Partagez | 

 Il est temps pour toi de vivre ta vie AP

Aller à la page : Précédent  1, 2Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

Mimicam
Tache d'encre

Messages : 40
Inscrit le : 22/03/2010

MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le : Ven 23 Avr 2010 - 9:41

Mimicam a pas trop le temps alors moi, Bellusagi, je publis pour elle la suite de sa fic sous son pseudo!

CHAPITRE 25 : S’ouvrir à de nouveaux horizons


BELLA

Je me sens si bien, mon lit est si chaud quel bonheur, Dieu s’il vous plait faite que personne ne vienne me tirer du lit brutalement, je vais en profiter avant que mon lutin diabolique ou Emmett ne vienne m’enlever de mes beaux rêves, je commence à me rendormir, j’essaye de rejoindre le beau rêve que je faisais : dans celui-ci j’étais gravement malade et Bad Boy étais là, il me réconfortait grâce à sa musique, j’avais même réussie à savoir son prénom et j’ai rêvé qu’il allait m’embrasser, on se réveille toujours au moment ou on ne veut absolument pas que le rêve s’arrête, c’est franchement chiant.

Je parts rejoindre mon beau Apollon, j’essaye de changer de position mais je n’y arrive pas un poids m’en empêche, je dirai que se poids est plutôt quelqu’un, pour le coup je suis réveillée, j’essaye de me souvenir de la journée d’ hier : bon j’ai fait de la moto neige, vu Marcus et j’ai trouvé un nouveau travail, après…après j’ai du mal à m’en souvenir, qu’est ce qui c’est passé quand je suis rentrée à la maison ? Je suis statufiée, je n’ose à peine respirer de peur de réveiller cette personne, j’ai vraiment peur de regarder qui est ce poids qui dort dans mon lit. Mais bon sans, qu’est ce qui met arrivé hier soir et si…non c’était juste un rêve, pas la réalité, il y a qu’une solution pour savoir si oui ou non j’ai rêvé la soirée d’hier, je respire un grand coup et ouvre mes yeux.

Je suis face à des fenêtres, la lumière du jour passe à travers les rideaux, je ne suis pas dans ma chambre et je ne sais pas comment je suis arrivée dans ce lit, quelqu’un me serre contre lui, des bras entoure ma taille et un doux souffle chaud caresse ma nuque, tout doucement je me tourne pour me retrouver face à Bad Boy qui dort paisiblement, ce n’était donc pas un rêve, c’était la réalisée. Cella fait plusieurs minutes que j’admire Edward, il est tellement beau, sa tête repose juste à coté de ma nuque, son nez est enfouie dans mes cheveux, il a un magnifique sourire sur son visage, il doit faire de beaux rêves et se sentir bien. Je sourie, heureuse, j’aimerai rester comme ça toute ma vie, je n’ai jamais aussi bien dormie mais toutes bonnes choses ont une fin, ma famille va s’inquiéter si je ne rentre pas, j’essaye d’échapper aux bras protecteur d’Edward.

Après une dure gymnastique pour me soustraire de Bad Boy, je me dirige sur la pointe des pieds vers la porte, je sorts de la chambre, je me retrouve dans le salon, je parts à la recherche de la salle de bain, j’essaye plusieurs portes, enfin trouvé ! Je prends ma douche, Edward a été vraiment agréable hier, il m’a bien réconforté, je lui dois beaucoup sans lui je serai encore en train de déprimer, qu’est ce que je pourrai bien faire pour le remercier ? Je sorts de la salle de bain sur cette question, je découvre au milieu du salon un beau piano, le salon est magnifiquement décoré. La cuisine est petite mais très agréable, je sais ce que je vais faire, je vais préparer un bon petit déjeuné pour remercier Edward. Je regarde l’horloge, il est déjà dix heures, je m’attelle à la préparation de mon petit déj, j’ouvre le frigo, j’ai beaucoup de chance, il y a tout les ingrédients qu’il me faut, j’enfile le tablier et c’est partie.

Je pose le bol sur la table de la salle à manger, j’admire mon travail, la table est recouverte de nourriture, j’ai vu un peu grand. Je mets en route la cafetière puis file dans le salon, je m’assois sur le canapé et je commence à rédiger une lettre pour Edward. Une fois terminé, je glisse la lettre dans l’enveloppe que j’ai trouvée, je la pose sur la table juste à coté du verre. Je prends mon sac à main, je ne peux pas, m’empêcher de me rendre dans sa chambre, je m’avance près de son lit, il dort profondément, je me penche et dépose délicatement mes lèvres sur son front puis sorts.

Je monte dans le taxi que j’avais appelé plus tôt, je ne sais plus où j’ai laissé ma voiture, ce qui m’ennuie beaucoup, je donne mon adresse au chauffeur, j’ai le temps de me reposer, il en a pour 45 minutes de routes si ce n’est pas plus.

EDWARD

Je cherche la présence de Lady Grognon à mes coté mais sa place est froide, je m’étire pour finir de me réveiller, qu’est ce que j’ai bien dormi, Princesse parfaite a été la déesse de mes rêves toute la nuit. J’ouvre mes yeux difficilement, Lady doit être en train de prendre son petit déjeuné ou sous la douche, non je n’entends pas le bruit de l’eau qui coule, je me lève encore un peu somnolent, je me dirige dans la salle à mangé pour rejoindre cette femme extraordinaire.

-Lady Grognon !?

Pas de réponse, je vais voir dans la salle de bain personne, je me dirige vers la cuisine, elle n’est quand même pas partie comme une voleuse, quoi que ça ne m’étonnerai pas. Là c’est claire, elle s’est tirée, la table de la salle à mangé est remplie de bonne chose, pain, brioche. Je m’assois à ma place, en souriant, cette femme est incroyable à chaque fois que je passe un moment avec elle c’est magique, je ne m’ennuie jamais avec elle. Je prends mon verre pour me servir, une lettre se trouve juste à coté, nom prénom y est inscrit avec une belle écriture, je la lirai après mon petit déjeunée, j’ai vraiment trop faim, je n’ai même pas mangé hier soir, j’engouffre toute cette bonne nourriture, c’est vraiment bon, je commence bien la journée et cela, grâce à cet ange.
Après avoir rangé, je m’assois confortablement dans le canapé et commence la lecture de la lettre.

Edward

J’espère que le petit déjeuné t’a plut, c’est un de mes petits cadeaux pour te remercier de l’agréable soirée que j’ai passé avec toi et me faire pardonner de t’avoir volé ton porte feuille.
Fait moi plaisir crois en ta musique car elle est magnifique, ne doute jamais d’ elle, s’il te plait.
Tu en as peux être pas conscience mais tu m’as beaucoup aidé et je t’en remercie, grâce à toi j’ai de nouveau de l’espoir et tu m’as permis de me rendre compte qu’il était tant pour moi de faire ce que je veux.
Une dernière chose avant que je te donne ton dernier cadeau,
Edward n’oublie pas que la vie est courte et qu’elle est un combat de chaque instant, alors vie l’à font et réalise tes rêves avant qu’il ne soit trop tard.

MERCI pour tout
A Dieu Bad Boy

Isabella

PS : maintenant on est quitte

Heureusement que je suis assis autrement je crois que je serai tombée sur le Cul, je n’en reviens pas Lady Grognon m’a laissez son prénom, incroyable, je relis son petit mots plusieurs foi pour être sure que je ne rêve pas. J’analyse chaque mot avec attention, je ne trouve même plus de mots pour définir cette femme si surprenante. Isabella, quel magnifique prénom ça lui va à merveille, t’inquiète pas Isabella, tu m’as redonné gout en la musique je n’ai pas fini de jouer, hier soir j’ai été pris de frénésie, j’ai une multitude d’idée et ça grâce à toi, je te promets de croire en ma musique.

Par contre cette phrase « Edward n’oublie pas que la vie est courte et qu’elle est un combat de chaque instant, alors vie la à font. » est curieuse, j’ai l’impression qu’elle signifie bien plus, on dirait une dernière recommandation d’un mourant, stop, c’est n’importe quoi Edward, c’est l’alcool que ta but hier soir qui te monte à la tête. Si je comprends bien nous sommes quitte donc les conteurs son remit à zéro, elle a gagné une bataille mais pas la guerre, c’est moi qui vais gagner, ma belle.

Bon c’est une belle journée, qu’est ce que je vais faire, il est déjà midi, je me prépare en repensant à Isabella, qu’est ce que j’aime dire son prénom.
Je sors de ma bonne douche chaude, quand une idée me vient, c’est comme dans les dessins animé une ampoule s’est allumée au dessus de ma tête, je prends mon portable puis appuis sur la touche raccourcie, j’attends que mon agent décroche.

-Pierre, j’écoute.
-Pierre, c’est moi.
-Qui moi ?
-Edward dit-je en soupirant, ça devient laçant, il me fait le coup à chaque foi.
-AH ! Salut mon grand, que me vos l’honneur de ton appelle. J’espère que tu n’as pas fait de bêtise, je dis ça parce que la dernière foi, j’ai moyennement apprécié, ta connerie, rassure moi tu n’es pas au poste de police avec ton pote Seth.
-Non je ne suis pas au poste mais par contre…
-Bah ! Pourquoi tu ne me l’as pas dit tout de suite !
-J’ai pas eu le temps enfin bref, je t’appelle pour te dire qu’il faudrait que tu appelle la compagnie de location de voiture, je ne sais plus ou j’ai laissé leur voiture et Pierre je veux rentre à New York sur le premier vol d’aujourd’hui.
-Attend mon gaillard explique moi pourquoi tu veux rentrer à New York aussi vite ?
-J’ai enfin retrouvé l’inspiration, j’ai composé toute la nuit, j’ai beaucoup d’idée c’est pourquoi je veux rentrer pour pouvoir jouer et j’ai un nouveau projet, Je veux explorer de nouveau horizon, je vais faire quelque chose de complètement différent. Dis-je passionnément
-Ok, je l’entends à ta voix tu as vraiment retrouvé ton étincelle, explique moi se que tu veux faire.
-Je vais faire un album en coopération avec une chanteuse, j’écris la musique et les paroles et elle, elle chante. C’est pourquoi, tu dois annuler tout les concerts, interview et rendez vous que j’ai, je vais sur la route chercher ma future chanteuse. Expliquais-je excité
-Comment vas tu composer si tu parts sur les routes ? Jusqu’à preuve du contraire ton piano n’est pas pliable.
-Je vais reprendre ma vieille guitare, comme ça je pourrai écrire sans problème. Tu te souviens de Kate mon amie, elle est sur un gros projet, elle s’occupe de THE tournée de l’année, tu sais elle m’avait proposé d’y participer et bien je parts pendant un mois en tournée, une nuit dans une ville concert géant, rencontre ça va être génial, je vais la trouver ma chanteuse.
-Calme toi mon garçon, tu te rends conte que ton projet est un peu trop ambitieux, tu es un pianiste, un compositeur et chef d’orchestre de musique classique et tu vas à l’opposé de se que tu fais d’habitude.
-Pierre, une amie m’a rappelé qu’il ne fallait pas se limiter à une seule perspective et faut s’ouvrir à de nouveau horizon.
-OK, tu as besoin de cette pause créative, ça faisait longtemps que je ne t’avais pas entendu parler de manière aussi passionné, fait cette tournée, tu es en vacances, profite bien et donne moi de tes nouvelle de temps en temps s’il te plait.
-Pas de problème, maman, je t’appellerai. Au fait est ce que tu as trouvé ton remplacent ?
-Non rien pour l’instant, je te tiens au courant. Bon je te laisse, passe de bonnes vacances Edward.
-Merci A plus et bon courage.

Je range mon portable dans ma poche, je suis si heureux, c’est grâce à ma rencontre avec Isabella si j’ose changer de direction, je suis en vacance, je vais trouver ma chanteuse, l’idéal aurai été qu’Isabella soit ma chanteuse mais il faut être réaliste, elle n’est pas chanteuse. Je réfléchie à mon future projet en faisant mes valises, ce soir je suis à New York et dans deux jours la pause création débute, j’ai hâte d’y être.

EMMETT

Qu’est ce que c’est dure de se lever quand on est si bien dans son lit. Notre petite sortie d’hier a été très mouvementé, je ne me rappelle plus comment je suis arrivé dans mon lit, cette Alice est un vrai phénomène, au grand jamais, j’aurai pensé qu’elle tenait aussi bien l’alcool, cette petite crevette est adorable, je suis bien content qu’elle face partie de la famille maintenant.
Bon aller il faut que je me bouge pour éliminer tout se que j’ai mangé hier, difficilement je sorts du lit en essayant de faire le moins de bruit possible, ma Rose est effrayante quand elle n’a pas ses sept heures de sommeille.

J’espère que Bella ne sais pas trop ennuyée hier soir, je ne sais même plus si elle est rentrée après nous ou avant nous, la connaissant elle a du aller au lit de bonne heure. Je passe dans la salle de bain, un coup d’eau froide sur le visage et je saute dans mon jogging et c’est partie pour mon footing matinal, avant de partir je vais faire un réveil spécial à la Emmett Swan a ma petite sœur que j’adore, je m’avance furtivement jusqu’à sa chambre, tout doucement j’abaisse la poigné, un sourire diabolique se forme sur mon visage. Bon qu’est ce que je vais bien pouvoir lui faire ? Crier, trop dangereux, ça pourrai réveiller Rosalie, je sais lui sauter dessus, pas possible la dernière foi j’ai pété le lit, la c’est le bon choix, c’est simple mais ça ferai la faire, je vais allumer la lumière. Je suis perdu dans la conception de mon plan quand tout d’un coup…

-AHHHHHHHHHHHH !!!!!

Je sursaute comme pas possible, je me retourne et je me retrouve devant un petit Lutin diabolique qui a un grand sourire, elle m’a fait trop peur je l’ai même pas entendu approcher, remarque elle est tellement légère que c’est normale de pas l’entendre. Je dois faire une drôle de tête car Ali sourie de plus en plus, je sens que son rire cristallin va dans peu de temps faire son apparition, je me dépêche de mettre ma main sur sa bouche pour nous sauver de Rosalie la dragonne.

-Chut Alice, je vais enlever ma main mais ne fait pas de bruit, je t’en supplie. Dis-je en chuchotant
-Emmett qu’est ce que tu fais devant la chambre de Bella ? Demanda Ali en me faisant les gros yeux.
-Je venais la réveiller et toi qu’est ce que tu fais debout à cette heure là ?
-Rien…Bon ok j’étais moi aussi venu réveiller Bella, je m’ennuyais, Jazz dore comme une souche, alors je voulais emmener Bella faire du shoping avec moi. Je sais, vu que tu es réveillé tu vas m’accompagner comme ça Bella va pouvoir dormir.

Shoping avec une folle furieuse, je passe mon tour, je veux bien me sacrifier parfois mais pas cette foi, il faut que je me sorte de ce pétrin, il me faut une solution, désolé Bella mais je vais te sacrifier.

-Désolé Alice mais je dois aller courir, si tu veux venir avec moi il ya pas de problème mais pour ton shoping Bella va t’accompagner, elle a du se coucher de bonne heure, donc elle est en forme pour faire les magasins avec toi. Expliquais-je en me sauvant

Je commence à descendre quand Alice appelle Bella.

-Bella où es tu ? Dit Alice avec une voie tendue.

Je remonte les marches quatre à quatre, je rentre dans la chambre, Alice se tient devant un lit vide, je cours vers la salle de bain de Bella, j’ouvre la porte personne, là je commence à m’inquiéter, je cherche des indices qui m’indiquerai que ma sœur est bien rentrée hier soir, son lit n’est pas défait et il est froid, Alice cherche je ne sais quoi dans les placard et dans la panière à linge salle.

-Alice qu’est ce que tu cherche ?
-Je cherche la preuve que Bella est bien rentré hier soir, normalement les vêtements qu’elle portait hier devrait être là mais il n’y a rien, de plus c’est impossible que Bella soit sortie chercher du pain ou partie courir avec la même tenu qu’hier.

Ok là c’est claire, Bella n’ai pas rentré de la nuit, j’espère que rien de grave ne lui ai arrivé, je demande à Alice de vérifier le répondeur de la maison et de regarder sur son portable et celui de Jasper si ma sœur n’a pas laissé de message, il ne faut pas paniquer ça se trouve elle a passé la nuit chez Marcus. Je file dans le garage pour voir s’ il ne manque pas une voiture, bon la il y a pas de doute elle n’est pas rentré, j’essaye de la joindre sur son portable et je tombe sur la messagerie, je regarde si elle ne m’a pas laissé un message, rien, là je commence vraiment à m’inquiéter avec la poisse de Bella il faut s’attendre à tout, je remonte dans le salon, Alice arrive en même temps que moi je lui demande si Bella a laissé un message.

-J’ai vérifié sur le répondeur, mon portable et celui de Jazz et même celui de Rose, elle n’a pas laissé de message. Qu’est ce que on fait Emmett et s’il lui est arrivé quelque chose. Dit Alice en paniquant
-Alice va réveiller Jazz et Rose, je vous attends dans le salon, fait vite s’il te plait.

Le petit Lutin court réveiller les autres, je m’assois dans le canapé pour mettre de l’ordre dans mes idées mais où est ce que tu es petite sœur, je sais que tu n’es pas chez Marcus au sinon tu nous aurais prévenu. Jazz et Rose suivie d’Alice me rejoignent dans le salon.

-Emmett tu peux me dire pourquoi tu nous tire du lit à cette heure. Demanda Jazz de mauvaise humeur
-Bella n’est pas rentré de la nuit, elle ne nous a pas laissé de message pour nous prévenir.
-Ok qu’est ce que l’on fait ? Demanda Rosalie
-Moi je vais voir où est ça voiture grâce au GPS, les filles vous devriez téléphoner aux hôpitaux. Dit Jazz calmement
-Oui on fait ça Rose est ce que tu peux appeler Marcus pour lui demander si Bella est restée dormir chez lui. Demandais-je à mon âme sœur.

Tout le monde se met à sa tache je suis Jasper jusqu’à mon bureau, j’espère que Bella va bien, plus j’y pense plus je me dis qu’il faudrait qu’on équipe Bella d’une pause GPS comme ça on serait où elle est passée, je vais lui offrir ça au prochain noël. Jazz a localisé la voiture, il prend les clés d’une voiture, appelle Alice puis ils partent chercher la voiture de Bella, je voudrai les accompagner mais Jazz me dit qu’il faut que je reste ici si Bella rentre ou si la police appelle.

- Emmett je t’appelle si on la trouve. Me dit Jazz
-Ok.
-Chéri ! Marcus m’a dit que Bella est partie juste après le repas et qu’elle semblait d’aller bien, il nous prévient si Bella le contacte et il faut le rappeler dès que Bella sera rentré. Dit Rose

Nous nous installons dans le salon, qu’est que je déteste attendre, il faut que je m’occupe, Rose essaye de me rassurer. Quand Bella va rentrer ça va être sa fête, elle aurait pu nous prévenir, j’espère que Bella va rentre entière à la maison.
Je tourne en rond dans la maison Rosalie essaye de lire mais je vois bien qu’elle n’y arrive pas, elle s’inquiète beaucoup pour Bella, Rose fait la forte mais je sais qu’à l’intérieure d’elle, elle est paniquée, Bella va se faire passer un sacré savon quand elle va rentrer. Je prends dans mes bras ma future femme pour la consoler.
Jasper et Alice devraient avoir trouvés la voiture à l’heure qu’il est, pourquoi Jazz ne m’appelle pas, je me lève du canapé et recommence à tourner en rond, je pense sérieusement à appeler la police.

La voiture de Bella et celle de Jazz arrivent, je cours dehors suivie par Rose. Les porte s’ouvrent, Jazz sort le premier il hoche négativement la tête, ils n’ont pas retrouvé Bella, Alice sort de la voiture de ma sœur tristement, silencieusement nous regagnons le salon, il n’y a plus qu’a attendre, je déteste être impuissant, Alice essaye de joindre Bella sur son portable mais nous tombons toujours sur sa messagerie, la journée va être très long et difficile pour tout le monde.
Alice sanglote dans les bras de Jazz, Jasper est énervé, il pense que c’est James qui a enlevé notre sœur, je ne l’espère pas, si Bella n’est pas rentrée d’ici quarante-huit heures on pourra enfin prévenir la police.

Rosalie propose a mangé mais personnes n’a faim, nous sommes trop inquiet pour Bella. Je n’ai même pas le cœur à faire l’idiot pour changer les idées à tout le monde.
Ça se trouve Bella va très bien, elle a juste oublié de nous prévenir qu’elle allait quelque par, on réagie peut être un peu excessivement mais avec le poisse de Bella on ne peut pas faire autrement, je ne compte plus les nombres de fois ou elle s’est perdue ou blessée, je suis sure qu’elle pourrait être dans le livre des records.

J’ai une très belle famille, une famille soudée, je tiens dans mes bras la femme de ma vie, mon frère essaye de rassurer ma petite crevette, il ne manque plus que Bella, j’espère qu’elle ne va plus trop tarder à rentrer maintenant. C’est dans un silence religieux que nous attendons, je suis inquiet mais je sais que Bella va bien. Je guette le moindre bruit de voiture qui pourrai annoncer l’arrivé de Bella. Je sens que Rosalie va bientôt péter un plomb, elle est la moins patiente de la famille, elle se lève du canapé, se met devant nous, droite comme la justice avec ces mains sur ses hanches.

-Bella a intrait à arriver avant midi ou je vous jure que c’est moi qui vais la tuer ! Bella va bien elle va arriver comme si de rien était et là on va pouvoir l’en gueuler comme jamais. C’est comprit ! S’exclama Rosalie furieuse
- Rosalie fait vraiment peur, je n’aimerai pas être à la place de Bella. Dit Alice discrètement à Jazz.
-Moi je parie qu’elle sait encore perdu, vingt dollar. Dis-je pour dépendre l’atmosphère
-OK pari tenu, moi, je pense qu’elle était trop bourrée pour rentrer et se rappeler pas ou elle avait laissé sa voiture. Expliqua Jazz

C’est à ce moment là que choisie ma très chère sœur de faire son entrée dans le salon, le silence est retombé dans le salon, Rosalie lance des éclaires avec ses yeux, Alice est prête à sauter sur Bella pour lui faire un gros câlin et Jazz la retient.

-Salut qu’est ce qui se passe ici, on dirait que quelqu’un est mort. Plaisanta Bella

Je serre ma Rosalie avant qu’elle ne saute à la gorge de Bella, ma sœur maladroite va passer un sale quart d’heure, je suis soulagé de voir qu’elle va bien, j’espère qu’elle a ne bonne explication parce que si elle n’en a pas une bonne ça va barder chez les Swan.


"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."

Confucius




commentaires


Dernière édition par Mimicam le Dim 25 Avr 2010 - 4:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Mimicam
Tache d'encre

Messages : 40
Inscrit le : 22/03/2010

MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le : Ven 23 Avr 2010 - 9:48

Mimicam a pas trop le temps alors moi, Bellusagi, je publis pour elle la suite de sa fic sous son pseudo!

CHAPITRE 26 : Stop j'en ai marre !

EMMETT

Bella a intrait à arriver avant midi ou je vous jure que c'est moi qui vais la tuer ! Bella va bien elle va arriver comme si de rien était et là on va pouvoir l'en gueuler comme jamais. C'est comprit ! S'exclama Rosalie furieuse

- Rosalie fait vraiment peur, je n'aimerai pas être à la place de Bella. Dit Alice discrètement à Jazz.

-Moi je parie qu'elle sait encore perdu, vingt dollar. Dis-je pour dépendre l'atmosphère

-OK pari tenu, moi, je pense qu'elle était trop bourrée pour rentrer et se rappeler pas ou elle avait laissé sa voiture. Expliqua Jazz

C'est à ce moment là que choisie ma très chère sœur de faire son entrée dans le salon, le silence est retombé dans le salon, Rosalie lance des éclaires avec ses yeux, Alice est prête à sauter sur Bella pour lui faire un gros câlin et Jazz la retient.

-Salut qu'est ce qui se passe ici, on dirait que quelqu'un est mort. Plaisanta Bella

Je serre ma Rosalie avant qu'elle ne saute à la gorge de Bella, ma sœur maladroite va passer un sale quart d'heure, je suis soulagé de voir qu'elle va bien,

J'espère qu'elle a ne bonne explication parce que si elle n'en a pas une bonne ça va barder chez les Swan.

BELLA

Je paye le taxi, puis sors de la voiture, je me sens vraiment pas bien, je suis figée devant l'entrée, je vais passer un mauvais quart d'heure, Rose va me torturer puis me découper en petits morceaux et finir par me bruler, il va falloir que je l'a joue fine cette foi. Ils vont obligatoirement m'interroger, je ne peux pas leur dire la vérité, je ne m'imagine pas dire « hey j'ai oublié de vous dire je suis mourante, ça vous va comme excuse ? » non je vais m'en tenir à un mensonge.

