Partagez | 

 Extrême Escape, 2T0 [Two Time Zero] - Aerial Drop [+13]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

avatar

Minded
Tache d'encre

Messages : 9
Inscrit le : 29/10/2011

MessageExtrême Escape, 2T0 [Two Time Zero] - Aerial Drop [+13]   Publié le : Sam 29 Oct 2011 - 11:55

Bon, ben je crois qu'il est temps pour moi de me lancer. Alors deux trois mot sur Extrême Escape (EE, ou 2T0) avant de commencer.

L'univers de EE prend place dans l'univers Nine hours Nine persons Nine doors (alias 999), un roman interactif disponible sur Nintendo DS. C'est pour ça que le petit mini spoiler qui suit résumera les grand mots de ce fabuleux thriller, afin que mon histoire ne passe pas à côté de certains lecteurs.

Spoiler:
 

Maintenant, plus en détail sur l'organisation de cette dite fiction.

Celle-ci est composé de plusieurs points de vues, composé de plusieurs "path" (chemin), composé de chapitres. En gros:

Focal => Path => Chapter

Cette fiction, différemment des autres en générales, devra recommencer plusieurs fois car elle ne conte que les aventure des protagonistes sur neuf heures de leur vies. Sur ces neuf heures, les Path raconterons les différentes alternatives de l’histoire suivant le chemin tandis que les Focal raconteront les différentes visions des personnages présents.

Enfin, si vous souhaitez commenter mon histoire, hop !
Commentaire de Extrême Escape, 2T0 [Two Time Zero] - Aerial Drop

Et sans plus attendre,
Immersion !!!

*fiuuuuuuuuuujoip*

...

Dans le sommaire, il y a:

Focal: Unknown
- Chapter: Prologue

Focal: 01 - Locked

Focal: 02 - Locked

Focal: 03 - Locked

Focal: 04 - Clover (Minagi Kuroba)
- Chapter: Four Leaf Clover
Page 1

Focal: 05 - Locked

Focal: 06 - Locked

Focal: 07 - Locked

Focal: 08 - Locked

Focal: 09 - Locked

Archival: [Locked]


Dernière édition par Minded le Mer 2 Nov 2011 - 9:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Minded
Tache d'encre

Messages : 9
Inscrit le : 29/10/2011

MessageRe: Extrême Escape, 2T0 [Two Time Zero] - Aerial Drop [+13]   Publié le : Sam 29 Oct 2011 - 12:39

Extrême Escape 2T0 [Two Time Zero] - Aerial Drop

Focal : Actually Unknown
Chapter : Prologue



Lieu: Inconnu
Date et heure: Inconnu


Un son glacé se fait entendre au loin. Mécanique, voire même numérique, c'est une sorte de "Bip" semblable à celui des montres digitales d'aujourd'hui pour annoncer un passage à l'heure suivante.
Il l'entendit. Bien, même. Ces yeux étaient mi fermé, mi ouvert. Il avait dormit pendant un long moment. Il n'était même pas encore éveillé, en fait. Il était dans un état de semi-somnanbulisme.
Il était assis sur un siège semblable à ceux qu'on trouve sur dans la salle des commandes d'un avion. D'ailleur, beaucoup de choses resemblaient à ça, ici.
Il ne pouvait pas encore examiner se qu'il y avait autour de lui. Il ne savait pas où il se trouvait. Il savait peu de chose. En réalité, il ne savait rien. Lorsqu'il ouvra les yeux, il vit devant lui un rideau de lumière, probablement projeté par un sol ou une table lumineuse. Il voyait peu à travers. Il voyait une silhouette. Un... Homme ? Non. On aurait dit un robot.
Il referma les yeux, fort, pensant que tout ceci était un rêve. Il était sur le point de se rendormir lorsqu'un autre "Bip" se fit retentir. Non ! Un autre... Encore. Encore.

9...

8... 7... 6... 5... 4...

3...

2...

