sur eux, puisque les mêmes problèmes existent chez les garçons.
Dans une classe de filles, on a constaté que l'intérêt pour les matières scientifiques était plus élevé que chez les filles d'une classe mixte.
Est-ce que ce sont les professeurs qui leur disent : "ça c'est un truc de garçon, c'est pas pour vous" ? Bien sûr que non. Pourquoi est-ce que de nombreuses filles pensent de cette façon, si ce n'est parce qu'elles voient les garçons, plus prompt à répondre, qui sollicitent davantage l'attention du professeur, réussir dans ces matières ?
Alors que dans une classe de filles, beaucoup d'entre elles trouveront ces matières très intéressantes et tout-à-fait dignes d'intérêt.

Maintenant, avant qu'on me rappelle le rôle des parents dans l'éducation des enfants, je signale que le sujet est "la mixité à l'école". Même s'il ne faut pas complètement l'écarter, il faut mettre ce rôle-là de côté. On parle de ce qui se passe à l'école.

Moi, je pense qu'il y a du bon dans la non-mixité. Et je n'ai jamais dit qu'elle devait être exclusive. Le mélange a du bon aussi. Mais tomber d'un extrême à l'autre est forcément mauvais.

_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1378297/

avatar

Vinou
Factrice suprême et fourbe

Messages : 7309
Inscrit le : 22/03/2010
Localisation : Un esprit sain dans un porcin.

Disponibilité : MP-tisez-moi au besoin, la magie de la boîte mail me téléportera à vous même en cas d'absence sur le forum

MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 10:10

Citation :
Mais dans ce cas, je peux dire que la mixité les oblige à devenir un mélange des deux. On conditionne les garçons et les filles pour qu'ils se comportent tous de la même façon. Et les différences intrinsèques, alors ? […] Et puis, vous allez l'air de refuser les généralités. Qu'il ne faut surtout pas oublier les garçons sages et sérieux, et les filles "garçon-manqué".
Mais depuis quand l'école fait-elle du cas par cas ? La mixité oblige justement à faire des moyennes. Tout dans l'école est question de statistiques et de moyennes.

Evidemment, on pourrait dire que dans un monde parfait il faudrait un élève pour un prof, mais c'est impossible. Et je suis totalement d'accord sur le fait que chaque gamin ait sa façon de penser propre. Mais pourquoi séparer en deux seulement alors ? Je préfère que ça ne soit pas séparé du tout plutôt que séparé sur des bases bancales.

Citation :
Il fut un temps où on habillait les filles en rose et les garçons en bleu. Je pense que malgré quelques résistances, que ce temps est révolu. Du moins en France.

J'en suis très peu convaincu. Oui si tu parles juste d'une histoire de couleur de vêtements, non si tu parles de la construction de genre...

Citation :
Une fille ne réfléchit pas, ne pense pas de la même façon qu'un garçon. Ce n'est peut-être pas prouvé, mais on le voit.

Ca encore une fois c'est de la construction sociale. Pourquoi la fille pense différemment ? Parce qu'on lui a appris à le faire consciemment ou non.
Donc renforcer ça en isolant les filles pour étudier, ça ne me plait pas.

Citation :
Attention, je ne parle pas de niveau. Que les filles sont moins intelligentes que les garçons, ou l'inverse. Que ce n'est pas parce qu'il y a très peu de filles/femmes dans les métiers scientifiques qu'elles sont pour autant incapables d'arriver à briller dans ces métiers-là.

On doit être intelligent pour exercer beaucoup de métiers autres que scientifiques et encore heureux.
Je n'aime pas trop ta phrase qui sous-entend une supériorité de la branche scientifique.

Citation :
Simplement, le fait est là : il y a des filières presque exclusivement masculines, et d'autres féminines. On ne les oblige pourtant pas à choisir l'un par rapport à l'autre. On encourage même le mélange. Pourtant, la disparité est là.

J'avais participé à un débat très intéressant qui traitait du pourquoi les filles s'orientent moins dans les filières « de mecs » même si on les y encourageait. Ben une fois encore, c'est une superbe conséquence d'une construction sociale de genre, on les a « désintéressées » des dites filières bien avant qu'elles n'aient pu choisir d'elles-mêmes.