Je ne m'inquiète pas trop pour la réaction de mon frère, j'ai la solution imparable pour me faire pardonner, les viennoiseries. Alice ne sera pas un problème mais Jazz c'est une autre histoire, il a un sixième sens, il sait quand on ment, il faut vraiment que je sois convaincante.

Bon récapitulons, excuse, ok, petit déjeunée d'Emmett ok, maquillage, coiffure, tenu ok, sourire Colgate ok, bon c'est partie, je respire un grand coup et je rentre dans la cage aux fauves.

Je m'avance déterminée, je n'ai pas le droit à l'erreur, j'ouvre doucement la porte de la cuisine, je pose les viennoiseries sur la table avant de m'avancer vers le salon, ils sont tous installés dans les canapés, Jazz console Alice, Rosalie est furieuse, Emmett essaye de la calmer, bon je sens que ça va être ma fête. Toute les membres de ma famille se tournent vers moi, ils me regardent silencieusement, aller Bella c'est partie !

-Salut, qu'est ce qui se passe ici, on dirait que quelqu'un est mort. Plaisantais-je

Bon ok ce n'était pas une bonne idée de dire ça, Rosalie est prête à me sauter à la gorge, ce n'était pas très malin de ma part de faire de l'humour pourtant je le sais, je n'ai pas le don d'Emmett pour faire rire, moi je fais que des gaffes à chaque fois. Bon je suppose que c'est à moi de parler mais au point ou j'en suis, je peux attendre qu'ils décident de me parler, et oui cela s'appelle le jeu de la Patience, je suis la plus forte de la famille.

Nous avons une gagnante, Bella Swan remporte la victoire contre le reste de sa famille, et c'est partie pour recevoir la colère de Rose, tous aux abris ça ne va pas être beau à voir.

-ISABELLA MARIE SWAN, j'espère pour toi que tu as une bonne excuse, je te donne une minute, et pas une de plus pour t'expliquer, après je déciderais de ta sentence. Grogne Rosalie.

-J'ai fugué ? Dis-je en souriant

Je suis définitivement folle, suicidaire, PAS D'HUMOUR, combien de foi il va falloir que je me le répète !

Sauvez-moi ! Laissez moi en paix, il me reste déjà pas beaucoup de temps à vivre mais si en plus ces quelques jours, mois, années devinent l'enfer, achevez moi tout de suite. Quand je serai morte j'irai faire des réclamations à mon ange gardien parce que franchement je me demande ce qu'il fout, c'est dommage qu'il n'y ait pas le service après vente pour les anges gardien, je m'imagine bien les appeler, tapez un si votre ange gardien est défectueux, tapez deux si vous avez pas de chance, tapez trois si le bonheur vous fuie, tapez deux mille si vous avez d'autre réclamation qui ne rentre pas dans les précédentes réclamations, vous avez tapé réclamations autres, quelqu'un va s'occuper de vous dans quelques instant, veuillez patienter. Au bout de trois heures d'attente : « Service après vente des anges gardien bonjours ! Que puis-je pour vous ? Je voulais savoir si un jour j'ai eu un ange gardien ? A je suis désolée Mademoiselle mais vous n'êtes pas dans le bon service pour votre réclamation, c'est au service des attributions qu'il faut demander, bonne journée. » Je me fais de ses histoire parfois mon imagination me joue des tours, je suis à moitié morte de rire devant une Rosalie furieuse, je n'arrive pas à me calmer, je suis vraiment maudite.

-ISABELLA SWAN, JE TE FAIS RIRE !!!!!!!! Cria une Rosalie en colère, retenu par Emmett

-Rose calme toi, assis toi, s'il te plait. Demanda mon frère

- Toi on ne t'a pas sonné. Dit Rose à mon frère

Alice profite de cette instant pour me serrer dans ses bras et me faire un gros câlin, je réussie à me calmer, je serre Ali, je sais que leur colère est normale, ils ont eu peur, je m'en veux de leur avoir fait peur mais je ne veux surtout pas qu'ils s'inquiètent pour moi.

-Bella j'ai eu si peur de te perdre, on était tous très inquiet pour toi. Me dit Alice en pleurant.

-Je suis désolée, je ne voulais pas vous inquiéter mais je vois que c'est raté, ne pleure plus s'il te plait.

Peur de me perdre, ça fait si mal de savoir que je vais devoir les abandonner, je ne veux pas qu'ils souffre après ma mort, qu'est ce qui serait le mieux pour eux, que je coupe les lien et que je disparaisse de leur vie avant que je ne meurs ? Il va falloir que je réfléchisse une fois que j'aurai vu le Doc a se que je vais faire. C'est si dure de penser que je vis me dernier instant avec ceux que j'aime.

-Bella, Bella ! Appela mon frangin

-Oui ?

-Alors tu as un excuse ou on passe directe à ta sentence ? Demanda un Emmett avec un sourire diabolique qui n'annonce rien de bon.

Je n'ai même pas le temps de répondre que Rosalie se jette sur moi en pleurant, elle me serre comme si j'étais une bouée. Je la câline, tout en m'excusant, je pleure avec elle ça me crève le cœur de voir pleurer un membre de ma famille, ça me déchire. Je caresse ses doux cheveux comme une grande sœur qui console sa petite sœur. Rose peut paraitre froide et faire très peur mais ce n'est qu'une carapace, Rosalie est très douce, gentille, sensible et aimante. Elle est ma petite sœur, mon amie et je l'aime comme elle et tout comme le reste de ma famille.

-Alors Isabella qu'as-tu à dire pour ta défense ? Demanda mon frère

- Alors j'ai voulu vous rejoindre pour vous annoncer quelque chose sauf que je me suis perdu et que…

-AH ! Jazz tu me dois vingt dollar. S'exclama mon idiot de frère.

-Attend elle n'a pas fini son histoire. Expliqua Jasper

-J'y crois pas vous parier encore sur moi, sérieux j'en ai marre de vos paris débiles. Je peux finir ce que j'ai commencé à vous raconter ?!

-Oui. Répondis Mes frères

-Alors je disais que je me suis perdu et je me suis retrouvée devant un Piano Bar, je suis rentrée j'ai voulu vous appeler sauf que j'avais oublié mon portable, j'ai profitée de cette agréable endroit et j'ai commandé un verre pour fêter la proposition de travail que m'a fait Mr Moon le pote de Marcus. J'étais prête à partir quand j'ai vu une femme qui pleurait en regardant son verre d'alcool, je me suis assise s'en rien dire à sa table. Nous avons buts et discutée jusqu'à ce que son marie l'ai retrouvé. Nous étions bourrées, je ne me rappelais plus ou étais ma voiture ni vos numéros de portables alors j'ai pris un taxi qui m'a emmené dans un hôtel. Voilà comment c'est passé ma soirée j'ai appris une chose très importante grâce a cette femme et vous comme c'était votre soirée ?

Bon ok je n'ai pas fait une super transition pour changer de conversation mais quand même, ils ne sont pas non plus obliger de regarder comme si j'étais E.T, ils devraient fermer leur bouche, ils vont finir par avaler une mouche. Je paris que c'est Alice qui va se remettre le plus vite, elle va me bombarder de questions et va annoncer le programme de la journée, oui c'est ça.

-Bella est ce que tu as conscience que niveau « je détourne la conversation » sans que personne ne s'en aperçoive tu es TROP nul ! S'exclama mon frangin avec son grand sourire.

- Je sais Emmett, bon Alice quel est le programme d'aujourd'hui ? Demandais-je à Ali

-Isabella, tu peux nous éclairer sur se que tu as appris de cette femme que tu as rencontré dans un Bar. Attend, je sais, elle t'a appris qu'il ne fallait pas boire dans un Piano Bar, si tu ne veux pas te retrouver sur scène à chanter une vieille chanson. Ou peut être qu'elle t'a appris à ne pas faire de mélange d'alcool si tu ne veux pas te retrouver avec une gueule de bois carabiné. Plaisanta Jasper.

-MIRACLE !!!! Jazz sait faire de l'humour, c'est incroyable, qui aurai cru que notre Jazzy était un petit plaisantin !!!!!!!! Cria un Emmett mort de rire.

-T'ai trop con Emmett

-Bon les garçons vous avez fini de vous envoyer des vannes ? Nous avons un programme très serrés, on est déjà assez à en retard comme ça à cause de Bella, je veux tout le monde soit prêt à partir dans une heure, exécution ! S'exclama Alice

Je ne le sens pas son programme, il faut que j'ai une porte de secours si Ali veut faire une journée Shopping, je suis sur que c'est ce qu'elle veut en plus ! Je ne veux pas aller faire les magasins j'ai franchement mieux à faire, je n'ai pas envie de gaspiller les derniers instants de ma vie dans les magasins.

-Et crevette ! Tu peux nous annoncer le programme de la journée avant que je prenne mon petit déjeunée, c'est que j'ai une faim d'ours moi. Dit Emmett

-Alors Rosalie, Bella et moi-même nous allons faire les magasins toute la journée pour nous trouver des robes pour la fête de ce soir et vous, vous aller faire des activités de Mec. Tout le monde se retrouve à 17 H00 pile ici pour se préparer. Voilà ça vous vas ? De toute façon vous n'avez pas le choix. Expliqua Notre Générale de la mode.

Ok il me faut une bonne idée pour échapper à cette journée. Tout le monde se dirige vers la cuisine pour prendre le petit déjeunée, je monte dans ma chambre en réfléchissant, je me change vite fait, je me dirige vers mon bureau et m'assois, qu'est ce que je peux bien trouver comme solution pour échapper à l'Enfer que me réserve Alice. L'idéal serait une excuse qui m'exempterait du shopping et de la soirée…je sursaute, mon bureau qui vibre c'est quoi ce bazar, je regarde se qui se trouve dessus, mon portable ! Je l'avais oublié celui là, je consulte mes messages, 50 nouveaux messages, le Doc n'a pas chaumé, j'ai un message de Mr Moon, je me demande se qu'il me veut, je regarde le texto qu'il m'a envoyé.

Bonjour Isabella

Si vous êtres disponible vous pouvez passer chez moi pour rencontrer mon protégé.

Rendez vous à 14H

Mr Moon

C'est qu'il est très moderne le vieux pote de Marcus, mais que je suis bête la voilà mon excuse, servie sur un plateau ! Je suis sauvée, de la torture, un problème de résolue. Je vais envoyer un message au Doc, s'il continu à m'appeler ma boite va être plaine.

Ne vous inquiétez pas pour moi

Je vous vois quand je rentrerai à New York.

Bella

J'appuie sur envoyé et j'efface tous mes messages, je réponds à Mr Moon puis je décents pour rejoindre ma famille prête au dépare, aller courage.

-C'est bon on peut y aller ! Dit une Alice excitée

Non je ne crois pas, Rose prend son sac, moi je ne bouge pas de ma place, Alice fronce dangereusement des sourcils, elle s'avance vers moi déterminée. Elle prend mon bras et me tire, c'est qu'elle a de la force la crevette, je dégage mon bras de sa poigne.

-Bella tu viens avec nous. Ordonna Alice

-Non je ne crois pas.

Nous sommes face à face, Alice me fait les gros yeux pour m'intimider mais je ne vais pas lâcher l'affaire, Jazz, Emmett et Rose regarde le duel silencieux. Emmett va essayer de me convaincre de les accompagner puis Alice va me faire les yeux du Chat Botté c'est l'étape la plus difficile à passer.

-Aller Belli, fait leur plaisir et puis comme ça tu sera pardonnée pour nous avoir fait peur. Dit mon frère avec un petit sourire

-S'il-te-plait- Bella. Demanda Alice avec les yeux du Chat Botté.

-Non. Je ne veux pas. Répondis-je calmement

-Isabella, tu viens point barre ! Ne soit pas égoïste. Dit Alice et Rose

-MOI égoïste ! Vous vous foutez de ma tronche ! Je vous fais toujours passé avant moi, je me mets en quatre pour vous et j'ai juste pour une foi envie de faire ce que je veux et vous avez le culot de me le reprochez ! J'en ai marre, je n'ai pas envie de faire du shopping et de toute façon j'ai rendez vous avec Mr Moon pour rencontrer son protégé et après… et après, il est hors de question que je me rende à la fêtes Alice.

-Bella qu'est ce qui te prend ? Demanda Emmett

-ISABELLA TU VAS VENIR A LA FETE, on t'a trouvé un cavalier on ne peut pas l'annuler. Expliqua t elle

-Mais de quoi vous vous mêlez ! Je n'ai pas besoin que vous me trouviez un cavalier, vous ne manquez pas d'air franchement !

-Je l'avais bien dit qu'elle n'apprécierait pas. Dit Emmett

-AH ! Tu as rencontré un homme ! Tu as passé la nuit avec lui. S'exclama Alice

Griller, elle m'énerve ! Je suis en colère et je me défoule sur ma famille se n'est pas trop glorieux mais j'ai un trop plain de colère et là c'est la goute d'eau qui fait débordé le vase. Je suis une girouette, je passe de l'état d'abattement à l'état de tristesse, de désespoir, de bien être, puis de colère, je suis énervée mais je ne sais même pas pourquoi, ça doit être du à ma maladie.

-Vous voulez savoir ce que j'ai appris de la femme que j'ai rencontré ? C'est que je dois faire se que je désir et la je ne veux pas perdre mon temps à faire les magasins. Et vous savez quoi ?! J'ai décidé que je n'accepterai pas le bouleau de Mr Moon, j'ai envie de faire un travail que j'ai choisie de faire et non un travail que l'on m'a imposé.

-Bella tu ne peux pas refuser ce job. Dit Emmett

-Si c'est ce que je vais faire, j'en ai marre de faire ce que vous voulez, je veux respirer, vous m'étouffez ! Criais-je avec colère.

-Je ne te comprends pas Bella qu'est ce qui c'est passé ? Demanda Emmett tristement

-Je ne sais pas si je rentrerai ce soir. Dis-je en me dirigeant vers la porte d'entrée.

-Isabella où vas-tu ?! Demande Alice

-Chez Mr Mon et je vais aller voir Joé, j'en ai besoin.

Je sorts de la maison, j'essaye de retenir mes larmes, je m'en veux d'avoir été si dure avec eux mais j'ai besoin d'être seul, je dois réfléchir, je suis en colère contre moi et tout le monde, j'étais mieux dans les bras d'Edward, avec lui j'étais dans une bulle protectrice, là j'ai le morale à zéro, j'ai blessé ma famille et je déteste les voir souffrir par ma faute. Je retiens encore mes sanglots, je démarre ma voiture, fait quelque mètre puis m'arrête sur le bas coté. Je me laisse aller, je pleure pour ma famille, pour les épreuves que la vie m'a mises sur ma route, la vie est injuste et impitoyable.

EMMETT

Quel mouche l'a piqué, je n'ai jamais vu Bella dans cet état de colère, je suis d'accord que les filles ont exagéré, en voulant lui trouver un cavalier pour la soirée mais elle n'est pas obligée de réagir comme elle le fait. Je ne reconnais même pas ma sœur, il a du, lui arriver quelque chose d'important hier soir pour qu'elle change à ce point là, il est vrai que Bella nous a toujours fait passer avant elle, regrette-t-elle d'avoir sacrifié sa vie pour que je réalise mes rêves ? Je sens qu'elle nous cache quelque chose, on dirait qu'elle est baissée à l'intérieur d'elle.

Ma petite sœur à un homme dans sa vie et elle nous a rien dit, si ce mec l'a mise enceinte je vais le faire souffrir.

-Vous voulez savoir se que j'ai appris de la femme que j'ai rencontré ? C'est que je dois faire se que je désir et la, je ne veux pas perdre mon temps à faire les magasins. Et vous savais quoi ! J'ai décidé que je n'accepterai pas le bouleau de Mr Moon, j'ai envie de faire un travail que je choisie de faire et non un travail que l'on m'a imposé.

Elle ne peut pas refuser ce travail, elle a toujours voulu être dans les arts, elle va gâcher sa carrière si elle fait ça, il faut que j'arrive à la persuader d'accepter.

-Bella tu ne peux pas refuser ce job. Dis-je

-Si c'est ce que je vais faire, j'en ai marre de faire ce que vous voulez, je veux respirer, vous m'étouffez ! Cria-t-elle avec colère.

-Je ne te comprends pas Bella qu'est ce qui c'est passé ? Demandais-je tristement

-Je ne sais pas si je rentrerai ce soir. Dit-elle en se dirigeant vers la porte d'entrée.

-Isabella où vas-tu ?! Demanda Alice

-Chez Mr Mon et je vais aller voir Joé, j'en ai besoin. Répond ma sœur avant de fermer la porte

Je suis perdu, je ne comprends pas, elle a craqué, je m'en veux tellement, je lui dis de vivre sa vie et je l'empêche justement de vivre comme un entant, c'est moi l'égoïste, ses mots nous ont tous blessé.

-Il faut la retenir ! Cria Alice en courant vers la porte d'entrée je la rattrape au passage et la serre dans mes bras.

-Non Ali ! Il faut la laisser, elle en a besoin, ne t'inquiète pas, elle reviendra quand elle sera prête.

-Je m'en veux Emmett, je n'aura pas du insister, je fais fuir mes proches, mon frère et maintenant Bella ! Je suis horrible, ça fait si mal Emmett !

-Je sais ma crevette, écoute moi bien, tu ne fais fuir personne ok, ton frère était con, Bella ne t'en veut pas, elle t'aime, je connais bien ma sœur, elle va s'en vouloir à mort de nous avoir fait de la peine, tout va s'arranger Alice, ne t'inquiète pas OK. Maintenant les filles vous allez faire les magasins comme c'était prévu et on se retrouve à 17H pour se préparer.

-Merci Emmett, est ce que tu peux me dire qui est ce Joé ?

-Joé est une maman de substitution très spéciale, Bella va toujours la voir quand elle ne va pas bien, elle est spéciale, je t'assure, c'est elle qui a entrainé ma sœur à la Boxe, lui a appris à conduire comme un pilote et c'est elle aussi qui lui a appris quelque langues étrangères.

-En quoi elle est spéciale ?

-C'est une James Bond girl, elle a travaillé longtemps pour la CIA et aujourd'hui elle est garde du corps. Peu de personne arrive à me faire peur mais elle oui, mais avec Bella, elle est différente. Belli ira mieux quand elle aura vu Joé, elles vont surement faire un combat de boxe et après Bella va rentrer pour s'excuser. Bon les filles vous êtes en retard sur votre programme, Jazz ça te dirait de faire du jogging, patinoire et jeux vidéo comme programme ? Dis-je en souriant.

-Je suis ton homme.

-Alors c'est partie !

Les filles partent en faisant la liste des magasins qu'elles devront faire, j'attends Jazz qui est partie enfiler un jogging. J'espère que Bella va revenir et que tout va bien aller mais j'ai un putain de mauvais pressentiment, je sens que ma sœur souffre et que nous allons en baver.

-Emmett tu es prêt ? demanda Jasper

-Jazz dit moi, quel est ton avis sur ce qui c'est passé ?

-Bella ne nous dit pas tout, elle nous a menti, je ne sais pas trop mais j'ai l'impression qu'elle souffre.

-Oui j'avais remarqué qu'elle nous mentait. Jazz il faut que tu me promettes de faire très attention à Bella et d'être la pour elle, quand vous rentrez à New York, je sais que tu le feras, après tout elle est aussi ta sœur.

-Bien sur que je veillerai sur notre petite sœur. Bon et si on allait se changer les idées.

Quoi qu'il arrivera, je pourrai toujours compter sur ma famille, nous relèverons les épreuves ensemble, c'est ça être une famille, on vit avec nos proches des choses merveilleuses mais aussi des choses difficile, le travail d'équipe est très important pour relever les épreuves.


"Ceux qui vivent sont ceux qui luttent."

Victor Hugo


commentaires
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Mimicam
Tache d'encre

Messages : 40
Inscrit le : 22/03/2010

MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le : Dim 16 Mai 2010 - 4:56

Mimicam a pas trop le temps alors moi, Bellusagi, je publis pour elle la suite de sa fic sous son pseudo!

CHAPITRE 27 : Ce n’est décidément pas ma journée

MARCUS

Bellisima qu’est-ce qui peut bien se passer dans ta petite tête ? Quelque chose te perturbe, je le vois bien, tu n’as jamais vraiment réussie à me cacher tes sentiments. Je sais que tu as pleuré et que tu souffres mais comme d’habitude, tu fais celle qui est forte pour ne pas nous inquiéter. Je me demande ce qui a pu arriver à ma douce Bella.

-Bonjours Marcus, comment vas-tu ce matin ? Est-ce que ça te dit de m’accompagner chez ton vieil ami ? J’ai rendez vous avec lui pour rencontrer son protégé. Dit mon élève avec un faux sourire.
-Je prends mon manteau et on peut y aller. Répondis-je

Je suis Bella jusqu’à sa voiture silencieusement, je boucle ma ceinture. Je devrais l’interroger sur ce qui la perturbe mais je ne le ferai pas ; Bella sait que je suis là pour elle. Elle parlera quand elle sera prête, pas avant, cela me fait de la peine de la voir si triste, je considère Bella comme ma fille.

Dès notre première rencontre, elle m’avait impressionnée. Quand j’ai vu Isabella pour la première fois, elle avait l’air si fragile, timide, elle ressemblait à une petite créature qui avait besoin d’être protégée. Mais je me suis bien trompé ce jour là, elle avait un sacré caractère, elle menait son monde à la baguette, entouré de garçon plus vieux qu’elle, Bellisima avait déjà une incroyable répartie, c’est ce qui m’a plut le plus chez elle. Il faut dire qu’avec un frère comme Emmett, il ne pouvait pas en être autrement, elle a été à bonne école.

A cette époque, je faisais le tour des collèges pour chercher un protégé, mon ami me disait que je les recrutais au berceau, il n’avait pas tort, mais ça m’a toujours bien réussit. Si je me souviens bien, c’est le deuxième jour de mon observation que j’ai rencontré Bella. Une petite brune aux cheveux bouclés qui, au début, me paraissait si fragile, s’est dirigée, déterminée, vers moi. J’étais tellement surpris du changement, Bella s’est plantée devant moi, me fixant droit dans les yeux, elle avait un regard incroyable, on ne voyait qu’une pure détermination, pas un instant elle n’a détournée les yeux, elle était si sérieuse.

FLASH BACK

-Vous êtes manageur ? Demande cette incroyable jeune fille
-Oui. Répondis-je en souriant.

Elle reste silencieuse quelques instants, toujours en me fixant, j’ai l’impression qu’elle cherche dans mon regard quel genre de personne je suis. J’attends la fin de son examen silencieusement. Un sourire vient illuminer son visage.

-Je suis Isabella Marie Swan, mais appelez moi Bella.
-Moi je m’appelle Marcus Volturi. Qu’est-ce que tu fais ici, tu attends un des joueurs ?
-Oui, mon frère, c’est le numéro 12, vous savez, il deviendra un très grand joueur quand il sera plus grand. C’est son rêve et je ferai tout pour qu’il y arrive. Dit-elle avec conviction, en admirant son frère joué.
-Et comment vas-tu faire pour l’aider à réaliser sont rêve ? Demandais-je curieux.
-C’est très simple, je vais devenir le meilleur manageur ; mais avant je vais avoir besoin de votre aide. Je voudrais que vous deveniez le manageur de mon frère et que vous deveniez mon professeur. Expliqua-t-elle déterminé.

Prodigieuse, surprenante, cette fille est très intelligente, je l’aime bien cette petite. Elle est lucide et elle ne perd pas le nord, elle ne manque pas de talent, elle deviendra un manageur incroyable, j’ai hâte de voir ce qu’elle va me réserver.

-Toi et ton frère, vous êtes encore un peu jeunes pour commencer une carrière, vous avez le temps de changer.
-NON ! C’est ce que nous voulons faire et ça ne changera pas ! Dit-elle en boudant.
-Ok, dans ce cas là, je reviendrai le moment venu, c’est promis. Je ferai de toi mon élève et je m’occuperai de la carrière de ton frère.
-Ca marche, mais vous avez intérêt à tenir parole Mr Volturi, si vous ne venez pas, c’est moi qui viendrai à vous, je vous le promets, on ne se débarrasse pas facilement des Swan. Affirma-t-elle en souriant.

FIN FLASH BACK

Je sourie aux souvenirs de cette rencontre, après j’ai suivie de loin la vie de Bella et de son frère, Emmett. Au fil des années, il est devenu de plus en plus doué, j’ai attendu la visite de Bella. Un jour elle a débarquée dans mon bureau et elle m’a dit « comme promis je suis venu et je n’ai pas changé d’avis, maintenant c’est à vous de tenir parole Mr Volturi » sacrée Bellisima, elle n’a pas changé.