1... BAAAAAAAAAA*...
Un son violent... Chaud et intense... Une explosion !
Il se réveilla brusquement, les yeux bien ouvert. Il sursauta, mais quelque chose l'empêcha de se décoller de son siège. Soudain, une voix féminine, surement celle d'une machine, se fit entendre depuis un haut parleur.

<< Votre attention, s'il vous plait. À tout les passagers du vol I-99: Un incident s'est produit dans les zones réacteurs du Base-Planers. Pour tout les sièges passagers du vol, les dispositifs de sécurités on été automatiquement activés et ne peuvent être désactivés sans autorisation du commandant de bord. Depuis la boite de sécurité situé au-dessus de votre siège, vous trouverez les dispositifs de survie supplémentaires, tel que les masques à oxygène, à utiliser sous ordre du commandant de bord. Merci de faire confiance à nos techniciens qui rétablirons ce problème dès que possible. >>

Ainsi la voix du haut-parleur dit, un coffre au dessus de lui s'ouvrit. Un masque accroché à un fil tomba au niveau de sa tête.
Il était impossible pour lui de comprendre ce qu'il lui arrivait. C'est alors qu'il tourna la tête, puis d'un coup d'oeil, examina la salle où il était.

<< Qu'est ce que... Ou suis-je ? >>

Ce qu'il vit fit battre son coeur comme jamais il a battu.
Un homme habillé d'une cape noire comme la nuit. Il se tenait face à lui et le regardait sans tourner la tête. Il portait un masque à gaz, comme ceux qu'on fabriquait durant la deuxième guerre mondiale. L'atmosphère était glacé. Il était sur que c'est cet homme l'avait embarqué ici. Que lui voulait-il ?...
C'est alors qu'une voix faible, douce et réconfortante, attira son regard. À sa droite, un autre siège. Sur celle-ci était assise une femme agé d'une vingtaine d'années. Ces yeux étaient remplit de larmes comme si elle venait elle aussi de se réveiller. D'une voix faible elle prononça des mot difficilement audible.

<< Où... Suis-je ? >>

Elle semblait être dans le même pétrin que lui. Il lui répondit d'une voix rassurante.

<< Ne vous inquiétez pas. Je vais vous sortir de là. >>

Les mains de cette jeune femme étaient entravées par de petites ceintures. Le système de décrochage de celles-ci semblaient simple. Un petit bouton rouge servaient à les bloquer. Si on appuyait dessus, sans doute elle libèreront ses mains. D'ailleur, il tenta le coup.

<< Argh... J'y suis presque ! Aaaaaaaaargyaaaa !!! >>

Rien n'y fait... La ceinture de sécurité qui l'entravait ne voulais pas emmener son bras plus loin. Un sentiment de faiblesse l'envahissait. Il tourna la tête, cherchant déséspérément un objet quelconque qui pourrait l'être utile. Il tomba sur un couteau. Un petit couteau. Inutile. Il était tellement petit. Déséspéré, il s'adressa à l'homme qui se trouvait en face de lui.

<< Hé ! Toi ! >>

L'homme ne répondit pas.

<< Tu ne semble pas ligoté. Donne-nous un coup de main ! >>

C'est en prononçant ces mots qu'il se trouvait ridicule. Comment un homme dans un tel accoutrement ne pouvait être celui même qui les avait ligotés ? Soudain, il entendit une voix. La voix de la femme.

<< Ce... Se pourrait-il qu'il n'y ait personne dans ce déguisement ? >>

Comment savoir ?... Il n'y avait aucun autre moyen de vérifier. Il prit le petit couteau.

<< Qu'est ce que tu fais ? >>
<< Je... Je vérifie. >>

Le moyen semblait un peu radical, mais c'était le seul dont ils disposaient...
Avant de s'éxécuter, il vérifia une dernière fois.

<< Hé ! Le singe ! Si tu bouge pas ton gros cul de là, j'vais devoir te... >>

... Te buter. Ces mots étaient difficiles à prononcer.
Il rassembla tout son courage dans sa main, serrant le couteau de toutes ses forces. Enfin, il le lança.
Le couteau empalla le déguisement, le tout dans un bruit de métal percé.
La jeune femme tourna la tête. elle s'aprêtait à recevoir un déluge de sang.