_________________________________________________
Frère de Kiki, beauf' d'Edo-choue, Chinois du sud-est contrefait, Mongol fier, empereur autoproclamé des Nains, floodeur invétéré, alcool frelaté
Troisième bras de la dictatrice è_é
Accessoirement vieux et fourbe.
(AKA Damdin')

Interviewer: ''So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?''
Frank Zappa: ''You have a wooden leg. Does that make you a table?''
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Edward Smith
Romancier

Messages : 658
Masculin Inscrit le : 06/11/2010
Localisation : France


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 10:23

Le Hamster a écrit:
Tu dis que la non-mixité conditionne les enfants à rester "garçon" et "fille".

Mais dans ce cas, je peux dire que la mixité les oblige à devenir un mélange des deux. On conditonne les garçons et les filles pour qu'ils se comportent tous de la même façon. Et les différences intrinsèques, alors ?

En réalité je ne comprend pas ton argument. Tu sembles ici, et plus tard, estimer que les filles sont effectivement différentes des garçons de manière presque naturelle. Or, si tel est le cas, la mixité d'altérera en rien cette nature ce me semble.

Le Hamster a écrit:
On a beau cracher sur l'éducation et le conditionnement, quand un garçon préfère jouer aux poupées qu'aux voitures (et vice-et-versa), on a beau dire, on ne l'en empêchera pas. En tout cas, plus maintenant.

Il n'est absolument pas question de l'en empêcher, mais de prouver, dans le cas du conditionnement, pourquoi un petit garçon devient un garçon et une petite fille une fille. Cette étude, fondamentalement sociologique, a prouvé, et je le crois, que la plupart des comportement masculins et féminins sont du au conditionnement. Cependant, le rôle des hormones ne peut pas être négligé. Rien que par ce phénomène biologique, il est impossible de ne pas séparer le comportement masculin du comportement féminin à partir d'un moment de son existence, souvent à l'adolescence.

Le Hamster a écrit:
Il fut un temps où on habillait les filles en rose et les garçons en bleu. Je pense que malgré quelques résistances, que ce temps est révolu. Du moins en France.

Permet moi d'en douter... L'image stéréotypée de la petite fille et du petit garçon a évoluée, mais ne se rassemble en rien de nos jours. Observe donc les fameux produits "Hello Kitty", et compte combien de petits garçon se baladent avec eux. Et Hello Kitty reste le règne du rose bonbon.

Le Hamster a écrit:
C'est sûr que quand on entend toujours parler du sexisme au travail et des inégalités homme-femme, ça ne donne pas envie de séparer les enfants à l'école. On a envie qu'ils soient tous sur un pied d'égalité. Belle utopie. Vous aurez beau les mettre ensemble dans une cours de récré, les filles joueront avec les filles et les garçons avec les garçons. Et si par bonheur ils se mélangent, le temps d'un jeu en terrain neutre, ça ne dure malheureusement pas longtemps.

Mais ça se produira. Et les garçons auront des contacts avec des petites filles. Évidement, en premier lieu il y a séparation, pour des raisons anthropologiques. Cependant, permet moi d'affirmer qu'il y a une sacré différence entre aller dans une école parce qu'on est un "petit garçon" ou une "petite fille" et aller à l'école parce qu'on est un enfant. Je suis intimement persuadé que l'éducation non-mixte a joué un rôle majeur dans la ségrégation de la femme, et que ce droit à aller dans le même établissement mixte est un progrès aussi grand que celui qui a permis aux enfants noirs de fréquenter des établissements blancs.

Le Hamster a écrit:
Et puis, vous allez l'air de refuser les généralités. Qu'il ne faut surtout pas oublier les garçons sages et sérieux, et les filles "garçon-manqué".
Mais depuis quand l'école fait-elle du cas par cas ? La mixité oblige justement à faire des moyennes. Tout dans l'école est question de statistiques et de moyennes.

Et c'est justement sa faiblesse. Une institution faisant dans la généralité dans une société prônant l'individualisme... L'un des deux va devoir céder un jour.

Le Hamster a écrit:
Parce que si on part sur la mixité, on dérive aussi sur le mélange des bons élèves et des moins bons. On refuse la séparation des genres et l'élitisme. On veut que tout le monde soit égal. Dans la moyenne. Mais ça ne marche pas comme ça.
Accepter les différences, c'est aussi une façon de former des gens civilisés.

Mais la non-mixité n'est-elle pas un dénis justement? Un constat d'échec face à la différence et, par extension, refus de la différence? Le débat des élèves de niveau différent est tout autre.