-Qu’est- ce qui te fait rire? Partage, j’en ai besoin. Dit mon élève en me regardant.
-Je repensais à notre rencontre et au jour où tu as débarqué dans mon bureau. Tu avais déjà un caractère bien trempé.
-….
-Tu pense accepter la proposition de travail ? Demandais-je curieusement.
-Je ne sais pas trop… Tout dépendra du musicien. Je suis un peu perdu en ce moment, je me demande si je ne vais pas changer de profession, tu sais que je suis devenu manageur pour Emmett, je ne regrette pas mais…
-Tu te demandes si tu n’aurais pas aimé faire autre chose de ta vie.
-Oui, quelqu’un m’a dit que je pourrai faire ce que je voulais, même devenir chanteuse.
-Ton ami a raison. Si tu veux, je peux devenir ton agent ! Dis-je en plaisantant.
-Emmett ne m’a pas compris. Je me suis disputée avec lui et Alice ce matin, je n’aurais pas du m’emporter mais j’en ai marre de faire toujours ce qu’ils ont envie, pour une fois je voulais être égoïste. Mais ils n’ont pas voulu comprendre. M’expliqua-t-elle en versant une larme.
-Ne t’inquiète pas, tout va s’arranger. Quand tu vas rentrer Emmett et Alice vont s’excuser, je suis sûr qu’ils s’en veulent, aller, sèche tes larmes. Bella la Lionne est attendue.

Nous sommes arrivés devant la maison de mon ami, je sens que je vais bien m’amuser. Une Volvo grise est garée devant l’entrée, ça doit être le véhicule du protégé de la vieille carpette, j’espère pour lui que son musicien est très doué, si ce n’est pas le cas, ils peuvent dire adieu à Bella.

BELLA

Nous attendions dans le bureau de Mr Moon depuis une heure, Marcus est calmement assit devant la cheminée, moi je tourne en rond, comme un lion en cage. D’habitude j’ai beaucoup plus de patience mais je dois avouer qu’en ce moment mes sentiments et mon esprit c’est du grand n’importe quoi ! C’est le bazar dans ma tête ! Je m’assois, je prends une grande inspiration pour essayer de me calmer, ce n’est pas bon d’être aussi énervé. J’espère que ce musicien est bien parce que je ne suis pas d’humeur patiente et compréhensive aujourd’hui, et dire que la journée avait si bien commencée.

-Désolé pour l’attente, salut vieux débris, bonjour Isabella, je ne pensais pas que nous nous reverrions aussi vite, je vous ai appelé pour vous présenter mon musicien, j’ai eu de la chance, il était de passage. Expliqua Mr Moon
-Avant de rencontrer votre musicien, j’aimerais réentendre un de ses morceaux, s’il vous plait.

C’est la seule solution pour me calmer, écouter de la musique et puis je pourrai mieux comprendre ce musicien. Mr Moon met le morceau, je ferme les yeux pour me concentrer et faire abstraction de ce qui m’entoure. Le morceau n’est pas le même que la dernière fois, il est aussi beau mais il y a quelque chose en moins, je n’arrive pas à dire ce que c’est. Je suis un peu plus calme, c’est drôle le style ressemble un peu à celui de Bad Boy, je dois me tromper. Bon, c’est partie pour rencontrer ce musicien.

-Merci, j’aimerais savoir, les morceaux que j’ai écouté ont été réalisés quand ?
-Le premier c’était au début de sa carrière, c’est une composition et celui-ci il y a quelques mois, c’est lui-même qui joue. Est-ce que vous êtes prête à rencontrer mon musicien ? Demanda Mr Moon.
-Oui, mais je vous préviens, je ne me suis pas encore décidé à travailler pour vous, tout dépendra de votre protégé. On peut y aller maintenant. Dis-je en m’avançant vers la porte que Marcus m’ouvre.

C’est partie, je vais enfin rencontrer ce musicien, je suis impatiente, j’espère que ça va bien se passer, remarque, vu le bilan de ma journée ce n’est pas sûr, j’aurais du rester dormir dans les bras d’Edward. Nous suivons Mr Moon, il faudra que je lui demande son prénom parce que je ne me vois mal l’appeler Mr Moon ou vieux débris tout le temps. Nous rentrons dans un grand salon, la déco est magnifique, la cheminée crépite, ce salon est chaleureux, cela m’apaise. Je porte mon regard sur le piano. Un homme de dos est entrain d’installer une partition, je reporte mon attention sur Mr Moon.

-Lady…

Mon dieu, ce n’est pas possible, non mais je n’y crois pas ! Non mais … ce mec… est trop beau. Il n’est pas aussi beau qu’Edward, on ne peut pas comparer un Dieu à un homme. Mais cet homme a des yeux qui envoute, un bleu océan, quelle merveille, sa voix grave et profonde est un plaisir pour mes oreilles et ses cheveux, sa peau mate, ses muscles, quel régal pour les yeux, il a une beauté différente de celle de Bad Boy, je ne dirais pas non si on devenait plus que des amis, non Bella tu ne peux pas, ne JAMAIS mélanger plaisir et travail, c’est ta règle d’or.

J’en ai rencontré des hommes mais celui là a quelque chose de captivant, intriguant, je n’arrive pas à cerner sa personnalité. Il m’échappe, je ne sais pas à quoi m’attendre ça m’énerve et ça m’intrigue, c’est vraiment étrange, au fond de moi, je sens qu’il faut que je me méfie de cet homme. Je l’observe avec plus d’attention, il parait très froid et sérieux. Un petit sourire s’installe sur son visage, je me trompe peut être mais j’ai l’impression que son sourire est ironique, ce petit sourire en coin lui donne un air prétentieux qui est très agaçant, j’essaye de ne pas y prêter attention. Ce musicien m’observe avec insistance, cela en devient gênant, je ne me sens pas bien, c’est dérangeant, je n’aime pas la manière dont il de me regarde.

Il s’avance vers Mr Moon pour le saluer, Marcus pose sa main sur mon épaule pour attirer mon attention, je me reprouve dos à Mr Moon et son protégé. Marcus me sourie, il me demande discrètement si le pianiste me fait bonne impression, OH, oui !!!!! J’hoche de la tête puis des épaules pour signifier à mon mentor que je ne suis pas encore sûr de mon jugement. Je suis en pleine discussion silencieuse quand je sens, une main posé sur mes fesses, je dois rêver, non mais je ne rêve pas, une main est entrain de me peloter, là, je suis vraiment en colère. J’espère que ce n’est pas Mr Moon, il n’oserait pas, alors là je ne m’y attendais pas à cella, je me retourne la main prête à gifler la personne qui a osé me peloter les fesses. Ma main est capturée avant même qu’elle est atteint son but.

-Lady Isabella, c’est un honneur de rencontrer une beauté telle que vous, je serais honoré de travailler avec vous, ce serait un vrai plaisir. Dit mielleusement le Trou du Cul de musicien avant de me faire un baise main.

Hé ! Il y a que Bad Boy qui a le droit de m’appeler Lady ! Non mais quel connard, je sens que ça ne va pas le faire, un musicien pervers, je n’ai vraiment pas de chance. Et moi qui trouvait cet homme attirant et captivant et bien je me suis bien planté. Pourquoi les beaux mecs sont toujours soit con soit pris, là je suis tombée sur un con, mauvaise pioche. Je comprends mieux pourquoi Mr Moon à du mal à trouver un remplaçant. Ce mec qui m’intriguait, maintenant me dégoute. Mais en plus il continu à me déshabiller du regard, « vas-y te gêne pas, mate moi, je ne dirai rien ! » j’ai l’impression d’être un morceau de viande à vendre. Il va falloir qu’il se calme parce qu’il commence sérieusement à m’irriter.

Il se croit beau, bon c’est vrai qu’il l’est, mais ce n’est pas une raison pour faire ce qu’il a fait, qu’est-ce qu’il m’agasse son petit sourire en coin, il parait fière de lui. Il pense que ses belles paroles vont me charmer et me faire oublier son geste déplacé, alors là il se met le doigt dans l’œil. Et puis son baise main HORREUR !!!! J’ai eu envie de vomir. Non mais il se croit à quelle époque ce goujat, ce pervers de musicien se croit cultivé en plus alors qu’il ne l’est pas, le baise main à la française ON NE POSE JAMAIS LES LEVRES !!!!!!!!! Il faut que je trouve du désinfectant, vite, je crois que j’en ai dans mon sac. Je fouille dedans, merci Alice, tu me sauves, je mets un peu de gel et frotte mes mains, tout le monde me fixe, bah quoi, aujourd’hui je suis sans gêne, ras le bol d’être civilisé !

Ce n’est pas de ma faute si je suis en colère, c’est ce mec qui l’a cherché, qu’est ce que j’ai envie de lui donner un bon coup de poing dans sa figure, mais si je fais ça, je risque de me casser un ongle et Alice me tuerai. Je sens que l’arrêt à la salle de sport va être obligatoire pour me défouler et évacuer ma frustration. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir répondre? Si je n’écoutais que mes pulsions, je serais d’une grossièreté sans nom mais il ne faut pas que je perde le contrôle, je respire et je reste correcte, aller je peux le faire.

-C’est Mademoiselle Swan pour vous, on n’a pas gardé les cochons ensembles à ce que je sache et pour votre information je n’ai pas accepté de travailler avec vous. Dis-je froidement.

Là, ça jette un froid. Tant mieux, ça va refroidir ses ardeurs et puis il l’a cherché. Je ne pourrais pas travailler avec lui, c’est très mal partie, j’espère pour lui qu’il a du talent. Mr Moon, se racle la gorge pour rompre le silence qui commençait à devenir pesant.

-Isabella, je vous présente Jay Perfide mon protégé, compositeur et pianiste. Présente Mr Moon.

J’hoche simplement la tête, Ok, ce Jay me fait un de ses sourires que je déteste, il me regarde comme si j’étais de la viande fraiche, bon si il continue son manège je ne tiendrais pas longtemps, il fait ses démonstrations et je me casse à la salle de sport me défouler, j’imaginerai que le sac de frappe est sa tête, oui je vais faire ça.

-Isa, vous allez voir, je suis le meilleur des pianistes de ce monde, ma musique va vous envoutée, vous faire voyager comme jamais, j’ai des doigts en or vous savez. Vous avez de la chance de travailler pour moi, je vous aime bien. Dit Jay en me souriant.

- Assez parlé, jouez. Ordonnais-je sans une once de politesse.

Il me regard de la tête au pied et fixe ma poitrine quelques instants, puis part s’installer au piano, je me tourne rapidement vers Mr Moon, je le fusille du regard, je suis furieuse, Marcus lui a l’air de bien s’amuser, ça en fait au moins un.
Je reste debout et croise mes bras, je fulmine, c’est tout décidé je ne travaillerai pas pour cet homme, je le supporte pas, s’il n’arrête pas de me faire des clins d’œil je vais lui crever les yeux, il ne faut pas dix minutes pour s’installer, enfin il commence, ce n’est pas trop tôt !
Ok c’est mort, ce mec est… mort, je suis dans une tel colère, on se paye ma tête, ce … ce…ce goujat n’a aucun talent, rien, le néant, nada, Moon se fout de moi. Il est impossible que ce mec soit le musicien des deux morceaux que j’ai écouté, je suis catégorique. Le morceau qu’il vient de jouer est vide, sans émotions, fade, ce n’est que des notes qui se suivent, tout le contraire des deux autres morceaux. Ce n’est pas mon jour, à croire que tout le monde s’est mis d’accord pour me faire chier.

-Alors Isabella qu’est-ce que vous en dite ? Demanda le vieux débris qui se paye ma tête.
-Ce que j’en dis ? Non mais vous vous moquez de moi ?! Ce mec n’a AUCUN talent, franchement on ne peut rien faire d’un boulet tel que lui, vous m’avez mentit et vous vous êtes joué de moi et je n’apprécie pas du tout ! Il est or de question que je travaille avec un…un, je ne trouve même pas de mots assez fort pour décrire ce mec. Dis-je en colère. Marcus, lui, rigole dans sa barbe et sa m’énerve encore plus.
-Je ne comprends pas Isabella, Jay…
-AH ! NON vous vous êtes assez payé ma tête pour aujourd’hui ! Je ne suis pas stupide, cet homme n’est pas le compositeur et le musicien que vous m’avez fait écouter tout à l’heure ! Vous n’avez fait perdre mon temps. Adieu Mr Moon et ma réponse est bien sur négative. Dis-je en prenant mes affaires.
-Isabella, attendez s’il vous plait, je vais vous expliquer, je suis désolé mais je devais vous faire passer un test pour voir si vous étiez compétente et je dois dire que vous êtes très douée. En fait, Jay est mon fils, il n’est pas musicien mais acteur et il a juste joué un rôle pour vous testé, comprenez moi, je ne pouvais pas vous laissez mon protégé sans être sûr. Vous avez passé le test, si vous voulez toujours travailler pour mon musicien, je pourrai organiser le rendez vous. Expliqua Mr Moon
-Très bien, je comprends, mais je ne suis plus vraiment sûr de vouloir ce job, je vous contacterai si je suis décidé à rencontrer votre protégé. Au revoir Mr Moon. Dis-je froidement avant de sortir.

C’est pas mon jour, tout le monde me cherche ; il faut que je me défoule, je n’en peux plus de cette colère. J’entends Marcus et Mr Moon parler.

-Je te l’avais bien dit qu’elle serait furieuse et puis franchement, ton fils a joué un sacré rôle, il est doué, j’ai cru un moment que Bella allait lui casser la figure. Dit Marcus en rigolant.
-C’est pas drôle, tu penses qu’elle va accepter quand même de rencontrer mon petit ?
-Alors là, je ne peux pas te le dire, Bella n’était déjà pas chaude ce midi pour accepter et puis elle m’a dit que tout dépendrait du musicien. Je crois que tu peux faire une croix sur Bellisima, c’est ce que je pense, mais avec elle, il faut s’attendre à tout. Expliqua mon mentor.

Bon j’y vais avant d’être surprise. Je sais ce n’est pas beau d’écouter aux portes. Bon qu’est-ce que je vais faire du reste de ma journée, solution un, rentrer à la maison, non je suis trop en colère et énervée pour rentrer et puis je n’ai pas envie de voir Ali et Emmett tout de suite. Je sais, il faut que je me défoule, il n’y pas trente-six solutions, direction Joé, j’irai mieux après l’avoir vu, j’appuis sur l’accélérateur et c’est parti.
Bon, il ne me reste plus qu’à trouver Joé, à cette heure là, elle doit être à la salle de sport, ça tombe bien. Je me rappellerais toujours de Joé, cette femme est incroyable, elle a été mon modèle, ma grande sœur, c’est grâce à elle si Bella le Lionne existe ; elle m’a appris tellement de chose. Le souvenir de notre rencontre ne s’effacera jamais de ma mémoire. Emmett et moi allions nous entrainer sur le circuit automobile, c’était sa nouvelle passion, bien sur j’étais tellement nul que je trainais des pieds pour ne pas y aller.

FLASH BACK


- Non Emmett, je ne veux pas y aller ! S’il te plait ?! Je suis un danger pour moi mais aussi pour les autres, la dernière fois j’ai détruit quatre voitures à moi toute seule, je ne veux pas y retourner. Dis-je en m’accrochant au siège de la voiture.
-Bella dois je te rappeler le contrat que nous avons passé ? Je pense que je vais ENCORE une fois me répéter mais c’est mon devoir de Grand frère protecteur. Tu pourras conduire quand je serai sûr que tu n’es pas en danger au volant et pour ce qui est de notre paris, je t’offre la voiture que TU veux, si tu arrives à gagner la course contre moi et si tu perds je fais de toi mon esclave pendant deux longues semaines. Explique Emmett avec un sourire diabolique.
-Ca va, j’ai compris. Dis-je en soupirant.
-Et ma belle, c’est toi qui voulais avoir une voiture, ce n’est pas moi qui t’y ai obligé. Je te rappelle qu’il ne te reste plus qu’un mois pour apprendre à conduire comme une reine du circuit.

Mais dans quelle merde je me suis encore embarquée, si je perds contre Emmett je suis foutu, il va m’en faire baver pendant deux semaines, je ne pourrai jamais tenir, il faut que je gagne mon parie, je ne peux pas perdre, mais comme c’est partie je vais finir en esclave de mon frère, quel cauchemar. Je suis trop nul et puis il faut le dire je ne suis pas aidée avec ma poisse. Comment je vais bien pouvoir faire pour gagner, c’est un miracle qu’il me faut !

Je suis perdu dans mes pensées, quand une voiture rouge passe la ligne d’arrivée puis fait un dérapage, incroyable, ce conducteur est vraiment très doué. La porte s’ouvre, une belle grande femme brune aux cheveux courts, sort du véhicule, qu’est-ce que j’aimerais avoir son talent. Je me dirige dans sa direction, elle est très impressionnante. Tout les mecs sont regroupés pour l’admirer, je m’approche du groupe, deux mecs que je ne supporte pas me regardent de haut, je déteste quand les gens me regarde comme si j’étais de la merde, je reporte mon attention sur cette femme.

-Tu ne seras jamais comme elle, tu es trop nulle Swan, tu n’es qu’une femme sans talent, c’est très rare qu’une femme arrive à bien conduire, c’est bien connu les femmes et les volants ne font pas bon ménage, je ne comprends pas pourquoi tu t’acharnes à vouloir conduire. Dit un des deux cons.

La femme nous fixe, j’ai l’impression qu’elle a entendu ce qu’a dit cet idiot, on dirait qu’elle attend quelque chose. Bon je ne vais quand même pas me laisser faire par un idiot pareil.

-C’est ce que l’on va voir gros con, je vais t’apprendre qu’une femme peut très bien conduire. Ok, es-tu partant pour un pari ? Dans un mois nous disputerons une course, si je gagne tu feras peindre sur ta voiture, en gros sur le capo, la phrase « les femmes sont plus douées que les hommes pour conduire ». Dis-je en souriant.
-OK mais si tu perds tu seras ma pom-pom-girl pendant deux semaines, avec tenue obligatoire bien sûr.
-OK je marche, achète la peinture, rendez vous dans un mois.

NON mais je suis folle, je viens de faire un pari, Emmett sort de mon corps ! Je vais perdre, je suis fichu mais qu’est ce qui m’a pris de parier, je suis dans la merde, déjà que j’ai le pari d’Emmett mais si en plus je suis obligée de faire la pom-pom-girl, c’est la merde et là je ne peux pas accuser ma poisse je me suis mise toute seule dans le pétrin.

-Et toi !

Non mais, franchement, comment je vais faire ? Je ne peux pas perdre, ce n’est pas compliqué de conduire quand même ! Avec de l’entrainement et de la volonté je devrais y arriver, je l’espère…

-Et toi, je te parle !

Je me retourne, c’est la femme de toute à l’heure, elle est encore plus impressionnante de près, je me demande ce qu’elle me veut.

-Oui…
-C’est bien toi qui a provoqué ces mecs prétentieux ? Demande-t-elle froidement.
-Euh, oui, pourquoi ?
-Parce que je vais t’aider à leur donner une bonne leçon. Je m’appelle Joé. Dit-elle en souriant.
-Isabella mais je préfère…
-On a du boulot Isie, aller, montre moi un peu ce que tu sais faire.

Ok, je sens que je ne suis pas prête de me reposer, les jours prochains vont être très mouvementés, finalement Joé est peut être mon miracle, je verrai bien, de toue façon je n’ai rien à perdre.

FIN FLASH BACK

Ce mois d’entrainement a été le plus intense de ma vie, j’ai appris à connaitre Joé, elle m’en a fait bavé mais finalement j’ai réussie à les gagner mes deux paris, elle était bien mon miracle. Nous avons continuées à nous voir très souvent, Joé est vraiment une grande sœur ou une maman très spéciale, j’adore passer du temps avec elle, je me ressource quand je suis à ses cotés. J’irai mieux quand je l’aurai vu, je ne peux me confier qu’a elle. Joé va me mettre un bon coup de pied aux fesses pour me recadrer et tout sera plus clair dans ma tête. Je sors de ma voiture et prends mon sac de sport dans le coffre. Je me dirige vers mon exutoire.
Je suis en tenue, je cherche Joé dans la salle, elle est assis au comptoir du bar, je m’avance doucement vers elle, Joé se retourne au moment où je suis à sa hauteur. Elle me sourie, je m’assis sur le siège qu’elle me montre silencieusement.

-Toi ça ne va pas. Tu as besoin d’une après midi de remise en forme spéciale Joé ! Alors au programme nous aurons, match de Boxe pour se défouler, puis nous irons faire une course de voiture sur le circuit pour se vider la tête, je t’aurai bien proposé un tour de moto mais le temps n’est pas idéal. Après je t’offrirai une bière chez moi, pendant ce temps là tu me raconteras « les malheurs de Isie » et pour finir nous ferons un peu de tir dans mon sous-sol pour que tu réfléchisses calmement à ce que tu vas faire. Est-ce que ça te convient Isie ? Demanda Joé en me tirant vers les sacs de frappe.

J’ai fait le bon choix en venant voir Joé, elle m’a tellement manqué, j’ai la certitude que je vais allée mieux mentalement, physiquement c’est une autre histoire, je suis bonne pour avoir de sacrées courbatures demain.


"Etre seul c'est s'entraîner à la mort."

Louis-Ferdinand Céline


commentaires
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Mimicam
Tache d'encre

Messages : 40
Inscrit le : 22/03/2010

MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le : Dim 16 Mai 2010 - 5:02

Mimicam a pas trop le temps alors moi, Bellusagi, je publis pour elle la suite de sa fic sous son pseudo!

CHAPITRE 28 : Maitresse de ses choix

Je sors de ma voiture et prends mon sac de sport dans le coffre. Je me dirige vers mon exutoire.
Je suis en tenue, je cherche Joé dans la salle, elle est assis au comptoir du bar, je m'avance doucement vers elle, Joé se retourne au moment où je suis à sa hauteur. Elle me sourie, je m'assis sur le siège qu'elle me montre silencieusement.

-Toi ça ne va pas. Tu as besoin d'une après midi de remise en forme spéciale Joé ! Alors au programme nous aurons, match de Boxe pour se défouler, puis nous irons faire une course de voiture sur le circuit pour se vider la tête, je t'aurai bien proposé un tour de moto mais le temps n'est pas idéal. Après je t'offrirai une bière chez moi, pendant ce temps là tu me raconteras « les malheurs d'Isie » et pour finir nous ferons un peu de tir dans mon sous-sol pour que tu réfléchisses calmement à ce que tu vas faire. Est-ce que ça te convient Isie ? Demanda Joé en me tirant vers les sacs de frappe.

J'ai fait le bon choix en venant voir Joé, elle m'a tellement manqué, j'ai la certitude que je vais allée mieux mentalement, physiquement c'est une autre histoire, je suis bonne pour avoir de sacrées courbatures demain.

BELLA

Je n'en peux plu, je ne sens même plus mes jambes et mes bras. Si demain j'arrive à sortir de mon lit ça sera un vrai miracle. Joé n'a pas été tendre avec moi, elle ne m'a pas laissé une seule minute de répit, les coups et les feintes ont fusé. Je me sens un peu mieux, ma colère s'est estompée peu à peu. Boxer m'a permis de me défouler, j'ai en quelque sorte exorcisé ma colère. Pour l'instant le programme de Joé a l'air de plutôt bien fonctionner, je suis beaucoup plus apaisée désormais.

La course que nous avons fait sur le circuit a été jouissif, pas un seul instant j'ai pensé à mes problèmes, mon esprit a été libéré durant toute la course. Joé avait raison, sur l'efficacité de son programme, elle a été parfaite comme d'habitude, elle ne m'a pas encore harcelé de questions pour l'instant, pour vu que ça dure.

Pour la suite de son programme, logiquement elle va revenir de la cuisine avec deux bières et m'en offrir une puis s'assoir en face de moi. Nous allons nous regarder silencieusement jusqu'à ce que je me décide à parler. Joé est la seule fille à qui je peux me confier sans inquiétude. Elle est très importante pour moi, tout comme le reste de ma famille. Quand je repense aux moments que nous avons passé ensemble, je prends conscience qu'elle a été une maman, une grande sœur et une amie pour moi.

-Isie… Appelle Joé
-Désolé j'étais perdu dans mes pensées. Répondis-je en souriant
-Oui j'avais remarqué, ça fait plusieurs fois que je t'appelle. Me dit Joé en me tendant ma bière.