<< Vous... Vous aviez raison. Ce n'est qu'une mascarade. >>

Soulagé, son coeur s'arrêta un instant de battre, puis reprena un rythme normal. Il souria. Il ne savait pas trop pourquoi. Il était probablement en danger, mais l'idée d'être seul avec cette femme le consolait.

Il tourna la tête en direction de la femme. Elle le remarqua puis ils se regardèrent dans les yeux.
Un long moment... C'est comme si ils s'étaient retrouvés. C'est comme si ils ne s'étaient pas vu depuis si longtemps. C'est comme si il la connaissait depuis qu'il est tout petit.
Une atmosphère apaissante s'installa. Si ils n'étaient pas ligoté, ils se seraient sûrement enlacés. Un silence profond remplissait la salle. Plus rien ne les dérangeaient. Plus aucun bruit... Plus rien... Si, un bruit.

Un bruit faible. La magie de l'instant se dissipait au fur et à mesure que le bruit se faisait entendre. C'était une sorte "pshiit" comme un ballon en plastique percé qui se dégonflerait petit à petit. C'était très distinct. Le bruit venait du déguisement empallé par le couteau. La température ambiante déscendit sensiblement. La salle entière se remplit d'une fumée blanche qui semblait se dégager du couteau... Il a du percer un reservoir. Celui-ci devait contenir un gaz soporifique, ou autre.
Sa conscience se dissipait petit à petit. Il tenait assez longtemps. Assez pour apercevoir la femme être mise K.O. par le gaz.

Il s'affola soudainement. Qu'allait t-il advenir de lui ? Il se disait que si il s'endormait ici, il mourrait probablement. C'est là qu'il aperçu le masque à oxygène, tombé du reservoir de sécurité. Il pensait que c'était une chance, mais il pensait aussi être manipulé. Il n'avait plus le temps de réfléchir. Il rassembla ses dernières forces et attrapa le masque. Il l'installa au niveau de son nez, sans réfléchir, puis s'allongea en appuyant sa tête sur le haut du dossier de son siège.

Il attendit environs deux minutes, luttant pour rester éveillé. C'est alors qu'une voix mécanique se fit entendre.

<< Le dispositif d'aération à été enclenché dans la salle des commandes. Evacuation de l'air toxique en cours... >>

Dispositif d'aération... Salle des commandes... Les informations se bousculait dans sa tête laissant place aux questions: Où est-il ? Dans un avion ? Le...
Base-Planers ? Que faisait t-il ici ? Pourquoi l'a t-on envoyé ici ? Est-il en danger ?
Mais plus important, qui est cette femme qu'il semble connaitre tant ?...

<< Fin de la purification. L'atmosphère est dorénavant pur. Les masques à oxygène peuvent être retirés. >>

Suivant les conseil de la voix mécanique, il retira son masque.
À ce moment, le siège en face lui se mit à tourner...
Le siège qui se trouvait en face de lui fit une rotation horizontale qui semblait être programmé par un mécanisme ancré dans le sol.

Petit à petit, le déguisement laissa place à autre chose. Le coeur du jeune garçon se mit à battre si fort qu'il pouvait sentir des décharge de sang dans ces veines. On aurait dit qu'il allait exploser.

Le siège d'en face était en fait un double. Assis sur le siège opposé... Le déguisement !
Son coeur s'arrêta un moment. Un long moment... Une éternité.
Jusqu'à...

<< Soit honoré. Tu as été séléctionné pour être un des participant de mon jeu >>


Une voix glacé si... inhumaine. Probablement passé par un modificateur de voix. Ce fut impossible que cela puisse être une voix humaine.