Le Hamster a écrit:
Une fille ne réfléchit pas, ne pense pas de la même façon qu'un garçon. Ce n'est peut-être pas prouvé, mais on le voit. Au nom de quoi il faudrait leur dire : "maintenant vous faites tous comme ça et pas autrement" ? On n'est pas pareil, et nous forcer à rester dans un même plan ne donnera rien de bon.

Personne ne force personne à penser de manière uniforme dans la mixité. On peut très bien avoir un système mixte qui accepte tout à fait des différences insurmontables... Je ne me souviens pas qu'on m’aie un jour demandé à l'école de "penser comme une fille" et inversement.

Le Hamster a écrit:
Attention, je ne parle pas de niveau. Que les filles sont moins intelligentes que les garçons, ou l'inverse. Que ce n'est pas parce qu'il y a très peu de filles/femmes dans les métiers scientifiques qu'elles sont pour autant incapables d'arriver à briller dans ces métiers-là.

Simplement, le fait est là : il y a des filières presque exclusivement masculines, et d'autres féminines. On ne les oblige pourtant pas à choisir l'un par rapport à l'autre. On encourage même le mélange. Pourtant, la disparité est là.
Et ce n'est visiblement pas la mixité à l'école ou les quotas qui change les choses.

Justement, on apporte une réponse à ce phénomène par la socialisation. L'école a fait un pas dans le sens de la disparition du clivage social et, crois-le ou non, les choses se sont fortement arrangées. De plus en plus d'hommes choisissent des filières féminines et inversement. Nous n'arrivons certes pas au sacro-saint 50/50, mais les progrès dans le domaine sont notables.

Le Hamster a écrit:
Alors que, imaginez juste, une classe entièrement féminine. En dehors des problèmes genre pestes, bavardages, persécution et autres. Je ne les nie pas, mais il ne faut pas non plus se concentrer sur eux, puisque les mêmes problèmes existent chez les garçons.
Dans une classe de filles, on a constaté que l'intérêt pour les matières scientifiques était plus élevé que chez les filles d'une classe mixte.

Cette étude me semble fortement douteuse, comme toutes les études du genre par ailleurs... Le type d'étude qui change dès que l'on change d'échantillon.

Le Hamster a écrit:
Est-ce que ce sont les professeurs qui leur disent : "ça c'est un truc de garçon, c'est pas pour vous" ? Bien sûr que non. Pourquoi est-ce que de nombreuses filles pensent de cette façon, si ce n'est parce qu'elles voient les garçons, plus prompt à répondre, qui sollicitent davantage l'attention du professeur, réussir dans ces matières ?
Alors que dans une classe de filles, beaucoup d'entre elles trouveront ces matières très intéressantes et tout-à-fait dignes d'intérêt.

Il n'y a pas que les professeurs qui pensent dans ce sens. Socialement, il est commun de dire que les sections littéraires sont plus "féminines" lorsque les sections scientifiques sont plus "masculines". Ce qui doit faire de moi une anomalie a rayer de la surface du globe... Un peu de sérieux. Je pourrai presque expliquer historiquement cette idée persistante: la femme s'est exprimée clairement sur la scène culturelle par la littérature (au XVIIIe et XIXe en particulier, cachées ou non) avant de s'inscrire sur la scène scientifique (plutôt début XXe). Ou encore, je peux interpréter cela comme un reste de dénis de l'intelligence féminine: la femme s'occupe de la littérature, domaine du doux rêveur, récréatif, lorsque l'homme s'occupe des choses sérieuses - ce qui n'est évidement pas mon opinion, je n'ai pas l'impression d'être dans une cours de récréation en prépa littéraire -. Ces deux explications se valent autant que cet engouement (que je n'ai jamais constaté par ailleurs) des garçons pour le scientifique.

Le Hamster a écrit:
Maintenant, avant qu'on me rappelle le rôle des parents dans l'éducation des enfants, je signale que le sujet est "la mixité à l'école". Même s'il ne faut pas complètement l'écarter, il faut mettre ce rôle-là de côté. On parle de ce qui se passe à l'école.

Justement. Comme dans bien des domaines, l'école essaye d'aller dans le bon sens, mais la société - représentée ici par l'institution familiale - résiste à cette volonté.

Excuse cette démarche qui peut sembler agressive au premier abord, là n'est pas mon intention, je cherche juste à être le plus précis possible.

_________________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Vinou
Factrice suprême et fourbe

Messages : 7309
Inscrit le : 22/03/2010
Localisation : Un esprit sain dans un porcin.