Je la remercie puis porte à mes lèvres la bouteille, je ne sais pas par ou commencer, est ce que je dois tout lui dire ? Oui je pense. Je sorts de mes pensées en soupirant, Joé est en train de me fixer, on dirai qu'elle cherche à lire dans mes yeux. Je rassemble le peu de courage qu'il me reste. Je soupire une dernière fois puis je me lance. Je commence par lui raconter ma nouvelle vie à New York puis mes rencontres, mon malaise. Je lui raconte tout, les vannes sont ouvertes, je ne retiens plus mes larmes ni mes paroles. Joé m'écoute sans intervenir, elle ressent mon besoin de me confier. Plus je dévoile mes pennes, plus le poids qui m'écrasai s'allège, j'aurai du venir la voir plutôt, ça me fait tellement de bien de partager ma souffrance. J'essuie mes larmes du revers de ma main et je fais un sourire d'excuse à Joé. Elle secoue la tête de droite à gauche puis soupire.

-Isie, tu n'as pas à t'excuser, c'est normal de pleurer quand on ne va pas bien. Et puis arrête de penser que tu me dérange. Dit Joé en me souriant

Je rougie un peu, c'est qu'elle me connait bien. Je lui fais mon plus beau sourire pour la remercier.

-Bon, alors écoute moi bien ma belle, pour ce qui est de ta dispute avec Alice et Emmett tu oublies, ce n'est pas un problème ils ne t'en voudront pas ok. Allez je t'en supplie, sourie et reprends de l'énergie pour surmonter tout ça, murmura Joé
-OK ! Répétais-je en souriant
-Tu sais Isie, si tu n'es pas arrivé à trouver des solutions à tes problème c'est tout simplement parce qu'il te manque une donnée capitale pour les résoudre. Si tu étais vraiment fixée sur ton état de santé, tu serai quoi faire de l'offre d'emploi et de ta vie. Depuis que le Doc t'a annoncé que tu allait mourir, tu ne fais que fuir. Tu es morte de trouille et ça t'empêche d'avancer. Tu as autant de chance de trouver un traitement pour ta maladie que de mourir, garde cette idée en tête. Après, en fonction de ses deux possibilités, tu aviseras mais vu que tu ne sais pas ce que tu as, tu es dans l'impossibilité de réagir. Ce n'est pas toi Isie. La Isie que je connais ne fuie pas devant les obstacles, elle les affronte, dit Joé d'un ton sévère.

Encore une fois de plus, elle n'a pas tord, je fuie depuis le début, j'avais trop peur de la vérité alors j'ai préféré rester dans le brouillard mais ça ne peut plus durée. Je dois être fixé pour pouvoir réagir.

-Maintenant dit moi ce que tu vas faire ? Demanda-t-elle
-Si je dois mourir, je pense que je vais profiter de la vie et de ma famille, voyager et faire ce que j'ai envie. Par contre s'il y a un traitement, je me bâterais pour vivre. Dis-je.
- ça me parait être un bon programme mais dit moi, vas tu en parler à ta famille, je parle de ta maladie évidemment ?
-hm …
-Isie ! Tu ne vas rien leur dire, c'est ça ?
-Bah… non. Mais je te l'ai dis donc logiquement je mais en partie ma famille au courant. Dis-je en souriant
-Ma petite Isie, tu ne vas pas pouvoir leur cacher éternellement.
-Je sais, il faut que je réfléchisse à ce qui a de mieux pour eux. Je prendrai ma décision après avoir vu le Doc.
-Si tu as besoin de moi, tu sais où me trouver.

Joé est incroyable, je l'aime énormément, c'est simple avec elle, elle respecte mes choix même quand ils ne sont pas de son avis. J'ai une confiance absolue en elle. Si je dois avoir un de mes proches près de moi pour me soutenir durant le traitement, c'est sans hésiter que je choisirai Joé. Elle ne sera pas là, à me prendre pour une petite chose fragile qu'il ne faut pas brusquer. Je sais qu'elle me donnerai un bon coup de pied dans le derrière, quand je commencerai à abandonner ou d'espérer. J'ai beaucoup de chance de l'avoir rencontré. Mais il ya une chose que je n'arrive pas à comprendre.

-Joé je peux te poser une question ?
-Bien sure ma belle.
-Pourquoi ne m'as-tu pas demandé ce que j'avais tout de suite ?
-C'est pas compliqué, pour moi il était important que tu ais une chance de trouver les solutions par toi-même, se sont tes problèmes, pas les miens, toi seule sais ce qui est bon pour toi. Ce n'est pas parce que je t'aime que je dois intervenir dans tes choix. Précipiter les choses ce n'est pas toujours la bonne solution, je voulais que tu décide par toi-même si tu avais envie de te confier. Dit Joé en me souriant
-Et si on parlait d'autre chose que de mes malheurs.
-OK, ça te dit d'aller faire un peu de tir comme ça tu pourras réfléchir tranquillement. Demanda-t-elle
-Oui mais pas un mot à Emmett, il ferai une crise s'il savait que tu m'as appris à tirer.
-C'est sure que si Nounours avait une idée des ¾ de ce que tu as fais il ferai une crise cardiaque. Au fait il est au courant que tu sais conduire une moto parce que la moto que je t'ai offerte prend la poussière dans mon garage, il serai temps que tu la ramène chez toi. Tu ne crois pas ?
-Emmett sait mais il n'a pas encore découvert qui m'a appris. Tu sais que cette bonne vieille Bonnie m'a manqué. Dis-je en suivant Joé dans le sous sol aménagé.
-Je me rappellerai toujours le premier jour ou tu es monté sur une moto, tu n'as pas tenu une minute dessus. Tu étais une vraie catastrophe, le nombre de fois ou on a fini à l'hosto, que de souvenir ! Tu te rappelle aussi de ta première cuite et puis…
-Bon ça va, je sais que je suis maladroite mais avoue que tu y était pour quelque chose ! C'est toi qui m'entrainais dans des trucs pas possibles.

Nous continuons à évoquer les moments que nous avons passé ensemble. Qu'est ce que ça me manque. Quand j'y pense Joé m'a appris beaucoup de chose, des fois je me demande comment j'ai fait pour survivre à tout ce que j'ai fait, on a vécu des trucs vraiment fou toutes les deux.

Nous nous entrainons à tirer sur la cible, je vide mon chargeur sur la cible tout en pensant à ma famille et au Doc. Joé a raison, je ne peux pas avancer tant que je ne saurai pas. Dès que je rentre à New York je vais voir le Doc… ou alors je pourrai l'appeler, non. Pour ce qui est de ma famille je suis décidée et je ne changerai pas d'avis, ils ne doivent pas être au courant. Mais dois – je m'en aller avant de mourir ? Et si je décède avant le mariage de mon frère, mon dieu non ! Il faut que je tienne, Alice serai capable de me faire ressusciter juste pour me tuer de ses propres mains. Je n'ai pas le droit de mourir avant et si je parts avant le mariage mon Lutin diabolique serai capable de remuer ciel et terre pour me retrouver, MON DIEU, S'IL VOUS PLAIT LAISSE MOI VIVRE JUSQU'AU MARRIAGE !

-Isie ? Tu vas bien ? Tu es toute blanche. Demanda Joé inquiète
- Joé… Tu veux bien me cacher, s'il te plait, je t'en supplie si jamais je disparais avant le mariage, Alice va me poursuivre même après ma mort, elle va me ressusciter pour me torturer et me tuer. Dis-je complètement affolée
-Isie tu es défoncé ?
-Non !
-Arrête de raconter des conneries plus grosses que toi, Alice ne pourra pas te tuer vu que tu sera déjà morte. Dit-elle en plaisantant
-C'est gentil, tu m'as déjà enterré a ce que je vois.
-Isie, promet moi quelque que chose s'il te plait. Demanda Joé sérieusement
-OK tout ce que tu veux.
-Je pourrai hériter de ta magnifique voiture, celle que tu n'as jamais voulu me laisser conduire. S'il te plait.

Je sourie, c'est fou j'arrive maintenant à plaisanter sur ma mort. Je connais assez Joé pour voir qu'elle a peur que je ne survive pas, elle plaisante, fait celle qui n'est pas spécialement touché par ce que je lui ai annoncé mais je le vois bien dans ses yeux, qu'elle souffre. Elle est forte pour moi, Joé est comme ça. Elle sait que ça me ferai trop de mal de voir ceux que j'aime souffrir que c'est une torture pour moi alors elle fait tout pour m'épargner une blessure supplémentaire. Je pense que c'est pour cela que je ne veux pas en parler aux autres, c'est égoïste mais je ne supporterai pas de les voir déchirés.

-Isie tu es toujours avec moi ?
-Oui désolée, alors on regarde nos résultats, je suis sure que tu as encore fait un score formidable.

Joé appuie sur le bouton de la télécommande pour que les cibles se rapproche, je regarde sa cible, le résultat est parfait, elle n'a pas perdu la main, un seul trou est visible alors qu'elle a vidé son chargeur. J'en suis toujours bluffée à chaque fois, elle est trop forte.

- Isie, ce n'est pas terrible, ce que tu as fait j'ai été habitué à mieux de ta part. Avant tu te débrouillais mieux que ça, tu manques de pratique.

Je regarde ma cible pour voir de quoi parle Joé, je ne suis pas aussi forte qu'elle mais j'ai fini par faire des scores pas trop mal à force d'entrainement. Oh bah… c'est super nulle, ma cible est limite en miette. Je ne comprends pas, je n'ai pas pu devenir aussi nulle en si peu de temps.

-T'inquiète Isie, ce n'est pas bien grave. De toute façon tu ne voulais pas devenir garde du corps mais je persiste à dire que tu aurai excellé dans ce job, pourquoi tu as refusé mon offre, je ne m'en rappelle plus ? Demande Joé en souriant
-Je te le répète encore une fois, avec la chance que j'ai, j'aurai réussi à blesser ou tuer le client.
-AH ! Oui c'est vrai, j'avais oublié.
-Tu dis toujours ça, à chaque fois que l'on se voit. As-tu une explication à mon résultat pitoyable ? Demandais je curieuse
-Tu tremble beaucoup. Répond t- elle tristement.

Je regarde mes mains, effectivement elle tremble comme des feuilles, ce n'est pas normale. J'ai envie de pleurer et je ne sais même pas pourquoi. Il ne faut pas que je me laisse aller, j'ai assez pleurniché sur ce qui m'arrive pour aujourd'hui. J'inspire un bon coup et je mets mon plus beau sourire sur mon visage.

-Ce n'est pas grave. Bon il est temps pour moi de rentrer, je ne veux pas que Emmett et Alice me faces encore une scène.
-Isie…je …tu sais que tu peux compter sur moi. Si tu as besoin de moi, je serai là et surtout ne pense pas que tu me dérange en me demandant de l'aide. Et puis promet moi de me tenir régulièrement au courant et promet aussi que si tu as besoin de moi tu m'appelle. Et je rappliquerai.
-C'est promis Joé. Dis-je en rigolant
-Isie je suis sérieuse. Je veux que tu te battes comme tu sais si bien le faire et je te jure que si j'apprends que tu abandonne je viendrai te donner un bon coup de pied dans tes petites miches, c'est claire !
-Très claire.
-Bon prend bien soin de toi et profite de la vie, il est vraiment temps que tu penses un peu plus a toi ma belle.

Je serre Joé dans mes bras, des larmes coulent sur nos visages, ce n'est pas un adieu, je reverrai Joé. Je prends mon sac qui trainait dans le salon, je suie Joé jusqu'à la porte d'entrée, elle me donne mon manteau, silencieusement, tout a été dit, on n'a plus rien à rajouter. Elle ouvre la porte, la fraîcheur du vent s'engouffre dans mon manteau ouvert je frissonne. Je me dirige vers ma voiture, je me retourne vers Joé qui me regarde partir.

-Joé ! Tu l'aura ma voiture, c'est promis ! Dis-je en souriant.

Je monte dans ma voiture, je démarre et avant de partir je jette un œil vers ma maman, ma sœur, mon amie, elle me fait son plus beau des sourire qu'elle ne fait que très rarement.

Je roule jusqu'à la maison, Emmett et les autres doivent être à leur fête à l'heure actuel, je sais que Alice a laissé une robe sur mon lit au cas où je changerai d'avis. Je pourrai y aller pour me faire pardonner mais je n'en ai pas envie. Je me demande ce que je vais bien pouvoir faire et qu'est ce que fait Edward en ce moment, joue t il sur son piano dans sa chambre d'hôtel, est ce que le mot que je lui ai laissé lui a plu ? Je pourrai peut être aller à sa chambre d'hôtel pour le voir, non, c'est ridicule.

Je suis arrivée, aucune lumière n'est allumée, je prends mes effets, boucle ma voiture puis me dirige vers le porche en cherchant mes clés et merde, je les ai encore perdu ! Bon il ne reste plus cas sortir mes outils magique après deux minutes je réussie enfin à ouvrir la porte. Je m'assois sur le canapé pour réfléchir à ce que j'ai envie de faire.
Je sais ! Je monte dans ma chambre, je prends la robe d'Alice puis je m'enferme dans la salle de bain.

Je ressorts quelque minutes plus tard très satisfaite du résultat, Alice a vraiment bon gout la robe est sublime, dos nu, longue de couleurs rouge et noir (le lien est sur mon profile). Je me suis un peu maquillé les yeux, un coup de mascara et crayon noir et une touche de rouge à lèvre rouge. J'enfile les chaussures à talon aiguille de même couleur que la robe et j'attrape le petit sac à main et le manteau. Je monte dans la Ferrari 458 Italia rouge, autant que ma voiture soit assortie a ma tenu. Je sorts du garage puis appuie sur l'accélérateur.

Je coupe le moteur, je suis arrivée à destination. Je ne sais plus trop si c'était une si bonne idée de venir ici, je dois avouer que je suis un peu partie sur un coup de tête. Je regarde l'heure à ma montre, 21H00, je ne sais plus quoi faire, j'y vais ou pas en plus ça ce trouve il n'est pas là. Bon je n'ai pas fait tout ce chemin pour rien ! Je sorts de ma voiture, la ferme puis me dirige déterminé vers l'entré du Piano Bar. Je n'avais même pas remarqué le nom de l'établissement hier, le « Tentation » il faudra que je le note quelque part si un jour je peux y revenir. Je me sens un peu idiote de venir ici juste pour revoir Edward alors qu'il n'est peut être pas là et puis de toute façon je ne voyais pas trop me pointer devant sa porte.

Je rentre dans le « Tentation » la chaleur me fait un bien fou, je regarde avec plus d'attention que la dernière fois la déco, chaque table a une petite lumière qui éclaire légèrement, on n'est pas agressé par la luminosité, on se sent bien, les mure sont recouverts de rideaux rouge, le sol est en bois exotique très foncé, c'est magnifique. Je mets mes affaire au vestiaire puis je m'avance dans la salle, je cherche Bad Boy, je ne le vois pas, j'ai comme un pincement au cœur. Je m'installe au comptoir cette fois, j'attends que le barman me demande ce que je veux boire, c'est une bonne question, qu'est ce que je vais bien pouvoir prendre ?

-Bon soir, qu'est ce que je vous serre ? Demande le barman en costume
-Un « Perfect Manhattan » s'il vous plait.

Je regarde le barman me préparer un cocktail, une fois prêt l'homme pose un verre à cocktail devant moi puis verse le liquide marron et ajoute une cerise à la surface. Je lui sourie pour le remercier. Je me demande ce qui m'a prise devenir ici, c'est stupide, Edward ne va pas venir, il doit être rentré chez lui ou à son hôtel. Je ne lui ai même pas demandé combien de temps il restait ici, stupide, stupide. Je prends mon cocktail et y trempe mes lèves, je bois une première gorgé, le liquide me réchauffe, quel plaisir. J'écoute la musique tout en buvant, je pose mon verre fini sur le comptoir, je ne commande pas un autre verre je ne pourrai pas conduire si je bois trop et il n'est pas question que ma voiture reste ici. Je regarde la scène, le piano est au centre une jeune femme monte sur scène, elle s'installe au piano puis commence à jouer et chanter, elle a une voix magnifique.

- Excusez-moi Mademoiselle. Demanda un homme qui se trouve derrière moi.
- Oui Répondis-je en me retournant
-Puis je vous offrir un verre ? Demanda l'homme en souriant.

Cet homme est pas mal physiquement, il est assez grand, les yeux d'un bleu incroyable et des cheveux fins bruns, il est vraiment beau. J'hésite à accepter, j'aurais voulu que cet homme soit Bad boy.

-Non merci, j'ai assez bu pour ce soir, merci quand même. Dis-je poliment
-Juste un verre, fait moi plaisir. Barman qu'a pris la charmante Demoiselle ? Demande t il
-Un Perfect Manhattan, Monsieur
-Alors un Perfect Manhattan et un whisky pour moi.

Je ne peux pas être tranquille une seconde, je ne veux pas de ce verre et encore moins que l'on me drague aujourd'hui. Qu'est ce qu'il ne comprend pas dans « non merci » ! Il est collant ce mec, je ne vais pas me laisser faire, il va voir. Quand même ce n'est pas parce que je suis seule dans un Bar au comptoir que je cherche forcément à me faire draguer, j'aurai du m'installer à une table. Bon qu'est ce que je fais ? Je le rembarre ou je rentre à la maison. Je ne le sens pas ce mec, il se colle de plus en plus prêt de moi et je n'aime pas ça, ma colère commence à refaire surface, je le savais je n'aurai pas du sortir du lit ce matin, aujourd'hui tout le monde c'est passé le mot pour m'en merder. Je n'ai vraiment pas de chance. NON mais ce n'est pas possible, il le fait expert de me frôler le bas de mon dos avec sa main. Je vois rouge !

-Monsieur, je ne le dirai qu'une seule fois, je désire rester seule ce soir alors allé offrir ce verre à quelqu'un d'autre qui sera plus réceptive que moi. Et arrêter de me frôler le dos par ce que ça commence sérieusement à m'agacer. Dis-je froidement sans le regarder.

Je continu à regarder la scène sans prêter attention au mec qui semble en colère et vexé. Il s'en remettra, il prend les deux verres puis par sans un mot à une autre table. Je devrais partir mais je n'en ai pas envie, je me sens bien ici.

-Vous avez eu raison de ne pas accepter son verre ce mec est un pauvre type. C'est son terrain de chasse ici vous savez. Est-ce que je vous serre quelque chose. Demanda le Barman en me souriant.
-Un verre d'eau avec une rondelle de citron vert s'il vous plait. Comment vous appelez vous ?
-Voila votre verre et appelez-moi Sébastien. Je peux vous demander quelque chose ?
-Oui allez y mais il se peut que je ne réponde pas. Dis-je en souriant
-Qu'est ce que vous fait ici. Vous ne semblez pas être venu ici pour boire ni chercher de la compagnie alors pourquoi ? Vous étiez la hier soir ? Demande t il curieusement.
-Oui j'étais bien là hier soir pourquoi ? Si je suis venu et si je reste c'est parce que je me sens bien ici.
-Vous ne pensez pas que vous serez mieux avec vos proches que seule dans un Bar parlant au Barman. C'est un peu triste, non ?
-Non je ne pense pas, ça serai triste si l'homme que j'attends ne vient pas. Dis-je
-Alors vous attendez l'homme d'hier soir en espérant qu'il viendra, c'est pour ça que vous êtes là.
-Il faut croire.

Je reporte mon attention sur la scène, je n'avais pas vraiment réalisé que je suis déçu qu'il ne soit pas là, comme je suis partie je pense que je vais rester jusqu'à la fermeture dans l'espoir qu'il vienne, c'est pitoyable. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi j'ai ce besoin de le revoir. Le Barman Sébastien retourne servir ses autres clients, je l'aime bien ce Sébastien, on a l'impression que l'on peut tout lui confier, si je n'avais pas raconté à Joé mes malheurs je pense que je me serai confier à Sébastien, c'est drôle, pourtant je ne le connais même pas.
Bad Boy j'espère que tu vas venir, ça serai triste si je t'avais attendu pour rien.


« Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux. »
Edmund Burke
« La mort nous sourit à tous, alors pourquoi ne pas lui sourire en retour. »
Inconnu

Commentaires
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Mimicam
Tache d'encre

Messages : 40
Inscrit le : 22/03/2010

MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le : Mar 31 Aoû 2010 - 11:52

Mimicam a pas trop le temps alors moi, Bellusagi, je publis pour elle la suite de sa fic sous son pseudo!

CHAPITRE 29 : Viendra-t-il ? Je ne crois pas.

Je reporte mon attention sur la scène, je n'avais pas vraiment réalisé que je suis déçue qu'il ne soit pas là, comme je suis partie je pense que je vais rester jusqu'à la fermeture dans l'espoir qu'il vienne, c'est pitoyable. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi j'ai ce besoin de le revoir. Le Barman Sébastien retourne servir ses autres clients, je l'aime bien ce Sébastien, on a l'impression que l'on peut tout lui confier, si je n'avais pas raconté à Joé mes malheurs je pense que je me serai confier à Sébastien, c'est drôle, pourtant je ne le connais même pas.
Bad Boy j'espère que tu vas venir, ça serai triste si je t'avais attendu pour rien.

BELLA

J'ai l'impression que depuis que j'ai refusé le verre de l'homme aux yeux bleus, la totalité des mecs de ce bar essayent de me séduire, même une femme est venue me draguer, je suis le chalenge de la soirée j'ai l'impression… J'en ai marre, si ça continu je rentre. Bad Boy si j'ai le malheur de croiser ta route encore une fois je te ferai souffrir. Je me vengerai ! fait attention à tes fesse ! (n/samy: ohh oui ces fesse !)
J'attends depuis une heure ce sexy Bad Boy agaçant, il n'est toujours pas arrivé, je devrai partir mais c'est plus fort que moi je n'y arrive pas. J'ai beau essayer de me raisonner, je reste quand même pourtant je sais qu'il ne viendra pas ce soir. C'est tellement évident on n'a pas rendez vous les chances qu'il ait eu la même idée que moi sont de zéro virgule zéro un pourcent et en plus je ne peux pas compter sur ma chance. Je suis ridicule, stupide d'attendre Edward. Je suis en plein duel quand une main se pose sur mon épaule, je sors de ma réflexion, je me tourne vers la personne qui cherche mon attention. J'espère, je croise les doigts pour que la personne en question soit Edward. Et….pas de chance, ce n'est toujours pas lui, je soupire de lassitude. J'attends silencieusement que le vieux au cigare ce décide à parler, je me demande comment il va commencer à me draguer si il me demande l'heure, je fuis.

-Bonsoir Mademoiselle, avez vous du feu s'il vous plait ?

Quelle originalité, c'est la troisième fois que l'on me le demande, ils ne peuvent pas faire preuve d'un peu de fantaisie ! Aucune imagination, c'est d'un n'ennuie. Cet homme est je crois le pire de tous ceux qui sont venu me voir, on dirait un vieux cochon, physiquement il n'a rien de séduisant, il est gras, les cheveux blanc, les yeux gris, il sent le tabac froid, la sueur et alcool, c'est insupportable.

- Je suis désolée mais je n'ai pas de feu et s'il vous plait faite passer le message parce que c'est la troisième fois que l'on me le demande et ça commence sérieusement à m'agacer. Dis-je blasée
- Tu sais. Je t'observe depuis un moment et je n'ai pas pu résister. Tu es vraiment une belle créature comment tu t'appelle ? Demanda le vieux en ce collant de plus en plus à moi. (n/samy: rolala y a pas pire boulet mdr !)

Il est dégoutant, ce porc a toujours sa main sur mon épaule, je ne me sens pas bien, sa main descend de plus en plus vers le bas de mon dos. Je le foudroie du regard en repoussant son affreuse main fripé de mon corps. J'essaye de m'éloigner le plus possible de cet homme mais il se rapproche.

- Tu n'es pas très causante, c'est qu'elle est timide ! Je t'offre un verre.
-Je n'ai rien à vous dire Monsieur à part : laissez-moi tranquille et allez voir ailleurs ! Dis-je froidement.
-Mais c'est qu'elle se la joue diva, la princesse. C'est que je les connais les filles dans ton genre, elles font celles qui sont inaccessible mais ce sont les premières à craquer. Elles ne me résistent jamais à moi tu m'entends ? Expliqua le vieux pervers en souriant.
-Ne me forcez pas à me répéter, dégagez ! Répliquais-je calmement.