<< C'est ce que j'aurai dit si tu étais un participant normal. Or, ce n'est pas vraiment le cas, n'est ce pas ? >>

Il ne savait pas quoi répondre... Il était tétanisé. On aurait dit un cauchemar. Justement, c'est ce qu'il se disait. Un cauchemar. Un étrange cauchemar.

<< Avant de commencer, laisse moi te présenter la situation:
À l'heure actuelle, tu te trouve dans la salle des commandes d'un Boeing de l'armée américaine, le Base-Planer. Un détonateur à été enclenché au niveau des réacteurs, et l'avion à été détourné. >>

Qu'est ce qu'il raconte ? Qu'est ce que c'est que ces délires ? C'est ce qu'il se disait. Chaque mot prononcé par l'homme au déguisement vibrait dans sa tête comme dans un réverbère.

<< Maintenant c'est à mon tour de me présenter. Mon nom et mon prénom sont pour l'instant sans importance. C'est pourquoi ici, durant notre entretient, j'aimerai que tu m'appelle... Zero. >>

Zero... Zero... Zero. . . . . . . .........
Ce nom... Il résonne dans sa tête. Il l'a déjà entendu. Il l'a déjà connu.
Mais...

Zero << Maintenant, c'est ton tour. Dit moi, quel est ton nom ? >>

Mon nom est... M-Mon nom est... Mon nom... Mon...
Quel est mon nom ? Comment est-ce que je m'appelle ? Qui suis-je ?
Ces questions... Il ne s'est pas posées ces questions. Pourquoi ? Parce que ça avait l'air évident. Il était lui. Il ne savait pas comment il s'est retrouvé ici. Il ne savait pas non plus ce qu'il s'était passé avant. Il ne se souvient de rien. Il est amnésique.

Zero << Oui. Je sais, tu ne t'en souviens pas. Alors le temps que tu retrouve la mémoire, on va décider d'un nom pour toi.>>

Il était perdu. Il ne savait plus quoi dire.

Zero << Que dit tu de... Ano. >>

Ano ?

Zero << J'ai choisi ce nom car il te va à merveille. C'est le diminutif des mot suivant: Anonyme et Another-Zero. >>

"Anonyme". "Another-Zero". Qu'est ce que cela peux bien signifier ?

Zero << Ano, laisse-moi t'expliquer pourquoi tu es ici... >>

... Nous sommes dans le Base-Planers, le vol I-99 décollé d'une base secrète Américaine situé dans le Nevada et se dirige actuellement vers la Floride. Malheureusement, un incident au niveau des réacteurs s'est produit et le dirigeable n'attérrira pas. En ce moment même, sur ce dirigeable, un "jeu" a débuté, et dans neuf heures environs, il se dirigera en plein dans l'océan Atlantic rejoindre le feu Titanic. Comme tu peux le voir, les mesures de sécurités automatiques nous ont scéllé toi et moi dans nos sièges attendant ce funeste destin.

Zero << Maintenant, Ano, laisse-moi te parler de ce "jeu" proprement-dit. Ce "jeu", je l'appelle le "Nonary Game". >>

Un flash ! Un violent flash heutra la conscience de Ano. Il y avait quelque chose qui ne passait pas.

Zero << Ceci te rappelle des choses, j'en suis persuadé. >>

Ano ne pouvait comprendre pourquoi... Ce que tout ça voulait dire.

Zero << Les règles du Nonary Game sont simple: >>

Neuf participants, neuf vies en danger. Neuf personnes sont ici, dans le
Base-Planer, le vol I-99, coincés. Comme expliqué par le haut-parleur, le
Base-Planer a reçu une attaque programmé à la bombe et est entrain de s'échouer en direction de l'océan Atlantic. Le pilotage automatique maintient l'avion en vol, et dans neuf heures, toutes les personnes dans ce vol, moi, toi, elle et les neuf participants, iront cotoyer les poissons.
Le but du jeu est simple: rester en vie.
Les participant devrons rester en vie tout le long du jeu et les grands gagnants seront ceux qui seront encore vivant au bout et après ces neuf heures. Pour cela, ils devront traverser et fouiller les salles de ce dirigeable et trouver un moyen de survivre. Plus ils progresserons, plus ils se rapprocherons du but ultime. Il doivent trouver, examiner et enfin traverser la porte finale, une porte ayant le numéro
"9"

Zero << C'est simple, n'est ce pas ? >>

Simple ? Ça n'allait pas. Quelque chose n'allait pas dans sa tête.