Disponibilité : MP-tisez-moi au besoin, la magie de la boîte mail me téléportera à vous même en cas d'absence sur le forum

MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 10:33

Citation :
Cette étude, fondamentalement sociologique, a prouvé, et je le crois, que la plupart des comportement masculins et féminins sont du au conditionnement.

+10, mon cher et tendre.
Et la part de différences due au conditionnement social est juste affolante.

Citation :
Cependant, permet moi d'affirmer qu'il y a une sacré différence entre aller dans une école parce qu'on est un "petit garçon" ou une "petite fille" et aller à l'école parce qu'on est un enfant. Je suis intimement persuadé que l'éducation non-mixte a joué un rôle majeur dans la ségrégation de la femme, et que ce droit à aller dans le même établissement mixte est un progrès aussi grand que celui qui a permis aux enfants noirs de fréquenter des établissements blancs.

Là aussi je suis d'accord. Complètement.
Si on divise par sexe, pourquoi ne pas diviser par origines ethniques ? La logique me semble tout aussi bancale parce qu'on pourra toujours dire qu'il ne faut pas mélanger les enfants d'origines ethniques différentes puisqu'ils ont des cultures différentes et donc pensent différemment.

_________________________________________________
Frère de Kiki, beauf' d'Edo-choue, Chinois du sud-est contrefait, Mongol fier, empereur autoproclamé des Nains, floodeur invétéré, alcool frelaté
Troisième bras de la dictatrice è_é
Accessoirement vieux et fourbe.
(AKA Damdin')

Interviewer: ''So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?''
Frank Zappa: ''You have a wooden leg. Does that make you a table?''
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hamtaro
Bettapouale

Messages : 2356
Féminin Inscrit le : 22/03/2010
Profil d'auteur : Hamtaro
Localisation : Sur le Trône de fer


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 10:53

Je ne prétends pas que la non-mixité est un idéal à atteindre et qu'il faut la rétablir, même de force. Au contraire, ce serait un grand pas en arrière.
Je ne dis pas non plus que la mixité n'offre que des problèmes, loin de là.

Évidemment qu'il n'y a pas que le côté didactique de l'enseignement qui entre en jeu. C'est la société entière qui se reflète dans l'école, et il faut prendre en compte tous ses aspects.

L'idéal en ce moment de l'enseignement, c'est la prédagogie différenciée. Une méthode adaptée à chaque élève, pour aller à son rythme. C'est complètement irréaliste. Dans ce sens, la non-mixité ne permet pas cela non plus. Les filles ont beau être des filles (ou les garçons), elles n'en restent pas moins des individus à part entière, différents des autres. Si un enseignement adapté à chaque élève est impossible, la non-mixité peut du moins aider à aller dans ce sens.


Citation :
En réalité je ne comprend pas ton argument. Tu sembles ici, et plus tard, estimer que les filles sont effectivement différentes des garçons de manière presque naturelle. Or, si tel est le cas, la mixité d'altérera en rien cette nature ce me semble.

Justement, les forcer à évoluer d'une même façon au sein d'une seule classe, ça restreint cette nature. J'ai peut-être poussé un peu le côté "de manière presque naturelle".
Pour rebondir sur ce que disait Vinou au début : en quoi la non-mixité aurait-elle changer le fait qu'il était un élève calme et sérieux ? À moins que ce ne soit l'influence de ses camarades féminins ? Ça peut arriver. Mais si tu étais naturellement un "gentil petit garçon", est-ce que le fait d'être dans une classe de garçons aurait changé quelque chose ? Va savoir.

En tout cas, j'insiste sur le fait qu'il y a du bon et du mauvais dans les deux méthodes. Comme tout le monde a l'air d'être pour la mixité (ce qui est bien, je ne vous accuse pas, au contraire) j'essaie de voir en quoi la non-mixité pourrait être bien aussi.
C'est sûr que la mixité à l'école a été un grand pas en avant dans le combat de l'égalité homme-femme. Mais il y a des travers dans le système actuel. Je ne dis pas que le principe est mauvais, mais la façon dont on l'applique peut certainement être améliorée.

Je pense sincèrement qu'on pourrait trouver un compromis entre les deux.

Je pense aussi que les réponses "c'est le bien", "c'est le mal" dans le sondage sont beaucoup trop tranchées.