Je n'aime pas le regard qu'il a, il reste silencieux je ne bronche pas et je ne détourne pas le regard. Je ne vais pas perdre contre un minable comme lui. Il allume son cigare toujours en me fixant. Le duel continu, il pense que je vais abandonner mais il ne me connait pas je n'ai pas peur de ce vieux débris. J'ai l'impression que le temps passe au ralentie. Le vieux cochon me souffle sa fumé au visage, il me provoque, il va voir ! Je prends l'étui à cigare dans sa poche sans qu'il ne sente rien, j'en prends un puis l'allume. Je n'ai toujours pas détourné le regard. Je porte le cigare à mes lèvres en le défiant du regard puis je lui souffle au visage. Il a les yeux écarquillé de surprise, on dirait que je suis la première femme à lui tenir tête. Tout en continuant à fumer je le domine du regard.

-Alors Papi on n'ait pas au courant que les femmes ne sont plus soumise aux hommes depuis longtemps, il faudrait vous mettre au gout du jour. Dis-je en souriant.

Mais c'est qu'il ne sourie plus le vieux. On dirait que je l'ai mis en colère. C'est trop drôle il devient de plus en plus rouge, attention Papi va s'énerver ! Il est un peu long à réagir, ça doit être la vieillesse, le temps que l'information remonte au cerveau. Je fume sans bouger, je n'ai pas peur de lui, je continu de le défier en attendant qu'il réagisse. Il ouvre la bouche deux fois mais aucun sons ne sortent on dirait une carpe. Finalement Monsieur se décide à bouger, il se lève et se tourne vers la sortie tout d'un coup sa main dangereusement se lève. J'ai l'impression que sa main arrive vers mon visage au ralentie, je ne peux pas l'éviter. Je vais me manger une gifle magistrale dans quatre, trois, deux, un, …
Miracle ! Je ne sais pas comment mais sa main a été stoppée avant de rencontrer mon visage. Je soupire de soulagement puis regarde qui je dois remercier.

-Merci. Dis-je en souriant
-Salope, moi je vais t'apprendre le respect ! S'exclama le vieux
-Monsieur, je vous conseil de vous excusez au près de cette charmante Demoiselle et de partir d'ici si vous ne voulez pas avoir d'ennuie. Lança mon sauveur.

Le vieux trop froussard pour aller à l'encontre d'un homme plus fort que lui, s'excuse et s'en fuie en vitesse, pitoyable. Je pose le cigare dans le cendrier qui est sur le comptoir puis m'assois silencieusement, mon protecteur prend place à coté de moi.

-Qu'est que c'est dégeulasse les cigares, je crois que je ne m'y ferai jamais à ce gout.
-Ce n'est pas la première fois que vous en fumez ? C'est surprenant de voir une belle femme comme vous en fumer. Dit-il
-Je vous offre un verre ? Demandais-je en souriant
-Seulement si vous acceptez que je vous offre un verre et que je vous tienne compagnie, s'il vous plait. Demanda-t-il en souriant
- Je ne sais pas si…ok mais juste un verre. Je vous commande quoi ? Demandais-je toujours en souriant de bonheur!
-Un « Brooklyn »
-Sébastien un « Pink Lady » et un « Brooklyn » s'il te plait.
-Merci d'accepter ma présence. Si j'ai bien compris vous ne chercher pas de compagnie ce soir. Vous attendez quelqu'un peu d'être ?
-Peut être bien… Vous m'avez évité une gifle que j'aurai gardé en souvenir pendant longtemps alors je peux bien tolérer votre présence le temps d'un verre. Répondis-je toujours en souriant
-Voila vos verres Mademoiselle. Dit Sébastien en posant les cocktails devant nous.

Je le remercie d'un hochement de tête accompagné d'un sourire. Il me fait un clin d'œil (n/mimi Attention indice) puis retourne servir ces autres clients. Je l'aime bien ce Sébastien, rien que pour lui je reviendrai dans ce Bar. Je vais lui laisser mon téléphone, je suis sure qu'on deviendra de bon ami. OH mais oui ! Je vais faire ça j'en ai envie, je vais ouvrir un Piano Bar comme celui là à New York et Sébastien sera le barman, c'est une idée folle mais je veux profiter de la vie. J'écris sur la serviette mon numéro et ajoute « appelle moi demain j'ai une offre de travail à te proposer » et je glisse un billet a l'intérieur de la serviette. Mon sauveur regarde ce que je suis en train de faire tout en buvant son breuvage.

-Sébastien ! Tiens c'est pour toi. Dis-je en lui mettant la serviette dans sa main.

Il est surpris, je lui souris, il me le rend avant de repartir vers son travail. Je prends mon verre rose, le porte à mes lèvres, c'est très sucrée comme boisson j'aimai mieux le cocktail de toute à l'heure mais au moins ça couvre le gout du cigare.

-Je pense que vous attendez un homme, j'en suis presque sûr. Il est vraiment stupide ou alors idiot de faire attendre une femme aussi belle que vous. Il ne serait pas fou par hasard ? Demande-t-il avec un sourire charmeur!
-Je suis de votre avis, c'est un idiot. Ne serez vous pas entrain de me draguer Monsieur ? Dis-je pour changer de sujet
-Non pas du tous, je suis juste en train de vous charmer. Dit-il fière de lui.
-Parce qu'il y a une différence ?
-N'avez-vous pas peur que l'homme que vous attendez fuie en vous voyant en charmante compagnie ?
-Ah Ah Ah ! Vous me faite bien rire, il a bien trop d'égo pour laisser sa proie à un autre. Expliquais-je en rigolant
- pourquoi l'attendre s'il vous déplait ?
-Parce que j'aime bien l'en merder, ça fait passer le temps. Et si on allait à une table pour être plus tranquille, j'en ai marre de me faire déshabiller du regard.
-Là, c'est certain qu'il ne vous verra pas si on prend une table, vous êtes sure de votre choix ?
-Certaine, il n'avait qu'à venir ! Dis je sûr de moi!

Je prends mon verre, puis je me dirige vers la table qui est libre dans le coin gauche, mon chevalier servant me suie de prêt je suis sure qu'il profite bien de la vue, tous pareil. Je m'installe silencieusement, mon protecteur prend place à mes cotés lui aussi reste silencieux.

-Qu'est ce que tu fais ici ? Dis-je sérieusement.
-Ca ne se vois pas je prends un verre avec une fascinante créature qui m'a invité. On se vouvoie maintenant ? Demanda-t-il toujours en souriant
-Tu ne crois pas que nous avons assez joué?

Je le regarde en attendant qu'il me réponde. Il sourie encore ça devient agaçant.

-Edward.
-Alors comme ça tu m'attendais Isabella.

Je ne peux pas m'arrêter de sourire c'est plus fort que moi je suis tellement contente qu'Edward soit là. Je sens que l'on va bien s'amuser. Comment fait-il ? Il est encore plus beau qu'hier.

EDWARD

Je me dirige vers le bar, Lady Grognon est toujours aussi belle, elle se tient face à un vieil homme. Isabella semble en colère. Je me demande bien ce qui se passe. Je m'approche pour écouter leur conversation mais ils ne parlent pas. On dirait qu'ils sont en plein duel. Je l'observe plus attentivement, elle est toujours aussi captivante, ses yeux ne détourne pas un seule instant le regard. J'ai l'impression d'assister à une épreuve de force, qui lâchera l'affaire ? Le vieux ou la Belle ? C'est un spectacle fascinant.
L'homme allume son cigare sans la quitter du regard, il fume une bouffée puis souffle la fumée au visage d'Isabella qui ne bronche pas, elle reste de marbre. Quel con ce mec, il manque de respect à Lady, ça me met en rogne, je ne sais même pas pourquoi sa m'énerve ! Pourtant elle ne représente rien pour moi. Je reprends mon observation, Isabella fait la poche de l'homme sans qu'il ne rende compte de rien, elle est vraiment douée. Je suis curieux de voir ce qu'elle lui a pris. NON ! Elle ne va pas. Et si… Elle fume le cigare puis elle souffle au visage du vieux la fumée. C'est terriblement sexy de la voir fumer le cigare, je me rapproche sans qu'elle s'en aperçoive.

-Alors Papi on n'ait pas au courant que les femmes ne sont plus soumise aux hommes depuis longtemps, il faudrait vous mettre au gout du jour. Dit-elle en souriant.

Bon Dieu cette femme va me tuer, elle est trop belle et désirable et son regard est merveilleux, elle défie, domine le vieux. Celui-ci n'en revient pas, il est trop surpris de voir une telle femme. Je suis juste à coté d'eux mais Lady Grognon est bien trop concentré sur son duel pour m'apercevoir.
Le vieux s'apprête à partir mais au dernier moment il se retourne pour gifler Isabella. J'ai tout juste le temps de chopper le bras et de le serre de toutes mes force. Frapper une femme qu'elle honte ! Elle se tourne vers moi, puis écarquille ses yeux de surprise, elle ne s'attendait pas à me voir apparemment.

-Salope, moi je vais t'apprendre le respect ! S'exclama le vieux
-Monsieur, je vous conseil de vous excusez au près de cette charmante Demoiselle et de partir d'ici si vous ne voulez pas avoir d'ennuie.

Il part en vitesse se terrer dans son trou, après s'être excusé. Il va s'en rappeler de sa soirée. Je regarde Lady grognon, elle continu à fumer son cigare en me regardant. J'ai envie de jouer, j'espère qu'elle va le comprendre. Je m'assois à coté d'elle et attend qu'elle parle.

-Qu'est que c'est dégeulasse les cigares, je crois que je ne m'y ferai jamais à ce gout.
-Ce n'est pas la première fois que vous en fumez ? C'est surprenant de voir une belle femme comme vous en fumer. Dis-je
-Je vous offre un verre ? Demanda-t-elle en souriant.

Elle a compris, elle rentre dans mon petit jeu. Je suis sur que je vais pouvoir en apprendre un peu plus sur elle avec ce petit jeux, du moins je l'espère.

-Seulement si vous acceptez que je vous offre un verre et que je vous tienne compagnie. S'il vous plait. Demandais-je en souriant
- Je ne sais pas si…ok mais juste un verre. Je vous commande quoi ?
-Un « Brooklyn »
-Sébastien un « Pink Lady » et un « Brooklyn » s'il te plait.
-Merci d'accepter ma présence. Si j'ai bien compris vous ne chercher pas de compagnie ce soir. Vous attendez quelqu'un peu d'être ?
-Peut être bien… Vous m'avez évité une gifle que j'aurai gardé en souvenir pendant longtemps alors je peux bien tolérer votre présence le temps d'un verre.

J'ai comme l'impression qu'elle m'attendait, je me trompe peu être mais j'en suis presque sure, j'en sourie de satisfaction. Mais elle est quand même chiante elle ne répond jamais simplement à mes question.
Elle le connait d'où ce petit serveur minable, elle l'appelle par son prénom et en plus. Et puis elle lui donne son numéro. (Mimi : ne serait-ce pas un soupçon de jalousie Mr Edward ?) J'essaye de voir les numéros mais il y rien à y faire elle me les cache, ça m'énerve !

-Je pense que vous attendez un homme, j'en suis presque sûr. Il est vraiment stupide ou alors idiot de faire attendre une femme aussi belle que vous. Il ne serait pas fou par hasard ? Demandé-je dans l'espoir qu'elle confirme qu'elle m'attendait bien.
-Je suis de votre avis, c'est un idiot. Ne serez vous pas entrain de me draguer Monsieur ?

AH ! Elle avoue que c'est moi, même si au passage elle me traite d'idiot, c'est trop mignon elle rougie, Isabelle a vite changé de sujet, trop tard ma belle je t'ai eu !

-Non pas du tous, je suis juste en train de vous charmer. Dis-je fière de moi
-Par ce qu'il y a une différence ?
-Oui. N'avez-vous pas peur que l'homme que vous attendez fuie en vous voyant en charmante compagnie ?
-Ah Ah Ah ! Vous me faite bien rire, il a bien trop d'égo pour laisser sa proie à un autre. Dit-t-elle en rigolant.

Ok elle n'a pas tord pour le coup, je lui accorde pour cette fois. Mais je me demande pourquoi elle m'a attendu si elle ne m'apprécie pas.

-Je ne comprends pas pourquoi l'attendre s'il vous déplait ?
-Parce que j'aime bien l'en merder, ça fait passer le temps. Et si on allait à une table pour être plus tranquille, j'en ai marre de me faire déshabiller du regard.
-Là, c'est certain qu'il ne vous verra pas si on prend une table, vous être sure de votre choix.
-Certaine, il n'avait qu'à venir !

Je suis la femme au caractère de feu jusqu'à la table. J'en profite pour regarder ses magnifiques petites et parfaite fesses. Je m'assois silencieusement, j'attends qu'elle commence à parler.

-Qu'est ce que tu fais ici ? Dit-elle sérieusement
-Ca ne se vois pas je prends un verre avec une fascinante créature qui m'a invité. On se vouvoie maintenant ? Demandais-je en plaisantant.
-Tu ne crois pas que nous avons assez joué?

Elle me regarde en attendant que je réponde à sa question, bon j'ai compris on a fini de jouer.

-Edward.
-Alors comme ça tu m'attendais Isabella.

Qu'est ce que j'aime l'agacer et le mettre en colère. Je suis contente de voir qu'elle va mieux qu'hier.

-Qui te dit que c'était toi que j'attendais.
-Oh je t'en pris, c'est toi-même qui t'ais coupé tout à l'heure. Dis-je victorieux
-Pourquoi es tu venu ici ?
-J'ai passé sept heures à attendre mon vol en direction de New York. Mais il n'a pas décollé à cause de je ne sais qu'elle problème climatique enfin bref j'étais énervé et j'avais besoin de me détente donc je suis venu ici. Je suis content que tu sois là. Dis-je en souriant.

Isabella s'adoucie, elle ne plisse plus le front, elle me fait un timide sourire.

-Je t'offre un autre verre ? Demande Isabella en me montrant un vieux portefeuille.
-Ne me dit pas que tu as volé le porte feuille du vieux ? !
-Si.
-Tu te rends compte que ce n'est pas très légal ce que tu as fais, c'est du vol.
-C'est bon pas besoin de me faire la morale, j'ai assez de ma conscience pour me le rappeler.

Lady grognon, boude et râle dans son coin, elle est terrible cette femme. J'ai bien fait de venir ici, je suis plus détendu et je me sens bien. Un serveur s'approche de notre table, il n'arrête pas de regarder ma Lady Grognon, je le fixe méchamment.

-Qu'est ce que je peux faire pour vous Mademoiselle ? Demanda le serveur avec une voix mielleuse
-Un Perfect Manhattan. Tu veux quoi Edward ? Demande Isabella en me souriant
-Rien. Répondis-je en boudant.

C'est drôle j'ai l'impression qu'à chaque fois qu'elle ne comprend pas quelque chose elle fronce des sourcils. Le serveur revient trop rapidement à mon gout pour rapporter la boisson d'Isabella.

-Edward je peux te poser une question ? Demande-t-elle en rougissant.
-Seulement si tu réponds à une des miennes. Donnant, donnant ! Dis-je en souriant.
-Ok. Soupira-t-elle
-Alors ta question ?
-Pourquoi étais tu énervé en arrivant ici ?
-Elle est facile ta question, je te l'ai dit. J'ai du attendre sept heures dans un aéroport pour finalement apprendre qu'il ne décoléra pas aujourd'hui. Il y a de quoi d'être énervé ?
-Oui mais je suis sure qu'il ya une autre raison. Je reformule ma question, qu'est ce que tu allais faire à New York ?

Suis-je si transparent que ça, c'est vraie que ça m'a contrarié de ne pas pouvoir rentrer à New York aujourd'hui pour m'organiser avant de partir en tournée mais comment fait elle pour voir plus qu'elle ne devrait. Est-ce que je dois lui raconter mes projets, et puis pourquoi pas avec un peu de chance elle se dévoilera un peu plus sur elle.

-Tu sais le mot que tu m'as laissé m'a inspiré. Je vais faire un album, je composerai la musique et j'écrirai les paroles mais il faut que je trouve une chanteuse et pour la trouver, je vais suivre THE tournée. Je suis énervé parce que je dois partir dans trois jours et le vole annuler, me retard sur mon programme voila satisfaite.
-Oui très. Ça doit être génial de suivre une tournée de musicien, de rencontrer de nouvelles personnes chaque soir, c'est une expérience que j'aurai aimé vivre. Dit-elle tristement.
- C'est super, c'est une autre façon de vivre. Tu n'as jamais suivie un groupe pendant ça tournée étant jeune ? Demandais je curieux
-Non, j'ai consacré ma vie à mon frère Emmett, il est un grand sportif et je suis devenu très vite son assistante, son manageur, j'ai eu bien d'autre et différent rôles. J'aime beaucoup la musique et suivre une tournée c'est un peu mon rêve. Dit-elle en souriant comme une enfant mais dans ses yeux il y a du regret.
-Tu n'a qu'à m'accompagner.!

Merde c'est sorti tout seul, j'essaye de plaisanter pour me rattraper. Elle va refuser de toute façon, non sérieux qu'est ce qui m'a pris de dire ça ! Cette femme est une sorcière ou le diable. Je ne contrôle plus rien quand elle est là, ce n'est pas normal.

-OK.
-Quoi OK ?
- Je t'accompagne. Dit-elle d'un ton déterminé.


Commentaires


Dernière édition par Mimicam le Mar 31 Aoû 2010 - 12:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Mimicam
Tache d'encre

Messages : 40
Inscrit le : 22/03/2010

MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le : Mar 31 Aoû 2010 - 12:03

Mimicam a pas trop le temps alors moi, Bellusagi, je publis pour elle la suite de sa fic sous son pseudo!

CHAPITRE 30 : Il est temps pour moi de vivre ma vie

BELLA


-Tu n'a qu'à m'accompagner. Dit-il avec son super, sexy sourire en coin.
-OK.

NON ! Je ne voulais pas dire ça, c'est sorti tout seul ! Mais qu'est ce qui m'a prise de dire oui, Pourquoi j'ai répondu OK non mais franchement qu'est qui m'ai passé par la tête ? RIEN, JUSTEMENT! !(n/samy: euh peut être parce que c'est Edward Cullen qui te le demande, ok ok je me tais) Je n'ai pas réfléchie voila ce qui c'est passé ! Je n'ose même pas le regarder en face. Pourquoi me demande t – il une chose pareil aussi, on ne se connaît pratiquement pas. Ce n'est pas parce que l'on s'est croisé six fois que je vais le suivre au bout du monde, ça serai complètement absurde et inconscient de ma part ! de la pure folie ! Je …c'est…non !...Je ne peux… AH ! Je n'arrive pas à réfléchir, ça m'énerve, il faut vraiment que je me calme. Je regarde timidement Edward, il semble complètement déconnecté, on dirait qu'il est en état de choc. Je pense que je l'ai légèrement surpris.

-« Ok quoi » ? Demanda Edward perdu

Il a du mal à enregistrer ce que je lui ai répondu. Bon je respire, expire pour me calmer. Récapitulons, Edward me propose de l'accompagner et j'ai répondu oui, la vraie question maintenant est de savoir si c'est vraiment ce que je veux. D'un coté j'ai toujours rêvé de participer à une tournée mais d'un autre coté c'est de la folie, je ne peux pas faire ça ! Et puis merde au moins une fois dans ma vie, je vais penser à moi. Je peux le faire ! Je vais le faire, je vais accompagner Bad Boy c'est décidée ! Comme Emmett et Joé me l'ont dit il est temps pour moi de vivre ma vie.

- Je t'accompagne. Dis-je très sérieusement. (N/Spin': Ouaip' t'as raison Bella ! ;D ) (n/samy: elle à plutôt intérêt c'est Edward aie ! qui ma frapper ?) (n/memette : c'est pas moi !)

Edward doit croire que je plaisante, ce n'est pas grave nous en reparlerons plus tard.
Je ne sais pas pourquoi mais je me sens tellement bien, j'ai l'impression de…d'avoir un poids en moins, de pouvoir enfin respirer pleinement. Je suis heureuse. J'ai envie de sourire, rire, m'amuser, de vivre, et tout ça grâce à une simple décision. Je prend mon verre , je bois en fixant Edward. Qu'est ce qu'il est beau quand il réfléchie. Je pose mon verre vide puis je me lève silencieusement, je m'avance déterminée vers Sébastien.

-Sébastien !
-Oui Mademoiselle Swan ?
-S'il te plait appelle moi Isabella. J'aimerai chanter, est ce que c'est possible ?
-Oui bien sur. Vous avez une idée de ce que vous voulez chanter ?
-«Breathe Me » (Respire-moi) de Sia.
-Ok attendez, je vais aller voir si vous pouvez y aller. Dit-il en souriant.

C'est curieux mais j'ai envie de chanter, d'habitude je chante pour évacuer ma peine mais pas aujourd'hui. Je me sens bien, mon sourire ne quitte pas mon visage, parce que je vais réaliser un de mes rêves, c'est incroyable. Ce soir je vais monter sur scène pour remercier Edward pour tous ce qu'il a fait pour moi. Et puis je lui dois bien ça, il a joué un super morceau pour me réconforter alors c'est normal que je chante pour lui. C'est peut être le début d'une amitié après tout nous allons être amené à nous côtoyer et à se découvrir alors autant partir sur de bonnes bases.
Sébastien me fait signe d'approcher, je m'avance vers lui en essayant de calmer mon cœur qui tambourine de plus en plus.
Je jette un coup d'œil à Edward pendant que Sébastien me chuchote à l'oreille que je pourrai y aller dans quelques minutes. J'écoute d'une oreille distraite, Bad Boy semble avoir repris conscience, il ne me lâche pas une seconde du regard, il me sourit, je me retrouve totalement déphasé à mon tour face à un aussi beau sourire que le sien, ses petites rides d'expression sont adorables et puis ses lèvres, l'ultimes tentation, ce mec est vraiment trop sexy pour ma santé mentale. Comment la gente féminine peut elle y résister ? (n/memette: mais elle ne résiste pas ! Et moi la première, lol !) C'est impossible. Je lâche difficilement cette bouche tentatrice pour reporter mon regard sur ses magnifi… à non. Ses yeux sont noirs, dure et froid. Qu'est ce que j'ai encore fait ? Je détourne le regarde et je reporte mon attention sur Sébastien qui me sourie. Il se penche vers mon oreille.

-Je crois bien que votre ami est jaloux Mademoiselle. Dit-il en chuchotant.

Je regarde Bad Boy, il fixe d'un regard de tueur le pauvre Sébastien, mon sourire s'allonge de satisfaction. Je suis très flatté et contente. Je me tourne vers Sébastien puis lui dépose délicatement mes lèvres sur sa joue, je laisse mes lèvres s'attarder sur sa joue plus longtemps qu'elles ne devraient pour faire enrager mon sexy jaloux Bad Boy. Je souffle à l'oreille du serveur, un merci. Sébastien est figé et Bad Boy est entrain de grogner dans son coin. J'éclate de rire, il est trop mignon quand il boude. Ah ça fait tellement de bien de rire. (N/Spin': Pauvre Eddy qui se fait torturer ! lol) Je monte sur scène, aller ne boude plus Edward et profite du spectacle. La lumière se baisse un peu, je prends le micro puis inspire et expire une bouffé d'aire avant de me lancer.

-Je dédie cette chanson à l'homme qui ma sauvé de mon désespoir, merci. Dis-je en souriant (n/samy: rohh c tropp mignon !)

La salle m'applaudie, je regarde les musiciens, j'hoche la tête pour leur donner le signal de départ. Le piano joue ses premières notes puis je rentre en scène suivie de la batterie.

Help, I have done it again (A l'aide, je l'ai encore fait)
I have been here many times before (J'en suis déjà arrivé là avant)ami)
Hold me, wrap me up (Serre-moi, enveloppe-moi)
Unfold me (Dévoile-moi )
I am small (Je suis petite)
And needy (J'en ai besoin)
Warm me up (Réchauffe moi )
And breathe me (Et respire moi)lost myself again (Aïe je me suis encore perdue)
Lost myself and I am nowhere to be found, (Perdue moi-même, je suis introuvable)
Yeah I think that I might break (Oui, je vais penser à ma pose)
I've lost myself again and I feel unsafe (Je me suis perdue a nouveau et je ne me sens pas en sécurité)
Hurt myself again today (Je me suis blessée moi-même aujourd'hui)
And, the worst part is there's no-one else to blame (Et le pire c'est que ce n'est la faute de personne d'autre)
Be my friend (Sois mon ami)
Ouch I have
Be my friend (Sois mon ami)
Hold me, wrap me up (Serre-moi, enveloppe-moi)
Unfold me (Dévoile-moi)
I am small (Je suis petite )
And needy (J'en ai besoin)
Warm me up (Réchauffe-moi)
And breathe me (Et respire-moi )
Be my friend (Sois mon ami)
Hold me, wrap me up (Serre-moi, enveloppe-moi)
Unfold me (Dévoile-moi )
I am small (Je suis petite )
And needy (J'en ai besoin)
Warm me up (Réchauffe-moi)
And breathe me (Et respire-moi)

Je finis ma chanson sous un tonnerre d'applaudissement, j'en rougie. Je sorts en vitesse de la scène, je suis heureuse et j'espère que ça lui a plut. Pourvu qu'Edward comprenne le message de cette chanson. Je lui offre en quelque sorte mon amitié. Je m'avance vers le bar pour commander deux verres Je repars avec nos consommations. Edward est toujours assis à la même place, il m'accueille avec un éblouissant sourire qui me réchauffe le cœur. Je lui pose son verre devant lui silencieusement puis je m'installe. Bad Boy me fixe avec un tel regard que je pourrai m'y noyer . Ces yeux me montrent l'admiration qu'il me porte, je ne trouve même pas les mots pour décrire ce que je ressens à cet instant, c'est tellement fort. Il est si beau avec le sourire en coin qu'il me fait, j'ai l'impression de rêver. Cela fait quelques minutes que nous ne parlons pas, nous nous contentons juste de la présence de l'un et de l'autre. C'est tellement apaisant.