Zero << Maintenant Ano, c'est ici que ça devient intéréssant ! >>


Dernière édition par Minded le Sam 12 Nov 2011 - 3:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Minded
Tache d'encre

Messages : 9
Inscrit le : 29/10/2011

MessageRe: Extrême Escape, 2T0 [Two Time Zero] - Aerial Drop [+13]   Publié le : Mer 2 Nov 2011 - 9:09

Focal : 04 - Clover (Minagi Kuroba)
Chapter : Four Leaf Clover



Lieu: Boeing I-99
Date et heure: Nonary Game H = 000


Un bruit lourd se fit entendre au loin. Chaud et intense, on aurait dit une explosion.
Clover ne se doutait pas qu'une véritable explosion a eu lieu. Pour elle, il s'agit d'un bruit quelconque ayant pour but de la réveiller de son sommeil. Elle voulait encore dormir, mais c'est raté. Clover se mit à bouger dans tous les sens afin de trouver la position idéale. Le lit grinçait bruyamment, ce qui n'est pas dans les habitudes de Clover. En fait, son vrai lit est fait en bois et devrait craquer à la place. Ce détail ne l'occupait pas, pourtant. Mais en se remuant partout ainsi, son bras heurta une barre en fer, solide et froide.

Clover << Ouch ! >>

Récupérant son poignet douloureux, elle s'est mise à douter de quelque chose. C'est le bruit de réverbération, sans doute. Le métal vibrant attira l'attention de Clover. En le fixant, elle se mise à se poser des questions. Depuis quand son lit est en métal ?
Cette question s’effaça lorsqu'elle tourna la tête et laissa place à celle-ci: où suis-je ? Le décor était inconnu. Elle se trouvait sur un lit superposé en métal. Le décor de la salle était plutôt terne. Gris, marron, voilà les couleurs dominantes. Au mur se trouvait une grande porte en fer. Dessus, le chiffre 4 était peint d'un rouge couleur sang. Une échelle se trouvait près d'elle. Elle servait à descendre du lit supérieur. Lorsqu'elle tenta de s'en servir, elle sentie une entrave, douloureuse, au niveau de sa tête.

Clover << Aïe ! Mais... >>

Une mèche de cheveux était coincé entre le bord du lit et une grande armorie en fer.
Clover forçait dessus afin de se libérer.

Clover << Haaaan !!! Aller, s'il te plaît ! >>

Après un effort violent, les mèches finirent par se dégager, projetant Clover de l'autre côté du lit. Elle était découragée se relever après un tel effort. C'est un bruit fracassant qui l'a surprise. Un vase tomba du haut de l'armoire géante. Un mot se trouvait dans ce vase, accompagné de deux petites tablettes.

Clover << Qu'est-ce que c'est ? >>

Le mot déplié, elle ne prit pas le temps de le lire. Seulement la signature avait don de lui faire comprendre: Junpei...

Clover << Bon... Ben je crois que vais pas trainer ici ! >>

Clover emprunta l'échelle. Elle trouva devant elle deux mallettes posées sur le lit inférieur de la salle. Deux mallettes: une rouge et une bleue. Ces mallettes étaient verrouillées par code à quatres chiffres.
Elle se dirigea vers la mallette bleue puis entra un code; un code qu'elle connaissait par cœur.

Clover << 0... 2... 63... Ah ! >>

La malle s'ouvrit. À l’intérieur, quatre cartes digitales numérotés: 5, 3, 7, 9.

Clover << Tiens... Salut les gars! Mon frère n'est pas avec vous ? >>

Ces cartes, dans une situation pareille, étaient très symboliques pour elle. Seulement, elle ne trouvait pas ce qu'elle voulait.