Edit : Quant aux origines ethniques, je ne me prononcerai pas là-dessus.

_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1378297/

avatar

Vinou
Factrice suprême et fourbe

Messages : 7309
Inscrit le : 22/03/2010
Localisation : Un esprit sain dans un porcin.

Disponibilité : MP-tisez-moi au besoin, la magie de la boîte mail me téléportera à vous même en cas d'absence sur le forum

MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 11:03

Citation :
Je pense aussi que les réponses "c'est le bien", "c'est le mal" dans le sondage sont beaucoup trop tranchées.

Ça s'appelle une touche d'humour pourri pour mettre de la légèreté dans un débat qui comme tout débat a un risque de partir en guerre, c'est tout
Je rajoute les sondages pour le délire plus qu'autre chose, l'intérêt des débats réside plutôt dans les post des membres que dans les statistiques des sondages. Mais personne n'est forcé à choisir parmi les propositions...

Sinon, pour parler du débat en tant que tel, oui tu tentes de nous donner des arguments sur le bien fondé de la non mixité, et il y en a peut-être, mais personnellement je ne vois vraiment aucun avantage à cloisonner les enfants en classes de filles et de garçons. Du moins pas dans les arguments que tu as fourni pour l'instant car je les trouve très discutables.

_________________________________________________
Frère de Kiki, beauf' d'Edo-choue, Chinois du sud-est contrefait, Mongol fier, empereur autoproclamé des Nains, floodeur invétéré, alcool frelaté
Troisième bras de la dictatrice è_é
Accessoirement vieux et fourbe.
(AKA Damdin')

Interviewer: ''So Frank, you have long hair. Does that make you a woman?''
Frank Zappa: ''You have a wooden leg. Does that make you a table?''
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Edward Smith
Romancier

Messages : 658
Masculin Inscrit le : 06/11/2010
Localisation : France


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le : Lun 13 Juin 2011 - 12:25

Le Hamster a écrit:
Si un enseignement adapté à chaque élève est impossible, la non-mixité peut du moins aider à aller dans ce sens.

Je ne vois pas vraiment en quoi. Il y a une différence entre "développer les facultés individuelles" et "mettre les élèves dans des cases garçon/fille". Il s'agirait plutôt là d'une perversion de faire de la pédagogie individualisée que d'un réel progrès.

Le Hamster a écrit:
Justement, les forcer à évoluer d'une même façon au sein d'une seule classe, ça restreint cette nature. J'ai peut-être poussé un peu le côté "de manière presque naturelle".

Une nature, une vrai, on ne la restreint jamais, parce qu'elle est tellement ancrée dans l'individu qu'elle fait parti de lui, et que toute la volonté humaine ne suffirait pas à la restreindre. Quel est le "danger" de la mixité? C'est ce que je demande.

Le Hamster a écrit:
Pour rebondir sur ce que disait Vinou au début : en quoi la non-mixité aurait-elle changer le fait qu'il était un élève calme et sérieux ? À moins que ce ne soit l'influence de ses camarades féminins ? Ça peut arriver. Mais si tu étais naturellement un "gentil petit garçon", est-ce que le fait d'être dans une classe de garçons aurait changé quelque chose ? Va savoir.

C'est un faux argument. D'abord parce que la notion de nature est ici très vague, et que je ne crois absolument pas au "sérieux naturel". Ensuite parce qu'effectivement, le fait d'être ou non dans une classe mixte ne change rien dans ce cas précis. De fait, on reste dans le "pourquoi/pourquoi pas", et on stagne.

Le Hamster a écrit:
C'est sûr que la mixité à l'école a été un grand pas en avant dans le combat de l'égalité homme-femme. Mais il y a des travers dans le système actuel. Je ne dis pas que le principe est mauvais, mais la façon dont on l'applique peut certainement être améliorée.

Pourrais-tu justement développer ce point? Je pense qu'il y a là matière à débat, bien plus que dans la volonté de donner des points au système de non-mixité.

_________________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageRe: La mixité à l'école   Publié le :

Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre :
 

La mixité à l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mixité à l'école
» Jim Harrisson l'école du Montana
» Cours Risques ouvert aux professionnels de la Conservation - fin mars 2009 - Haute école de Conservation-restauration Arc de La Chaux-de-Fonds
» [Pennac, Daniel] Chagrin d'école
» école de danse de genève l'imprimerie
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Les folies Phénixiennes :: La culture Phénixienne :: Débats/Actualité-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015