-Merci. Dit-il en brisant ce doux silence.
-J'espère que ça t'a plu. Je n'ai pas l'habitude de chanter, tu sais. Dis-je gênée en rougissant.
- E 'stato perfetto, si dovrebbe cantare più spesso si dispone di una bella voce che attraversano l'esperienza di un musicista. Me répond Edward en Italien. (C'était parfait, tu devrais chanter plus souvent tu as une voix magnifique, croisant l'expérience d'un musicien.)
-Grazie (merci) Répondis je heureuse et flattée.

Il se souvient que je parle l'Italien. Il ne sait pas a quel point il me fait plaisir, ça m'a beaucoup manquer de ne plus parler Italien. Je suis contente, nous continuons à échanger en italien.

-Tu sais que tu me fais extrêmement plaisir, merci. Dis-je
-Dis-moi, parles-tu d'autres langues ? Demanda t il en hésitant un peu sur les mots.

Il ne doit pas souvent pratiquer, Edward à un peu de mal à comprendre ce que je lui dis il lui faut un peu de temps. J'essaye de parler pas trop vite pour lui faciliter la translation.

- Je parle, anglais, français, italien, espagnol et portugais. Et toi a par l'italien est ce que tu parles une autre langue ?Demandais-je (N/Spin': Je suis sûr qu'elle ne sait même pas parler Ch'ti !) !)!(n/samy: mdrrrrrr en mm temps c'est une langue bizarre ! mdr !) (n/memette: le ch'ti hein ? faudrait le lui suggérer !)
- Je parle l'espagnol et un tout petit peu français mais très peu. Répond Edward en espagnol.

Je viens tout juste de finir mon verre qu'Edward se lève comme un diable sortie de sa boite. Il prend mon bras puis me tire. Je ne comprends pas ce qu'il lui prend, j'étais en train de boire tranquillement et il semblait perdu dans ses pensées et puis tout d'un coup il m'entraine vers la sortie, j'ai à peine le temps de chopper mon sacs. Je me demande ce qu'il lui arrive encore une fois !

-EDWARD !

Enfin il s'arrête nous sommes devant le comptoir, le réceptionniste nous regarde bizarrement. Edward se tourne vers moi et me fait un sourire malicieux pour s'excuser. Comment résister à un tel sourire ! (N/Spin': Oui comment... *rêve*)

-Scusa.
-Tu peux m'expliquer ce qu'il te prend ? Demandais-je calmement
-J'ai eu une idée, c'est une surprise. S'il te plait fait moi plaisir suis-moi sans me poser de question. Dit-il d'une voix très sexy en italien.

(N/Spin': *Imagine Bad Boy en train de lui parler comme ça* Humm... Oupss désolé Mimi, je ne voudrais pas que tes lecteurs soient choqués ! lol) ( !(n/samy: ouai surtout imagine un Edward Cullen te parler comme sa en italien hummmmmmm oups a vous êtes encore la ! loll ) (n/memette: hum...j'imagine...avec des mains baladeuses en plus oups...!)

Il aura ma peau cet homme ! Faut vraiment qu'il arrête de me parler en Italien c'est terrible, ça voix grave me donne des frissons. Je ne dis rien je me contente de le suivre silencieusement perdu dans mon monde. (n/samy: Bella est d'accore avec moi !) Il commence à payer, je suis peut être hypnotisée par ce mec mais pas au point de le laisser payer mes consommations. Je lui fais mon plus dure regard pour l'en dissuader. Je lui fais bien comprendre que s'il ose payer, je n'irai pas avec lui pour sa surprise. Il grogne un truc du genre : qu'elle chieuse celle la ! C'est du jolie pour un gentleman.
Je prends le porte feuille du vieux de tout à l'heure pour payer nos consommations. Edward soupire en levant les yeux au ciel. Je salue Sébastien d'un signe de main puis je suie Bad Boy dehors après m'avoir aidé à mettre mon manteau. Il ne fait vraiment pas chaud, je souffle sur mes mains pour tenter de les réchauffer. Edward sort son portable de sa poche.

-Tu sais on n'a pas besoin d'un taxi, ma voiture et juste à coté. Dis-je en me dirigeant vers celle-ci.

Je marche très doucement, le sol me parait glissant et avec ses chaussures, il ne faut surtout pas prendre de risque. J'aime beaucoup la robe d'Alice mais franchement elle n'est vraiment pas assez chaude, je suis frigorifiée, je tremble légèrement. J'accélère un peu pour arriver plus vite à ma voiture afin de pouvoir me réchauffer. J'aurai du me garer plus près. Je suis concentrée sur mes pieds. Bad Boy se trouve juste derrière moi. Je ne sais pas trop comment mais mon talon me déséquilibre, je vais me retrouver encore une fois les fesse sur sol. Je ferme les yeux en attendant le choc mais rien, deux bras puissant mon rattrapé, je soupire de soulagement. Edward me tient contre lui, ses bras sont serrés autour de ma taille comme s'il avait peur que je disparaisse. Je tourne ma tête et je rentre en collision avec deux magnifiques billes vertes, sa tête se trouve au dessus de mon épaule.
Je ne peux pas détourner mes yeux des siens. Nous restons dans cette position pendant quelques minutes silencieusement. Bad Boy est le premier à revenir sur terre, il m'aide à me stabiliser sur mes deux pieds mais cette fois il passe son bras au tour de ma hanche pour m'aider à marcher jusqu'à la voiture. Je ne dis rien pour cette fois, je suis bien trop heureuse de la chaleur que dégage le corps d'Edward. Nous sommes presque arrivés à la voiture quand deux silhouettes sortent de l'ombre, je ne le sens pas, Edward me rapproche encore plus de lui. Nous ralentissons légèrement, j'en profite pour retirer les chaussures, il m'interroge du regard, je pose ma tête sur son épaule comme un couple le ferait et je chuchote en italien à son oreille : « Je me prépare à toutes éventualités. Tiens-toi prêt. ». Nous continuons à avancer en agissant comme si on n'avait pas aperçu la présence des deux hommes.
Avec la chance que j'ai, ces deux hommes veulent nous braquer, j'en suis persuader ! Je me demande encore pendant combien de temps je vais continuer a payer mon abonnement aux emmerdes ! J'espère qu'ils n'ont pas d' armes à feu. J'aurai du écouter Joé quand elle me disait de ne jamais sortir découvert, mais peut être qu'elle…
Je fouille dans mon sac et je sens le contact froid d'un flingue, sacré Joé, elle ne changera jamais. C'est toujours le même cirque à chaque fois que je vais la voir elle met en douce une arme dans mon sac. Il faut que je pense à la remercier. Nous sommes à un pat de la voiture… (N/Spin': Dieu soit loué Joé !)

- FILEZ NOUS VOTRE POGNON ! Cria l'homme placé en face de nous

Je cherche l'autre mec, je ne le vois pas. Je sens un truc froid sur ma gorge, merde ! Edward ne l'a pas remarqué, il est prêt à sauter sur le mec en face de nous. J'ai franchement un mauvais carma, entre le vieux de tout à l'heure, ma maladie, mes chutes et la cerise sur le gâteau je me fais braquer avec un couteau sous la gorge, génial !

-Fais pas le héro, on hésitera pas a tuer ta copine ! S'exclama l'homme

Edward se tourne vers nous, il est horrifié, je crois qu'il est un très inquiet a mon égard. Je lui souris pour le rassurer, il doit croire que je suis folle, je ne suis pas du tout paniqué et je suis calme. Il ne faut surtout pas céder à la panique, j'en ai vu d'autre. Il faut que je trouve un plan.

-Pas de bêtises, on va vous donner ce que vous voulez. Dit Edward
-Allez filez nous les clés de la bagnole, argents et les bijoux magnez vous !

Ma voiture alors la mon coco c'est hors de question, argent si tu veux je peux même te faire un chèque mais ma voiture c'est NON ! !(n/samy: mdrrr bella ta raison une voiture comme celle on la laisse pas partir !) Les bijoux non plus Alice me ferai la peau si je perds ses bijoux. Bon réfléchissons à un plan.

-Oh les mecs vous n' êtes pas cool franchement, j'allais réussir à pigeonner ce beau mec sans votre intervention, entre gens de métier ça ne se fait pas. Et dire que j'étais à un doigt d'avoir une superbe voiture. On ne peut pas s'arranger je vous laisse le porte feuil de monsieur et je garde la voiture c'était ma proie quand même. Dis-je en souriant (n/memette: je suis sur que ça donne des idées a notre cher Edy...)

Alors là je me suis surpassée, jouer le rôle de la voleuse est franchement une superbe idée. Maintenant j'espère que ça va marcher au pire Edward peut s'occuper du mec devant, celui-ci n'a pas d'arme mais Bad Boy ne fera rien qui pourrai me mettre en danger donc il faut que je me débarrasse du zozo au couteau, je sors mon arme ? Non pas pour l'instant. Aller courage, avec un peu de chance ils vont croire mon histoire.

-Tu nous prends pour des idiots, donne moi tes bijoux, les portes feuilles que tu as récupéré tous ce que tu as !
-Vous n'êtes vraiment pas cool. Dis-je en soupirant

Bon plan B, c'est partie. Au moins j'aurai essayé sans la violence.

-Monsieur je suis désolée mais JAMAIS je ne vous laisserai cette voiture et mon butin ! M'exclamais-je.

Edward me regard comme s'il avait vu un ovni passer. (N/Spin': Tu m'étonnes ! Moi je serai en train de paniquer !) !)!(n/samy: euh ça dépend si j'ai une arme et si Edward est à cote. peu être pas !) Je lui sourie puis je me concentre, mes sourcils se froncent, je réfléchie à ou je dois frapper pour être libéré, je n'ai pas le droit à l'erreur. Heureusement que j'ai eu des bons profs pour m' entrainer, je frappe un grand coup dans les bijoux de famille de l'homme au couteau, il va s'en rappeler toute sa vie de ce coup, il est plié en deux. J'en profite pour me sortir de son étreinte et je lui dégage des mains son couteau. Je me tourne rapidement vers Edward, il est scotché sur place.

-Bordel Edward bouge ton cul ! M'exclamais-je avant de retourner à mon combat

Merci Emmett et merci Joé pour les cours de boxe et de self défense. Je me mets en position, le mec à repris légèrement ses esprits, il est furieux et très surpris de voir une femme se défendre apparemment. Il fonce sur moi, je suis plus rapide que lui, j'esquive puis je mets toute ma force dans un coup de point dans le nez, je vise que le visage car ce n'est pas la peine que je me fatigue inutilement en visant le bide, ça ne lui fera rien. Il se redresse un peu sonné par le coup, son nez pisse le sang, je ne l'ai pas raté mais la vache ça fait mal ! J'espère que ne me suis rien cassée. Dans un dernier coup d'espéré le mec me saute dessus, ma robe me gêne mais je continue, je roule jusqu'à mon sac. Il se retrouve au dessus de moi, il ne fait pas peur Emmett fait deux fois ça taille et l'adrénaline aide. Il lève son poing, il est prêt a me frapper au visage, je dois faire vite si je ne veux pas me retrouver avec un nez cassé. Je glisse le plus vite possible ma main dans mon sac à main, je choppe mon arme, la sort puis la pointe sur le mec. Sa main se stop a quelque centimètre de mon visage j'ai eu chaud.

-Ne bouge pas ou je te tire une balle dans l'épaule c'est claire ! Maintenant tu dégages de mon corps. Dis-je froidement (N/Spin': Un conseil: ne jamais se battre contre Bella, surtout si elle a une arme ! Sinon gare à nos fesses xD) !(n/samy: ou même essayer de lui voler son mec hein les filles vous voila prévenu mdr !) (n/memette: Zut ! Et moi qui comptais le lui piquer tan pis...*soupir de déception*)

Je me relève doucement en surveillant le mec, je ne relâche pas la pression. Je lui dis de se mettre face au mur, il s'exécute. Je regarde dans la direction de Bad Boy, il est confortablement assis sur le mec qu'il a mis KO, il me fait un grand sourire. (N/Spin': Aller, tranquille le Bad Boy...) (n/memette: je veux bien être a la place du mec...Ed a califourchon...les vête...oups je crois que je m'égare la ! Lol !)

-Tu n'as rien ? Demanda t il inquiet
-Non ça va et toi ? As-tu appelé les flics ?
-Rien de cassé. Oui ils arrivent.

Edward s'avance doucement vers moi, je regarde s'il n'a rien, sa lèvre est un peu fendue. Ces cheveux sont encore plus désordonné par rapport à d'habitude. Il est terriblement sexy, il a un coté sauvage et dangereux. Je détourne mon regarde, je le reporte sur l'homme que je tiens toujours enjoue. Je sens Edward caresser mon cou de sa tendre main glaciale, je grimace un peu et frisonne en même temps. Il continu à prodiguer ses caresses sur mon cou jusqu'à l'arrivé de la police. Je me détends enfin, nous racontons ce qui c'est passé et nous signons quelques papiers. Edward ne me quitte plus, il n'arrête pas de me coller. Ce qui ne me dérange absolument pas.
Mon cœur a du mal à ce calmer, il bat a un rythme affolant et désordonné. Ma respiration est saccadée, j'ai beaucoup de difficulté à respirer. Je ferme les yeux et essaye de ma détendre et de respirer doucement. Les policiers nous laissent enfin partir. Ce n'est que quand je vois mon reflet dans une voiture de flic que je m'aperçois que ma coiffure est complètement défaite, mon chignon est défait, je me stop Bad Boy m'interroge du regarde, je lui sourie en enlevant les deux baguettes chinoise qui retenaient mes cheveux. Je n'ai même pas regardé dans quel état j'étais, mes bas sont complètements fichus, normal après ce qui vient de se produire. Oh ! Merde Alice va me tuer son manteau est déchiré de partout. Je pris pour que la robe n'est rien, ça serai dommage je l'aime bien celle la. Je soupire de soulagement, elle est juste un peu froissée.
Je me dirige silencieusement enfin vers ma voiture, je prends mes clés, c'est incroyable je ne les ai pas perdu pour une fois au moins une chose positive.

-Putain !
-Quoi ! ? Demandais je inquiète en me retournant
-J'y crois pas, une Ferrari 458 Italia rouge. Tu sais que cette voiture est une merveille, un bijou, elle est à toi ? Je comprends mieux pourquoi tu n'as pas voulu laisser ta voiture aux deux autres. Dit-il en l'admirant.
-Oui c'est bien ma voiture. Bon on y va a cette surprise. Demandais-je en soupirant
-Oui mais c'est moi qui conduit.

Non mais ça va pas, ce n'est pas parce que Monsieur est super sexy que je vais lui laisser mon bébé personne ne la conduit et ce n'est pas prêt de changer. Il s'approche dangereusement près de moi, il plaque ces deux mains de chaque coté de mon corps. Je suis coincée entre la voiture et un sexy Bad Boy.

-Tu peux me dire pourquoi je te laisserai conduire ma voiture ? Et puis si tu as envie de la conduire, on demande gentiment. On ne t'a jamais appris la politesse ? Donne-moi une bonne raison.
-Tu tremble et puis tu as plus bu plus que moi. Je ne voudrai pas que tu abîmes cette petite merveille. Dit-il me faisant un sourire charmeur.

Je soupire, il n'a pas tore. Je lui pose les clés dans sa main, il ne me quitte pas du regard, il me fait fondre ce mec. Il y a bien des choses auquel j'aurais du mal à lui refuser. Si Joé apprend que j'ai laissé quelqu'un conduire la voiture alors que je lui ai toujours refusé elle va me tuer. Edward à un grand sourire on dirait un enfant qui a eu un super joué. Il m'ouvre la portière puis la ferme une fois que je suis installée.

-S'il arrive quoi que ce soit à ma voiture, je te promets mille souffrances. Ce que j'ai fait au mec de tout à heure sera rien comparé à ce que je te ferai. Il prévenu avant qu'il ne démarre.
-Message reçut ! Dis-moi, j'ai comme l'impression que tu es un aimant à catastrophe. Dit-il avec un grand sourire.
-Si tu savais, tu ne peux pas imaginer à quel point… (N/Spin': Hann ! Méchante Mimi ! T'es méchante de t'arrêter là… *boude*) (N/mimi : il fallait bien que je m'arrête à un moment. Aussi non je me serai arrêtée au Bella avait le couteau sous la gorge.) !(n/samy: oui mais dans ce cas la tu aurai du quitter le pays sa aurai été dommage pour toi nan ?) (n/mimi : Mais moi je ne veux pas quitter mon pays :'-( en plus je suis trop nul en langue !)



« Jamais forer, jamais forcer, c'est fatale »
Samuel Beckett


Commentaires


Dernière édition par Mimicam le Mar 31 Aoû 2010 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Mimicam
Tache d'encre

Messages : 40
Inscrit le : 22/03/2010

MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le : Mar 31 Aoû 2010 - 12:18

Mimicam a pas trop le temps alors moi, Bellusagi, je publis pour elle la suite de sa fic sous son pseudo!

CHAPITRE 31 : Simplement profiter

EDWARD

Je rêve, c'est ça, ce n'est pas possible autrement. Cette voiture est géniale ! Les sensations sont incroyables, elle réagie à la seconde près. Et le rugissement du moteur est un véritable enchantement pour les oreilles. Quel plaisir de conduire cette merveille, je crois que je suis tombé amoureux de ce bolide. Je comprends BEAUCOUP mieux pourquoi Isabella ne voulait pas laisser ce bijou à ses deux voyous.
Je pensais que Lady Grognon ne pouvait plus me surprendre après le coup du portefeuille mais là je dois avouer qu'elle a fait très fort ce soir. Déjà avec le vieux au cigare elle m'a bluffé mais là je n'en reviens toujours pas, ce n'est pas possible, plus j'y pense plus je trouve que cette soirée n'est qu'un rêve, un magnifique rêve.
Cette femme est folle c'est la seule explication logique. Non mais franchement qui resterai calme en ayant un couteau prêt à nous trancher la gorge. Qui se ferai passé pour une voleuse dans l'espoir de garder sa voiture ? Et qui se battrai contre un homme qui fait deux fois sont poids comme si c'était normal et en s'en sortait sans problèmes ? Non sérieusement cette femme est… Il n'y a pas de mots pour la décrire, elle est franchement dingue, magnifique, envoutante, surprenante,…

J'ai l'impression qu'elle est un mystère, à chaque fois que je la rencontre elle arrive à me surprendre, c'est fou. Que me réserve-t-elle pour notre prochaine rencontre ? Je sens que la tournée va être mouvementée si elle m'accompagne.
Et puis qu'est ce qui lui a prise d'accepter de m'accompagner, elle doit plaisanter. Elle a accepté juste pour m'embêter mais je reste perplexe, elle paressait si sérieuse.
J'espère que ça ne va pas être tous les jours aussi mouvementé parce que je ne suis pas certain de survivre. Mon cœur ne suivra pas le rythme, se faire braquer c'est secouant mais quand la femme qui vous accompagne se prend pour Nikita* là ça devient flippant. J'ai vraiment eu peur pour Isabella mais Madame était relaxe alors que moi j'étais mort d'inquiétude, elle aura ma peau un jour !
Isabella a de multiples facettes, un jour faible femme et un autre, femme fatale, sure d'elle et forte. La Lady Grognon de ce soir n'a rien avoir avec le femme que j'ai vu pleurer sur le toit d'un immeuble.

-Dis-moi, tu te bats souvent dans les rues le soir, c'est une habitude chez toi ? Ah ce n'est pas vrai ! Tu es une justicière masquée, tu protège la ville de la vermine ou alors tu es une sorte de Nikita. J'ai enfin trouvé ta vraie profession. Dis-je en plaisantant.

Isabella soupire puis sourie en secouant sa tête de gauche à droite. Elle ne prend même pas la peine de répondre à ma question, elle continu à chercher je ne sais quoi dans son sac. Tiens, en parlant de sac, pourquoi elle se promène avec une arme, ne sait – elle pas que ces engins sont dangereux quand on ne sait pas s'en servir.
J'ai tellement de questions à lui poser, j'espère qu'elle va y répondre cette fois mais comme c'est partie, je crois que je vais pouvoir faire une croix dessus. Elle est toujours concentrée sur son sac, elle marmonne je ne sais pas trop quoi elle est vraiment dans son monde. Je me concentre sur la route il serait bête d'abimer cette merveilleuse voiture et je tiens à la vie moi.

-ENFIN ! S'exclama ma passagère en me faisant sursauté.

Je profite que le feu soit au rouge pour regarder ce qui a produit une telle réaction chez Isabella. Mais ….qu'est…mais…Bon sang qu'est ce qu'elle fait ! Non …mais … elle ne va… pas…quand même pas…(mimi/ : désolée pour ce bug)
Alors là je rêve, mes yeux sont fixés sur la belle paire de gambette qui sont sur le tableau de bord. Elle a des jambes à damné les Saints, fines, galbées et longues, magnifiques, le rêve quoi. Pourquoi a-t-elle mise ses jambes là ? Ah ok je comprends mieux, Isabella tient dans sa main une paire de bas neuf qu'elle a du trouver dans son sac. Mais c'est quoi ce sac ! Alors là elle veut notre mort, c'est super dangereux ce qu'elle fait, elle perturbe le conducteur en remontant ça robe pour défaire les attaches de son porte jarretelle. Je détourne le regard en essayant de retrouver mes esprits chose très difficile quand une femme diabolique est entrain d'enfiler délicatement ses bas. Ces bas qui remontent doucement en effleurant sa peau d'ivoire…

-Et Bad Boy ! Le feu est vert c'est quand tu veux !

Elle aura ma peau, je suis mal barré si elle m'accompagne. Bon je respire un coup et je me concentre uniquement sur la route. Au faite j'aimerai bien avoir quelques réponses à mes questions.

- Ou as-tu appris à te battre ? Demandais-je.
- Non je ne suis pas un justicière masqué, vêtue de cuire. Et oui ça m'est arrivé quelques fois de devoir me battre dans les rues le soir. Dit-elle calmement.
-Pourquoi tu te promène avec une arme dans ton sac ? Tu es flic ? Ou est ce que tu as des problèmes et cette arme serre à te défendre. Demandais-je curieusement.

Elle a son sourire malicieux qui lui va si bien mais qui me réserve un mal de tête en perceptive. Lady Grognon le retour, elle va m'en merder, ça c'est certain ses yeux pétillent. Bon apparemment, elle a décidé de répondre à mes questions dans le désordre. Le point positif c'est qu'elle s'apprête à répondre pour une fois.

-Ma petite Lady Grognon auriez vous décider d'ennuyer votre charmant, magnifique, super, extraordinaire cavalier ? Dis-je pour la provoquer.
-Mon petit Bad Boy vous vous trompez royalement je ne suis pas flic, c'est bien trop dangereux pour moi et pour les autres. Répond t elle en souriant.
-Pourquoi tu ne réponds pas à mes questions dans l'ordre que je voudrai ?
-Tu le sais très bien pourquoi. Ça m'amuse voila tout. Où m'emmènes-tu ?
-Pourquoi es tu partie si vite ce matin ? Tu aurai du me réveiller.
- J'ai appris à me défendre grâce à mon frère. Comme tu l'a peut être remarqué je suis un aimant à ennuie. Mon frère est très protecteur mais il a très vite comprit qu'il ne pouvait pas être toujours là pour me sauver alors il a trouvé une solution. Je peux t'assurer que ça n'a pas été une partie de plaisir pour moi. Expliqua Isabella en fixant la route.
-Tu compte continuer encore longtemps ce petit jeu ? Demandais-je
-Oui si tu ne me dis pas où on va ?
-Quelque part. Et puis si je te le dis ça ne serai plus une surprise. Dis-je avec mon plus beau sourire.