Clover << Hop ! 7... 4... 85. >>

La malle rouge céda à son tour. Ici: 1, 2, 6, 8. Comme par réflexe, elle jeta la carte numéro 1, comme si elle n'en voulait pas.
Elle serra la carte 2, comme si elle le chérissait tendrement.

Clover << Frérot <3 ... >>

C'est dans un silence pesant qu'elle pris le temps de réfléchir. Tout était si connu. Les yeux de Clover étaient dirigé vers le sol. Ce vilain marron semblait la déranger. Elle tourna la tête et regarda au alentour. Elle n'avait pas pris le temps d’examiner cette salle. La première chose qu'elle remarqua est un hublot comme ceux qu'on trouve dans les bateaux. À l'instar de ceux-ci, la vitre était teinté d'un blanc majestueux. Elle en avait déjà vu avant dans ce genre d'endroit, mais ils étaient teinté en noir. À côté de cette fenêtre, un miroir debout. Elle admirait dans cette glace son image. Clover grandit très peu. Ainsi, malgré ses 22 ans, elle donne l'image parfaite d'une collégienne de 15 ans. Ces traits caractéristiques son ses cheveux rose bonbon attaché en queue de cheval. Son visage d'enfant sans défaut laisse apparaître de petites taches de rousseur. Elle était habillé d'un Tee-Short rose sur lequel était marqué un 2 dans un cœur rouge. La veste en jean qu'elle portait avait dans son dos un trèfle à quatre feuille blanc tissé. Son mini jean, d'une jambe de 2-3 cm, de même matière avait dans un petit coin sur sa jambe droite un 5 et un 6 dans un cœur. À l'opposé sur sa jambe gauche, un 1 et un 9 dans un symbole semblable au pique des jeux de cartes. Elle marchait avec des bottes atteignant ses genoux. Un motif de carreaux rouge/marron les coloraient jusqu'au pied. Elle portait cet accoutrement avant d'arriver ici, probablement.

Clover <<Ouais. Je rentrais de mon cours de danse.>>

En plus d'être jeune physiquement, Clover est très agile et souple. Elle est une petite star de la danse la où elle habite, où on la surnomme d’ailleurs Regina ♣ la Dame de Trèfle.

Aller ! Plus de temps à perdre. Elle se tourna en direction de la grande porte en fer. Cette énigmatique porte n'avait plus de secret pour elle. À côté, une sérrure par carte. La même que celle qu'on trouve dans les bureaux d'affaires. Activer la serrure était simple. Enfin cela semblait simple. De toute façon, Clover le savait. Elle avait bien compris qu'elle était piégé dans un Nonary Game. C'est la troisième fois...
Il lui fallait insérer les cartes.

Clover << Donc, je cherche la racine digitale 4... >>

...La racine digitale est la somme de tous les chiffres constituant un nombre. Ici, je cherche 4. Donc, plusieurs possibilités:
5+6+2 = 13 <=> 1+3 = 4:
 

1+3+9 = 13 <=> 1+3 = 4:
 

7+8+3 = 18 <=> 1+8 = 9
9+6+5+2 = 22 <=> 2+2 = 4:
 

Le bruit d'une serrure déverrouillé, le voyant passe au vert. Nul doute, la porte s'est ouverte.
Elle rangea dans l'une des poches de sa veste en jean les cartes 2,5 et 6, et jeta sans respect les autres cartes. Elle poussa la porte sans effort. Celle-ci se laissant faire, laissa place à un couloir serré...

Page 1
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageRe: Extrême Escape, 2T0 [Two Time Zero] - Aerial Drop [+13]   Publié le :

Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre :
 

Extrême Escape, 2T0 [Two Time Zero] - Aerial Drop [+13]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Fin de Discovery Real Time en 2010 ?
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» Escape of the living-dead
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Publications :: Jeux de rôle, jeux vidéo et romans interactifs :: Fanfictions :: Nine hours Nine persons Nine doors-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015