De toute façon je ne peux pas te le dire vu que je ne sais pas où on va ma belle. Je voulais juste passer la soirée avec elle, la seule idée que j'ai eu sur le moment était de te faire croire que j'avais une surprise pour toi. Je ne peux pas lui dire que je n'ai pas de surprise, elle me tuerait. Alors j'espère que mon sourire ravageur va la faire changer d'avis. J'en rajoute une petite couche pour être sure d'avoir la paix, c'est qu'elle est têtue cette sirène ! Aller un petit mensonge pour la route.

-S'il te plait Isabella, ne gâche pas cette surprise, Je souhaite te remercier pour la chanson.
- Tu sais je ne me promène pas avec une arme d'habitude, elle n'ait même pas à moi. Joé, ma maman de cœur dégantée a la mauvaise habitude de me glisser un flingue dans mon sac à chaque fois que je lui rends visite. Elle pense qu'il ne faut pas sortir sans être armé minimum d'un couteau et d'un flingue sur tout dans mon cas. Elle aussi s'inquiète un peu trop pour moi. Raconta Lady Grognon.

Non mais c'est quoi ça famille, une maman de cœur qui refile des armes, un grand frère qui apprend à sa sœur à se battre comme un homme et une amie un peu folle qui veut qu'elles apprennent à voler comme une malfrat. Elle ne doit pas s'ennuyer avec une famille pareille. Je l'envie un peu, sa vie doit être passionnante, mouvementé.
Bon il serai temps que je trouve une surprise. Un couché de soleil, c'est foutu il fait déjà nuit. Je suis dans la merde si je ne trouve pas vite quelque chose.

BELLA

Je me demande ce que me réserve Edward, je ne suis vraiment pas fan des surprises, on verra bien.
J'aime ce silence il n'est pas gênant. C'est fou je me sens si bien avec lui, j'oublie tous mes problèmes, je ne me suis jamais aussi bien sentie avec une personne, même avec Emmett je ne suis pas aussi sereine à ses cotés.
Je suis très fière de l'effet que je lui ai fait. Je dois remercier Alice d'avoir mis des Bas de secours. Je me suis bien amusée, la tête qu'il a fait était hilarante, j'ai eu du mal à rester sérieuse. Je commence à le connaitre et je sais qu'il va vouloir me faire gouter à ma propre cuisine.
J'essaye d'ignorer sexy Edward mais je dois avouer que ce n'est pas évident. Je regarde par la fenêtre la ville éclairée par la pleine lune, c'est un si beau spectacle mais Bad Boy est beaucoup plus plaisant à regarde.

-Tu n'aurai pas oublié de me dire quelque chose Bad Boy ? Dis-je d'un ton sévère en brisant le silence.
-Oh ça ! Excuse moi je manque à mes devoir de parfait gentleman. Tu es ravissante ce soir. Mais je n'arrive pas à me décider quelle robe te va le mieux. Celle-ci est très belle, elle met tes yeux et tes cheveux en valeur mais la robe que tu portais la première fois est faite pour toi. La couleur émeraude contraste sublimement avec ta peau ivoire, ce qui donnait une impression de fragilité et de douceur, une merveille pour les yeux. La fine dentelle verte plus foncé qui encadrait ta nuque jusqu'à la naissance de la chute de tes reins et de ton dos nu, était magnifique et magique. Je pense que ces souvenirs resteront encrés dans ma mémoire. La robe de notre rencontre est ma préférée et c'est celle qui te va le mieux, c'est certain. Tu as vraiment bon gout. Dit-il plonger dans le souvenir de notre rencontre.

Mon Dieu, je ne sais plus ou me mettre. Je rougie comme jamais je n'ai rougie. Ça description était…je ne me suis jamais sentie aussi belle, ça façon de me décrire m'a fait me sentir la plus belle femme du monde. Pourtant ce qu'il a dit n'a rien d'extraordinaire.

-Merci mais ce n'est pas moi qui est choisie cette robe c'est elle qui m'a choisie. Et attends de me voir dans ma combinaison de cuire et tu me redira qu'elle est ta tenu préféré, on en reparlera, tu verra. Dis-je en rigolant.

Edward pense qu'il a réussi à me détourner de m'a question mais il se trompe. Il me regarde avec un brin de malice accompagné de son sourire de vainqueur, douce torture. Beau gosse tu ne m'aura pas si facilement, ne te réjouit pas trop vite, il en faut beaucoup plus pour gagner contre Bella Swan. Je ne suis pas surnommée Bella la Lionne pour rien !
-Bad Boy tu pense vraiment que je suis idiote. Ça fait 20 minutes que l'on tourne en rond. Et tu sais ce que j'en déduis ? Soit tu es perdu ou soit il n'ya jamais eu de surprise, ce qui franchement me ferai très plaisir. Qu'est ce que tu en dis ? Demandais-je calmement
-Qu'il existe une autre possibilité.
-Explique.
-J'ai bien une surprise sauf que c'est une surprise pour tous les deux. Et puis logiquement on n'est pas perdu vu que nous allons nul pars.

Edward semble nerveux, il doit avoir peur de ma réaction. Je fais si peur que ça ? Bon c'est vrai après ce que j'ai fait avec les deux voyous il a de quoi de ne pas être rassuré. Je reste silencieuse et détendue histoire de le laisser un peu mijoter.

-Ok. C'est parfait comme surprise, laissons le hasard faire ! Mais c'est toi qui décide quand on s'arrête et la direction que l'on prend. Je connais trop bien cette ville. Dis-je en souriant.

Sexy Edward arrive juste à hocher de la tête pour me signaler qu'il était d'accord. Il semblera qu'encore une fois je t'ai surprise Bad Boy. Tu pensais vraiment que je serai en colère ou énervé ? Apres tout il n'a pas tord, habituellement je me serrai surement mise en colère mais pas ce soir. Je veux juste profiter de ça présence peut importe où nous allons.

-Isabella ferme les yeux, je sais enfin où nous allons. Demanda Edward avec un grand sourire.

Je m'exécute, j'aurai du être plus attentive au trajet comme ça je serrai ou nous sommes j'espère que ça va me plaire. La voiture se stop Bad boy me dit que je ne dois pas ouvrir les yeux tant qu'il ne me l'aura pas dit.
Sa portière se ferme, j'attends seul dans le silence quelque seconde, ma porte s'ouvre. Mon cavalier prend ma main puis m'aide à sortir de l'habitacle.

-Tu peux ouvrir les yeux !

Edward me tient toujours la main, j'ouvre les yeux. Je serre sa main un peu plus fort pour le remercier. Ce mec est aussi pleins de surprises. Nous sommes tous les deux sur un circuit de voiture.

-Toi tu sais ce qui plait aux femmes, merci. Dis-je en souriant comme une gamine qui a reçu le cadeau qu'elle voulait.
-Tu sais Isabella tu n'es pas toutes les femmes, tu es à part. Les autres femmes aurai aimé voir un couché de soleil ou aller dans un restaurant très chique. Mais je savais que ça te ferai plus plaisir.
-C'est la plus belle surprise que l'on m'ait faite. J'adore rouler sur circuit, je me sens libre.
-Tu sais au début j'avais pensé t'emmener sur un lac gelé mais tu n'avais pas la tenu adéquate et je n'avais pas de patin.
-Qu'elle chance j'ai échappé à la catastrophe ! Promet moi de ne jamais me faire cette surprise. As-tu eu d'autres idées ?
-Promis. J'ai eu un moment d'hésitation, à un moment j'ai vu le panneau qui indiquait le circuit et il y avait un club de Salsa juste à coté. Je ne savais pas si tu aimais danser.
-J'aurai aussi aimé danser. Tu sais quoi, la nuit ne fait que commencer on va faire les deux si tu veux. Dis-je en souriant
-OK. On fait quoi ? On ne peut pas faire de course vu que nous avons qu'une voiture.

Je réfléchie quelques minutes à ce que l'on pourrait faire. Je me demande si…mais oui que je suis bête parfois ! J'espère qu'Emmett n'a pas changé de place les voitures. Et puis quelle heure est-il ?

-Edward ! Quelle heure est-il s'il te plait.
-Presque 23H10 pourquoi ?
-Suis-moi.

Je me dirige vers les garages privés, normalement au moins une de nos voitures doit être là, j'espère.

-Tu peux m'expliquer !
-J'ai une voiture normalement dans ce garage. Je suis comme qui dirai une habituée. Je t'ai demandé l'heure car tous les soirs vers minuit tous les pilotes qui ne peuvent pas se payer un abonnement pour utiliser le circuit viennent s'entrainer secrètement donc nous allons pouvoir nous amuser. Expliquais-je.
-Tu n'aurai pas besoin d'une cléf pour ouvrir ton garage ?
-Non mon doigt suffi. C'est une ouverture par empreinte digitale ça limite les vols.

Je pose mon doigt puis attend quelques minutes que le portail s'ouvre. Je me demande quelle voiture nous avons laissé, je ne me souviens plus. Les lumières s'allument, je m'avance vers la Porche orange 911 GT1 de mon frère.

-Qu'elle beauté ! Ma parole tu procède une écurie ?
-Oui c'est notre pêché mignon dans la famille. Celle-ci est le Bébé d'Emmett, je n'ai jamais compris pourquoi il aimait tant le orange enfin bref tu y fais gaffe comprit ! Si c'est celle-ci que tu prends.
-Ok mais pourquoi il y en a d'autre ?
-Oui deux autres pour être exacte, une Lamborghini Diaglo noir qui appartient à Rosalie et une Aston Martin Vanquish grise qui est à Jazz. Laquelle choisie tu ? Si tu pouvais éviter de prendre celle de Rose ça serai mieux pour tout le monde.
-Je vais prendre la Porche.
-C'est partie mais avant je t'explique le programme je te propose avant l'arrivé des pilotes une course entre nous deux. Tu serra juste passager pendant la course avec les autres pilotes. On va jouer à un jeu après notre course celui qui gagne conduit et celui qui perd pose des questions pendant ce temps là.
-Pourquoi ce jeu ?
-C'est simple, comme ça on apprend à se connaitre. Je ne vais quand même pas partir avec un parfait inconnu. Nous avons toute la nuit pour y remédier, tient pour commencer tout le monde m'appelle Bella, je n'aime pas Isabella. Dis-je en lui souriant
-Alors tu étais sérieuse quand tu disais vouloir m'accompagner.
-Oui très. Demain nous prendrons le même avion pour New York et dans quelques jours nous partirons en tournée ensemble si tu veux toujours de moi. Expliquais-je en souriant.
J'adore cette surprise, je vais bien m'amuser. Edward est dans ses pensées, j'espère qu'il va bien vouloir que je l'accompagne je sais qu'il m'a proposé ça sans réfléchir.
-Ok Bella.
-Aller en voiture !

Je prends les clés qui sont suspendus sur un crochet et je les lances à Edward. Je me dirige vers ma voiture, je me retourne d'un coup.

-Que le meilleur Gagne ! Bonne chance Bad Boy. Dis-je accompagné de mon sourire le plus charmeur
Je marche tranquillement jusqu'à ma voiture. Je m'installe correctement j'allume le moteur puis les fards. Je place mon bolide sur la ligne de départ et attend que Edward s'installe. Je suis impatiente de voir de quoi est capable Bad Boy. Pour la course avec les autres pilotes je vais prendre ma voiture de circuit je ne veux surtout pas abimer cette merveille. Edward est enfin prêt, il est bizarre, je crois qu'il est nerveux. Je fais descendre ma fenêtre puis tape la sienne.

-Pour donner le départ il aurai fallu une tierce personne mais nous n'en avons pas donc je te propose de faire un tour de chauffe. Quand tu aura fini tu te mettra sur cette station de radio. Dès que la chanson commencera nous partons ça sera le top départ. Je partirai quelques minutes après toi pour que ça soit plus équitable. Ça te va ?

-Ok

Edward remonte sa fenêtre puis commence son tour de chauffe, il va progressivement de plus en plus vite. J'attends calmement qu'il est fini, je profite de son absence pour me reposer, je ferme les yeux et j'écoute le bruit que fait la voiture poussé à pleine puissance sur un circuit. Je pourrai m'endormir ce bruit m'apaise et me berce.
Fini la sieste, Bad Boy est de retour.

-Alors ça été ?
-Oui c'est super ! On y va à la prochaine chanson ?
-Oui. Tient prend ça. Dis-je en lui lançant une oreillette bluetooth.
-Merci bonne chance Bella. Dit-il en souriant
-On reste en contact beau bosse !

Je remonte ma fenêtre, je rallume mon moteur puis mes fards. Je monte le volume de la radio puis attend que la musique commence. J'ai eu une bonne idée de prendre les oreillettes dans le garage comme ça je peux rester en contact avec Sexy Bad Boy.

-Bad tu m'entends ?
-Cinq sur cinq Lady.
-Je te laisse de l'avance comme convenu et je te préviens quand je parts ok
-Ok

Nous faisons ronfler les moteurs, l'animateur de la radio annonce le titre de la prochaine chanson. La musique commence Edward ne perd pas une seconde il démarre. C'est partie ! Nous allons courir sur « John The Revelator » de Depeche Mode intéressant.

-Bad Boy tiens toi prêt j'arrive !
-Je t'attends ma Belle !

Je me lance dans la course, j'appuis sur l'accélérateur pied au planché ! Je passe mes vitesses, deuxième, troisième, quatrième, cinquième le plus rapidement possible. La musique me motive, m'entraine je vais de plus en plus vite, je pense qu'à la course, à ma voiture et à celle devant moi, pour l'instant. Je rattrape petit à petit Edward, il perd de la vitesse dans les virages ce qui est parfaitement normale quand on n'a peu d'expérience. Je suis juste derrière lui, je vais le doubler dans le prochain virage. Je négocie parfaitement mon virage et je me retrouve devant Sexy Bad Boy. La ligne d'arrivé n'est pas très loin j'accélère une dernière fois et la victoire sera à moi. Edward tante de me doubler mais il n'y arrive pas je franchie la ligne d'arrivé. Je fais un dérapage contrôlé puis coupe le moteur.

-Désolé Bad Boy mais j'ai gagné. Si ça peux te consoler tu n'avais aucune chance mais tu t'es bien battu. Dis-je essoufflée
-Merci c'était impressionnant !
-Tout le plaisir a été pour moi.
-On remet ça quand tu veux.

C'est ma faute
C'est ma faute
C'est ma très grande faute d'orthographe
Voilà comment j'écris
Giraffe.
Citations de Jacques Prévert
L'orthographe ne fait pas le génie.
Citations de Henri Beyle, dit Stendhal


Commentaires


Dernière édition par Mimicam le Mar 31 Aoû 2010 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Mimicam
Tache d'encre

Messages : 40
Inscrit le : 22/03/2010

MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le : Mar 31 Aoû 2010 - 12:29

Mimicam a pas trop le temps alors moi, Bellusagi, je publis pour elle la suite de sa fic sous son pseudo!

CHAPITRE 32 : Apprendre à se connaitre

EDWARD

J'ai adoré cette course. Elle avait raison quand elle disait que l'on se sent libre, je ne pensais plus à rien, c'était exceptionne même si j'ai perdu. De toute façon, je n'avais aucune chance contre Bella. Cette femme est incroyable, cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas senti aussi vivant. Ce que j'aime le plus chez cette femme est qu'elle aime jouer. Je veux tout apprendre d'elle. (n/mel: tu m'étonnes XD )
Quand je suis avec elle, j'ai l'impression d'être enfin sorti de ma colère. Depuis que j'ai appris qu'Esmée et Carlisle ne sont pas mes parents biologiques, je suis rempli de rancœur. Je leur en veux tellement, c'est en partie pour cela que je les ai quittés, leur amour n'était qu'illusions et mensonges depuis trop longtemps. Mais quand je suis avec Bella, je me sens Moi, pas le Edward pianiste, pas le Bad Boy, pas le pauvre garçon adopté et sans famille, je suis juste Moi. ( n/samy: et quel personne wouhh loll)

-Désolée Bad Boy mais… j'ai gagné ! Si ça peut te consoler, tu n'avais aucune chance mais tu t'es bien battu. Entendis-je dans l'oreillette.

Elle est essoufflée, c'est bizarre… pourtant ce n'est pas très physique comme activité. Je comprends qu'elle le soit après un combat… mais là, ce n'est pas normal je pense. J'espère que ce n'est pas grave… Je ne vais quand même pas lui demander si ça va, elle va sûrement s'énerver et puis si ça se trouve… qu'arrivé à un certain niveau, conduire devient une activité très fatiguante et physique. Moi je ne m'y connais pas après tout….

-Merci ! C'était impressionnant !
-Tout le plaisir a été pour moi.

Elle a déjà repris son souffle, je m'inquiète sans doute pour rien. Et puis, est-ce bien normal que je me soucie autant d'elle alors que nous nous connaissons à peine. Finalement nous sommes amis maintenant et c'est ce qu'on fait dans ce cas, quoi de plus normal. (n/samy : a qui il veut faire croire ça ! loll!)

-On remet ça quand tu veux. Répondis-je
- T'inquiète pas, on aura bien l'occasion pendant la tournée. Bon ! Maintenant ! Tu vas ranger la voiture de Nounours dans le garage et surtout ne l'abîme pas , compris ! Dit-elle sérieusement.
-Oui chef ! Message reçu cinq sur cinq, fin de la communication. Répondis-je en rigolant.

Je reconduis doucement ce bijou, en y faisant très attention, je ne veux surtout pas m'attirer les foudres de Lady Grognon.
Bella… ce prénom lui va si bien, j'aimais bien Isabella mais je préfère tout de même Bella. Je me demande pourquoi elle ne m'a pas dit tout de suite qu'elle préférait ce surnom. Il faudra que je lui pose la question pendant notre petit jeu, après tout… le coté positif d'avoir perdu est que je vais pouvoir en apprendre plus sur elle. Je gare la voiture à sa place, je sors, la boucle puis repose les clés à leur place. Je profite de l'absence de Bella pour regarder de plus prés les autres merveilles que ce garage cache. Ils ont vraiment bon goût dans cette famille… ces voitures sont magnifiques ! Je regarde un peu partout, c'est plus fort que moi. Je sais que la curiosité est un vilain défaut mais je voudrai en apprendre plus sur Bella. Devant un mur rempli de photos, je souris de joie. Elles sont vraiment superbes… magnifiques même ! Je suis en admiration devant, ils ont l'air si heureux tous ensembles. Bella est radieuse, elle sourit comme jamais je ne l'ai encore vue. La belle blonde couverte de cambouis doit être Rose sur la photo elle s'affère à réparer la voiture que je viens de conduire. Elle sourit timidement. Sur une autre, un grand costaud tient Bella comme un sac à patates. Je rigole tout seul devant ces multitudes de moment de vie.

- Je comprends pourquoi tu mettais autant de temps à revenir
!
Je sursaute, je n'ai même pas entendu Isabella arriver tellement ces photos sont passionnantes et drôles. Bella les regarde avec nostalgie et tristesse. Elle sourit tristement. J'aimerai tellement pouvoir entendre ses pensées et la comprendre.

- Tu vois ce gros costaud là ! C'est Emmett, mon grand frère, nous avons seulement deux ans de différence, là, c'est Rosalie sa fiancée. Et celui qui est avec Emmy, là, c'est Jasper, son meilleur ami. Jazz est mon frère de cœur. Nous n'avons pas encore mis les photos de notre diable de petite sœur de cœur… m'expliqua-t-elle.
- Tu les aimes beaucoup ! Ca se voit. Constatais-je en souriant
- Oui ! C'est ma famille.
- J'aimerai avoir une famille comme la tienne… Dis-je en soupirant. (n/mel:je veux bien être ta famille...moi ) (n/samy : moi aussi, pas de galère !)- Tu…
- On y va ? Demandais-je rapidement pour changer de sujet.

Bella sourit tristement, elle a compris que parler de ma famille est un sujet sensible. Elle prend ma main, me regarde, se mord les lèvres et finit par me faire un grand et magnifique sourire, puis elle me tire dehors. Nous marchons main dans la main silencieusement jusqu'à sa voiture. Je me sens si bien…Bella regarde sa montre.

- Edward, changement de programme. Les pilotes vont arriver donc nous allons un peu changer le jeu que nous devions faire. De toute façon, c'est mieux comme ça ! Dit-elle énergiquement
- Explique-moi…
- Pendant la course, tu seras passager exceptionnellement. Normalement, je ne prends personne car ça me déconcentre.
Cependant, durant toute la durée de la course, chacun notre tour, nous nous poserons une question, tu commenceras. Expliqua t elle.
- Et si tu ne veux pas répondre comme tu as l'habitude de le faire ? Demandais-je
- Il ne devrait pas y'avoir de problèmes car quand je course, je suis concentrée seulement sur la course et donc je ne vais pas réfléchir quand je vais te répondre... Je n'aime pas trop parler de moi… donc, il faut que j'ai l'esprit occupé à autre chose… tu comprends.
- Ok, ça marche. Et tes pilotes… ils arrivent quand au juste ?
- Maintenant ! C'est parti ! Que la fête commence ! Qu'est ce que ça m'a manqué ! Dit-elle pour elle-même.

Bella allume les phares de la voiture puis elle s'appuie sur la voiture juste à coté de moi. Elle a son sourire diabolique, je sens qu'elle jubile. Elle reste silencieuse et attend que les groupes de pilotes arrivent. Lady est terriblement belle et sexy, elle est si sure d'elle, j'aime cette facette de sa personnalité.(n/mel: moi aussi...XD )
Les voitures se rapprochent de nous, on ne voit que les phares qui nous éblouissent. Les bolides se stoppent alignés juste devant nous. Les portières s'ouvrent et les pilotes sortent et s'avancent vers nous. Ils semblent peu commodes et pas très heureux de nous voir sur leur terrain de jeu. Je regarde Bella pour voir ce qu'elle va faire. Elle reste calme et souriante, elle attend que quelqu'un parle.

- Vous n'avez rien à faire ici les amoureux ! Ici, c'est un circuit et non un lieu pour contempler les étoiles et batifoler ! Ah ! Je vous jure les riches… ils ne savent plus quoi inventer ! Dit-il en se payant notre tête. Ses potes sont bidonnés
- Ah bon ?... S'exclama Bella d'une voix naïve, elle pourrait être actrice.
- Bah oui ma jolie !
- Bon un peu de sérieux les mecs ! Je ne vous ai pas attendu une heure pour parler… passons aux choses sérieuses ! Qui est votre meilleur pilote ? Demanda Bella d'une voix autoritaire. (n/mel: laisse toi pas faire Bella ) (n/samy : 9 jadoreee les femme autoritaire et je suis pas la seul hein eddy ?)
Les pilotes sont stupéfaits, eh oui les mecs ! ça c'est l'effet Bella. Ça décoiffe ! Jolie le coup de la femme naïve. J'ai eu beaucoup de mal à ne pas rire et quand Bella a reprit son sérieux, la tête qu'on fait les pilotes était mémorable. Je me demande comment elle fait pour rester si sérieuse. Ah ! on dirait qu'ils reviennent à eux.

- Pourquoi tu veux savoir qui est notre meilleur pilote ? Demanda l'un d'eux.
- Pour faire un tricot avec lui... Non mais franchement les gars, il faut vous réveiller ! Emmett m'a dit que vous étiez fort, mais là je commence sérieusement à en douter. Si vous êtes aussi lent à répondre, je n'imagine même pas la lenteur de vos réflexes !

Bella y va fort, les pauvres, je n'aimerai pas être à leur place. Qu'est ce qu'elle est sexy comme ça ! Cette femme est terrible !

- Tu connais Emmett ? Maintenant il envoie sa secrétaire délivrer ses messages, c'est nouveau ça ? Qu'est ce que nous veut Le grand Emmett Swan ? Et puis qui es-tu ?
- Bella Swan, sa sœur. Je ne suis pas là pour faire passer un message ! Je suis là pour défier votre meilleur pilote alors vous allez me dire qui il est parce que je commence sérieusement à m'impatienter.
- Oh ! La jolie princesse veut faire une course avec Francis. Tu ferais mieux de rentrer chez toi ! Tu n'as pas ta place ici ! Francis ne fait pas de course contre des Filles de riches capricieuse. Il n'affronte que les meilleurs… Et si il doit se mesurer à quelqu'un ici, c'est à Emmett et surement pas à une fille dans ton genre. Et puis c'est bien connu, les femmes et la conduite ça ne fait pas bon ménage. ricana le pilote blond et arrogant. (n/mel: oh!OH! Il aurai pas dû dire ça... ça va chauffer ! ) (n/samy : vazi bella défonce les, ma belle bande de connard va y !)
Là… ils vont morfler les mecs, une Bella en colère, c'est mauvais. Elle va les massacrer. Ils vont perdre lamentablement si ils acceptent de concourir, ce que j'espère. Je me demande comment Bella va les convaincre d'accepter son défi. ( n/samy : ba o moin un qui c'est a quoi s'attendre mdr !)
- Très bien. Appelez votre Francis et dites lui que Bella Swan l'attend et qu'il ramène ses fesses pronto. Ordonna Isabella
- Non !
- Vous êtes nouveau ! vous ne me laissez pas le choix.

Bella me souffle de l'attendre ici et qu'elle revient vite. Elle monte dans sa voiture puis part. Je me retrouve comme un con, tout seul devant les pilotes. Là, je suis complètement largué, je ne sais absolument pas ce que va faire Bella.

- Eh mec ? Ta copine, elle n'est pas un peu folle ? Demanda un des pilotes
- Je me le demande… Dis-je en soupirant
- Tu vas faire comment pour rentrer? Il semblerait qu'elle t'ai oublié.
- Elle a dit qu'elle revenait vite, vous avez une idée de ce qu'elle va faire? Et son frère, vous le connaissez bien? J'ai l'impression que cette famille est dingue. Demandais-je
- Non, je n'ai aucune idée de ce qu'elle va faire. Par contre toi ! Tu n'es pas du coin, sinon tu saurais qui est Emmett Swan ! Emmett est l'Ours de la glace, il est un des Dieux de la glace. M'explique le pilote à gauche, ils sont plutôt cool finalement.
- Oh merde ! Son frère c'est LE Emmett ! Et attendez ! Jasper c'est aussi un des Dieux de la glace, non? Alors là, je n'en reviens pas ! Isabella aurait pû me le dire.
- Attends ! tu as dit Isabella ?
- Euh oui… pourquoi ?
- BOB ! Appelle vite Francis ! On est dans la merde ! Cria un des pilotes affolé.

Je ne comprends absolument rien, ça commence à me fatiguer. J'ai hâte de commencer la course pour pouvoir poser beaucoup de questions à Lady Grognon. Mais je sens que ça va être encore long. Je suis perdu dans mes pensées quand un des plus jeunes me pose une question.

- Est-ce que tu vas souvent sur des circuits? Au fait, moi je m'appelle Alex et toi ?
- Edward. C'est la première fois que je viens sur un circuit. J'aime bien ce lieu et je comprends pourquoi elle vient souvent ici.
- Tu sais pourquoi on vient sur ce circuit vers minuit ?
- Pour vous entrainez parce que le jour le circuit est payant et réservé aux riches je crois… Répondis-je hésitant
- Oui, mais pas seulement. On vient ici parce que les deux meilleurs pilotes viennent ici parfois. Personne ne sait qui sont ces pilotes. On ne voit que leurs voitures, une Porche noire 911 GT1 avec des bandes rouges qui appartient à La Lionne noire et La Lionne rouge procède aussi Porche 911 GT1, mais elle est rouge avec des bandes noires. On raconte que La Lionne rouge aurait tout apprit à La lionne noire. Elles seraient nos protectrices. On aussi dit que le circuit reste ouvert la nuit grâce à elles.
- Alex arrête de raconter à Ed des conneries ! Ce n'est qu'une légende ! S'exclama le pilote blond
- Je suis sûr qu'elle existe et que ce n'est pas une légende ! Elles arrivaient tout d'un coup. On ne les voyait pas arrivées mais on entendait leurs moteurs. Raconta Alex. (n/mel:je pense comme toi... c'est pas juste une légende ! )

C'est une sacrée légende… mais moi aussi j'ai envie d'y croire. Et j'ai comme l'impression que Bella se cache derrière cette légende. Je me trompe peut être mais ça lui ressemblerai bien.

- Est-ce que vous avez déjà vu ces voitures? Demandais je curieux
- Non, mais comme l'as dit Ta Belle ça fait que quelques mois que nous venons ici. Et bizarrement, tous les anciens refusent de parler de cette légende. Je pense qu'ils les protègent. Expliqua un autre pilote.

Je les écoutais me parler de leur passion et de leurs aventures. J'aime bien cette ambiance, je m'entends bien avec eux. Je ne pensais pas que l'on pouvait s'intégrer si facilement à un groupe.
Je suis entrain de regarder la voiture de Bret, le pilote blond, quand une voiture arrive très vite vers nous. La voiture se stoppe après un dérapage bien maitrisé. Je me demande si c'est Bella ou le Francis ? Les phares s'éteignent, la porte s'ouvre et un homme en sort. Le Francis tant attendu s'avance vers les pilotes.

- Où est-elle ! Et qu'elle voiture avait elle ? Demanda t il froidement.

Il semblerait que Francis soit le chef de cette bande… le silence règne dangereusement sur le circuit. Je pourrai répondre à ces questions mais je ne suis pas certain que ça soit une bonne idée. Oh et puis après tout !

- Elle est partie et sa voiture est une Ferrari 458 Italia rouge. Dis-je calmement.
- Tu es qui toi !
- Edward, elle a dit qu'elle reviendrai vite.
- Bon les mecs ça va chauffer! Je pense qu'elle est partie chercher sa voiture spéciale. Ce que vous allez voir ne doit JAMAIS sortir de ce circuit ! Est ce que je suis claire! Ordonna Francis
- Oui !
- Bien, profitez bien du spectacle ! Ce n'est pas tout les jours que vous aurez la chance de la voir conduire.

Bon ! ce n'est pas que je m'ennuie mais Bella, ça serait bien que tu arrives.
Je n'ai plus de doute, Bella est une des Lionnes. Mais je me demande qui est l'autre Lionne. (n/samy : 9 ba ya pas 36 solution c ou rose ou sa mère de cœur je parierai plus sur le deuxième point ) Nous attendons dans un silence religieux que la princesse boudeuse arrive. Je contemple le ciel étoilé en patientant quand nous entendons un bruit de moteur qui se rapproche dangereusement de nous. J'ai comme l'impression que la fête va bientôt commencer. Nous ne voyons absolument pas la voiture, mais le ronflement du moteur nous indique qu'elle est juste à coté. Le conducteur coupe le contact puis ouvre sa portière. Les nouveaux pilotes sont statufiés, je les comprends un peu… leur légende ce trouve juste devant leur yeux.

- Lionne noire quel plaisir de te voir ! Ca faisait longtemps. Excuse mes gars, ils sont nouveaux ! Dit Francis en souriant.
- Bon ! J'ai perdu assez de temps comme ça ! A cause de tes mignons, je ne vais pas pouvoir aller danser la Salsa avec Bad Boy.
- Désolé Isabella. On fait comme d'habitude ?
- Oui. Edward. M'appelle Bella.

Je monte dans sa voiture, Bella me fait un grand sourire, au moins elle n'est pas en colère contre moi. Je sens que cette course va être superbe et sans pitié surtout. Lady s'installe tranquillement, elle vérifie que tout est ok, elle allume ses phares, tiens, faut que je lui demande comment elle fait pour conduire sans ses phares. J'ai tellement de questions à lui poser. Je ne pense pas que la course sera assez longue pour lui demander tout ce que j'ai besoin de savoir, même la nuit ne serait pas assez longue.

- Alors ? je ne t'ai pas trop manqué ? Demanda t elle en plaisantant
- Si énormément. (n/mel: oh c'est mignon lol ) ((n/samy : trop chouuuu)

Elle sourit puis allume le moteur, on dirait qu'elle écoute la musique que fait le moteur pendant quelques minutes. Après Bella met la radio en route, elle augmente le volume. Ces gestes sont des automatismes ça se voit. Je ne perds pas une seconde de son rituel. Elle ferme ses yeux, respire et expire plusieurs fois pour se concentrer. Tout d'un coup, elle les ouvre, elle fixe droit devant elle, ses yeux brilles de détermination et de concentration, elle est magnifique. Je n'ose pas perturber ce moment, je respire le plus silencieusement possible.
Nous sommes sur la ligne de départ, Francis est juste à coté. Bret est entre les deux voitures, il va donner le départ. Il y a une telle tension que je me crispe instinctivement. Bella est calme et détendue, je l'admire franchement, je ne sais pas comment elle fait pour rester aussi détendue. Même moi avant de commencer à jouer je ne suis pas aussi calme…
Les moteurs rugissent, le décompte commence… cinq, elle baisse le son de la radio, quatre, Bella crispe ses mains sur le volant, trois, elle pose sa main sur le levier, prête à passer ses vitesses, deux, elle plisse ses yeux, un, Isabella appuie sur la pédale d'accélération, le duel a commencé. Je suis cloué au fond de mon siège à cause de la vitesse, quel départ ! Bella n'était pas à cent pour cent de ses capacités tout à l'heure, je n'avais aucune chance. Les deux voitures sont côte à côte pour l'instant, je sais que Bella va gagner.

- Alors ! Tu as perdu ta langue? Je croyais que tu avais des questions…? Demanda Bella en me taquinant.
- Je ne voulais pas te déconcentrer. Me justifiais-je.
- Pose ta question. Je te rappelle que tu n'as que trois tours de circuit pour obtenir des réponses.

Par où commencer? Je n'ai pas beaucoup de temps il faut que je choisisse bien mes questions. Je prends quelques minutes pour réfléchir. Allez ! je commence par une question facile.

-Qui est la Lionne rouge et c'est vrai ce que dit la légende ? Que vous protégez les pilotes de minuit ? Demandais-je impatient de voir si ma déduction est bonne.
-Ca ne fait pas deux questions ? La Lionne rouge est Joé, ma maman de cœur. (n/samy : GAGNEEEEEEEEEEE) C'est elle qui m'a donné le virus de la course sur circuit. On peut dire que j'ai fait les 400 coups avec elle. Je paye le gardien pour qu'il laisse le circuit ouvert toute les nuits mais tu ne le dis à personne. J'aime beaucoup conduire et je voulais permettre à tout pilote de profiter librement de ce plaisir. Expliquais-je sans retenue.
- Je me doutais que c'était ta maman qui était derrière la Lionne rouge. Je crois que c'est à ton tour.
- Quel est ton sport préféré ? Demanda Bella toujours aussi concentrée sur la course.
- Sans hésiter le Hockey. Au fait, pourquoi tu ne m'as pas dit que tes frères étaient dans l'équipe de hockey? Et j'aimerai bien comprendre de quoi parlait ton frère lors de son interview. Qui est Boucle d'or, Catwoman, fée clochette et Robin ? (mimi/ : voir chap19)
- Je ne te l'ai pas dit tout simplement parce que tu ne me l'as pas demandé. Alors Catwoman et Robin je t'apprendrai que ce sont des héros de BD et la Fée clochette c'est un personnage de dessins animés.
- Bella ! Sérieusement, s'il te plait.
- Boucle d'or c'est Rosalie, Catwoman c'est moi, fée clochette c'est notre sœur et Robine bah c'est Jazz. Dit elle en soupirant
- OK, mais pourquoi ces personnages ? (n/mel:et pk Edward demande jamais c'est QUI sa sœur de cœur... lol) (n/samy : mais pireeeeeee !)
- C'est mon tour! Alors qu'est ce que je vais bien pouvoir te poser comme question?
- Je garde au chaud ma cartouche! Répliquais-je en boudant.

Je reporte mon attention sur la course. Heureusement que ce n'est pas moi qui conduit, je n'aurai pas pû rester concentré, et on aurai déjà failli a plusieurs reprises percuté le décor, là encore, Bella est unique. Nous sommes déjà au deuxième tour de piste. C'est fou ce que ça passe vite. Bella est juste derrière Francis et cela n'a pas l'air de la contrarier. Elle doit avoir une stratégie je pense. Bella ne se laisse pas distancer. On dirait qu'elle fait exprès de rester juste derrière.

-Tu ne m'as jamais parlé de ta famille. Est-ce que tu as des frères, des sœurs ? Demanda Bella rétissante.

Pourquoi à chaque fois que quelqu'un commence à aborder le sujet famille, j'ai le baromètre à colère qui monte rapidement. Je me tends comme un arc, prêt à décocher une flèche mortelle. Je ne veux pas répondre à cette question mais en même temps c'est Bella.

-J'avais une sœur. Dis-je froidement pour avoir la paix.

Généralement quand je fais passer ma fausse famille pour morte, les gens abandonnent vite leurs interrogations. J'espère que Bella va lâcher l'affaire et changer de sujet. Je regarde droit devant moi, je ne veux pas voir les expressions de Bella.

-Je suis désolée, je n'aurai pas dû aborder ce sujet, je suis vraiment désolée je te comprends.
-NON ! Tu ne peux pas comprendre ! Dis-je en colère.
J
e suis con, je n'aurai pas dû m'énerver. Bella voulait juste me consoler. Cette colère commence sérieusement à me pourrir la vie. J'espère qu'elle ne va pas se mettre en rogne. Il faut que je détende l'atmosphère et puis je ne voudrai pas qu'elle perde la course à cause de moi.

-C'est à moi! Pourquoi Boucle d'or, Catwoman, fée clochette et Robin ? Demandais-je joyeusement.

Bella ne me répond pas, elle reste silencieuse beaucoup trop longtemps. Je regarde dans sa direction et ce que je vois me choque. La belle Lionne est perdue dans ses pensées, son visage reflète une très grande souffrance, des larmes coulent lentement le long de son visage. Sa détresse me fait tellement mal. Je n'arrive plus à parler, les mots restent bloqués au fond de ma gorge. Le visage de Bella se crispe, je sens que la voiture est poussée à son maximum. Je commence à avoir peur, j'ai la sensation que Bella va le plus vite possible pour évacuer, oublier sa douleur. Elle n'a plus aucun contrôle sur son bolide. Bella soupire puis fait un sourire triste, je vois ses yeux envahis de résignation. Je ne veux plus jamais la voir comme ça. Son corps, son âme souffre tellement que cette souffrance je la ressens au plus profond de moi.

-Est-ce que tu te rappelles qu'au Café des étoiles je t'ai dit que je ne m'entendais plus avec mes parents ? Demanda t elle froidement
- Euh oui… Répondis-je.
- Avant, on était une famille unie, on s'aimait. Mes parents étaient toujours là pour nous. J'étais une petite fille gâtée, couverte d'amour. Mes parents nous faisaient passer toujours avant le travail, ils allaient voir Emmett à chacun de ses entrainements et compétitions. Mais après ça n'a plus été pareil. J'avais 8ans quand l'accident eut lieu. Ce jour là… j'étais malade, je ne pouvais pas aller encourager Emmett à sa compète, mes parents l'on accompagné et m'ont laissée au bon soin de mon grand frère. En fin d'après midi, j'ai eu une très forte poussée de fièvre. Benjamin, en bon grand frère inquiet, a voulu me conduire à l'hôpital nous sommes montés dans un taxi. Raconta Bella d'une voix sans émotion.
J'ai très peur de la suite de son histoire, c'est de ma faute si elle a repensé à ce souvenir. Je n'aurai pas dû dire ça. Je sais qu'elle va me raconter la suite de cette horrible histoire, je reste silencieux et attends la suite.

-Benny a vu ce qui allait nous arriver. Un camion avait perdu le contrôle, ses freins ne fonctionnaient plus. Le routier a klaxonné pour prévenir mais le taxi était coincé, la collision était inévitable. Benny m'a installée rapidement par terre, derrière le siège du conducteur, il m'a dit que je devais fermer les yeux et de ne surtout pas les ouvrir, tant qu'il ne m'aurait pas dit « Bellina c'est fini, tout va bien ». J'ai fait ce qu'il m'a dit. Après il m'a dit qu'il m'aimait et qu'il voulait que je me bouche les oreilles et que je chantonne la berceuse de notre mère. J'ai senti que mon frère se positionnait au dessus de moi pour me protéger. Tout ce que je me rappelle après c'est d'avoir senti un liquide chaud me couler dessus. Dit-elle.

J'aurai voulu arrêter cette voiture et prendre Bella dans mes bras. Je ne supporte plus de la voir comme ça, vide, sans émotions. J'ai énormément de respect et d'admiration pour cette femme fabuleuse qui vit la tête haute après ce drame.

- Dès mon réveil, dans mon lit d'hôpital, j'ai bouché mes oreilles et fredonné la berceuse, je n'ai pas ouvert les yeux comme me l'avait dit Benny. Ma mère a essayé de me les faire ouvrir et arrêté de fredonner mais moi je ne voulais pas… j'attendais que ça soit Benny qui me le dise parce que je lui avais promis. Seul Emmett est arrivé à me les faire ouvrir et c'est à partir de ce jour que nous sommes devenus très proche l'un de l'autre. Il est rentré dans ma chambre, il s'est assis puis a attendu en caressant mes cheveux doucement. Petit à petit, j'ai arrêté de me boucher les oreilles et de fredonner. J'ai réclamé Benny plusieurs fois… Emmett m'a annoncée que notre Grand frère était mort, je n'ai pas compris sur le moment, je ne voulais pas comprendre. Emmy m'a dit qu'il fallait que j'écoute son deuxième grand frère. Il a su trouver les mots : « Belli c'est fini, tout va bien maintenant ouvre les yeux » et c'est ce que j'ai fait.
Je n'ai jamais parlé de cet accident et de Benny à personne. J'aimais mon frère, mes parents aussi et Emmett également. Sa perte a détruit notre famille et nous a fait changer. La petite fille que j'étais et mes parents sont morts avec Benny. Emmett n'a jamais été le même après, lui, qui était si sérieux est devenu un bout-en-train. Quand tu dis que je ne peux pas comprendre… tu te trompes…. Soupira tristement Bella

-Je suis désolé. Dis-je la gorge serrée. (n/mel:ouais bien moi j'ai fini ma boîte de mouchoir... tellement triste cette histoire:) (n/samy : sniffffffffffffffff)- Tu ne savais pas. Emmett a choisi Boucle d'or parce que Rose est blonde, Robin pour Jazz parce qu’Emmett est Batman et vu qu'ils sont potes ça lui paraissait logique. Pour moi, c'est tout simplement parce que j'étais habillée avec mon ensemble en cuir noir. Pour la Fée clochette… je ne sais pas pourquoi il a choisi ce personnage.

Bon ! Maintenant on passe aux choses sérieuses. Accroche-toi bien et serre les fesses parce que là j'ai une course à gagner ! On a assez pris de retard comme ça ! S'exclama t elle.
Je l'admire, comment fait-elle pour oublier aussi vite ? Et passer de la tristesse à la joie. Non ! elle ne peut pas oublier. Ce n'est qu'une façade, un masque pour se protéger, faire croire que tout va bien. En me confiant cette partie de sa vie je serai à jamais lié à elle par ce souvenir. Ce soir, elle m'a accordé sa confiance et moi la mienne, cette femme m'a touché et marqué pour le restant de ma vie.


« La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve, Et vous aurez vécu, si vous avez aimé »
Alfred de Musset


Commentaires
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Mimicam
Tache d'encre

Messages : 40
Inscrit le : 22/03/2010

MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le : Mar 31 Aoû 2010 - 12:41

Mimicam a pas trop le temps alors moi, Bellusagi, je publis pour elle la suite de sa fic sous son pseudo

CHAPITRE 33 : Confidences

EDWARD

Quand elle a dit : « Accroches-toi bien et serres les fesses », je ne pensais pas que ça serait à ce point ! Là, j'ai un peu envie de descendre de cette voiture ! Cette femme est folle, inconsciente ou alors suicidaire…
A cause de ma bêtise, Bella a perdu sa concentration pendant qu'elle me racontait son histoire, résultat, nous nous sommes fait pas mal distancer par Francis. On ne va jamais réussir à gagner… c'est foutu! Et tout ça par ma faute… (n/samy : il connais pas bella lui !)(n/mel: non vraiment pas lol )
Oh merde! Je suis dans la merde ! Elle va me tuer, c'est sûr! Si jamais Bella apprend qu'Alice n'est pas vraiment morte, je suis un homme mort! Je commence à la connaitre. Lady va m'incendier, me faire souffrir mille et une torture… Pas de panique… les chances qu'elle l'apprenne son très minces. C'est même impossible…Oui impossible! (n/samy : hahaha mdrrr si tu savais ke c sa sœur de cœur imbécile !)( n/mel: ah non ! c'est pas impossible... mais vrai lol )

- Bad! Ça va?
- Euh oui…
- Bon! Si ça va, tu peux répondre à ma question alors? Quelle est la chose la plus folle que tu es faite? Et avec qui l'as-tu faite? Demanda Bella calmement.
- Avec toi! Quand je t'ai embrassée sans réfléchir… mais franchement, ce jour là, j'aurai dû utiliser un peu plus ma tête…

Si j'avais su que cette créature de rêve cachait une folle furieuse qui m'entraîne dans des trucs pas possibles... je ne… je t'aurais quand même embrassé rien que pour voir la tête que tu as faite. Dis-je en rigolant. (n/samy : rigole rigole ya deux minute tu flippais et de deux seconde après tu va te pissés dessus lolll!)(n/mel: ouais Samy je suis d'accord)- Toi! T'as de la chance que je sois trop occupée avec cette course... Bon! Il est temps d'y mettre un terme pour que je puisse m'occuper de ton cas! S'exclama Bella en grognant.
Qu'est-ce que j'aime la mettre en colère, elle est tellement adorable dans ces moments là...

- Eh! Mais ça ne va pas!

Je ne l'avais pas vu venir celle-là! Bella sourit, fière de la petite tape qu'elle m'a donnée sur la tête quand j'étais perdu dans mes pensées. Ce n'est pas juste!

- Boudes pas Edward, celle-là tu l'as cherchée. Dit Lady en souriant.

Je reste silencieux et observe la course que nous sommes en train de perdre… Francis est toujours devant nous, il est doué… mais si je n'avais pas été là, je suis certain que Bella aurait gagné depuis longtemps.

- Dis-moi, tu fais quoi comme job maintenant que tu ne travailles plus pour ton frère? Demandais-je curieux.
- Pour changer, j'ai aidé ma sœur. (n/samy : qui entre parenthèse est la sienne hummm c'est de l'inceste ça nan quoi!bon c'est bon je la ferme !) Mais en ce moment, je suis sans-emploi. Mon mentor a bien essayé de me trouver quelque chose, mais… enfin bref… c'est compliqué.
- Raconte-moi… s'il te plait.
- Un ami à Marcus, Mr Moon, cherchait quelqu'un pour le remplacer. Je l'ai rencontré pour voir si le travail qu'il me proposait m'intéressait, il m'a testée pour voir si j'étais assez compétente pour m'occuper de son protégé. Le job me plaisait bien mais je voulais rencontrer le musicien avant d'accepter. Moon m'a proposée de le rencontrer cet après-midi. J'y suis allée et là…

Mr Moon… ça me dit quelque chose… je l'ai déjà entendu ce nom… il y a longtemps, mais je ne sais plus où…
Bella fait une pause dans son récit pour se concentrer un peu plus sur la course, elle a bien rattrapé son retard, finalement on va peut-être la gagner...
Elle va tellement vite dans les virages, que c'en est impressionnant. Isabella fait preuve d'une grande maîtrise, ça se voit qu'elle connait bien sa voiture. On dirait que celle-ci réagit au millimètre près. (n/mel: ouais bien y a pas juste la voiture qui réagit... même toi tu réagis au millimètre au prêt d'elle mdr )
C'est à se demander si cette femme a des défauts. Je l'observe à son insu, elle est encore plus belle que d'habitude, il n'y a pas à dire… la course lui va vraiment bien!
Ah! Mais j'allais oublier de lui demander… comment fait-elle pour voir sans ses phares… je ne distingue que ceux de Francis dont on se rapproche de plus en plus. Conduire sans phares… c'est prodigieux… mais flippant aussi. Nous sommes juste derrière Francis, mais il ne doit pas nous voir… La ligne d'arrivée n'est plus qu'à quelques mètres, il faut que Bella le double maintenant... Elle ne semble pas de mon avis… elle attend je ne sais pas trop quoi pour doubler.

- Donc, j'y suis allée, accompagnée de Marcus. Nous avons attendu plusieurs heures… pour finalement rencontrer un musicien qui n'en était pas un… Moon s'est joué de moi, ce qui m'a mise de très mauvaise humeur. J'ai rencontré son fils, Jay, qui n'est pas musicien mais acteur, au lieu de son protégé. Après toute cette mascarade… je ne savais plus si je voulais de ce job.

- Tu as accepté finalement?
- Non. Mon choix dépendait de ce musicien... J'ai dit à Moon que je le contacterai si je changeais d'avis.

Attends… Jay Moon… acteur, mais c'est…non…mais si… c'est le fils de Pierre! (n/samy : mais kil es con c pas possible ! mimi tes sur que tu lui a donne un cerveau ? hé ed nan jay c le fils de paul et jake ! lolll ) (mimi : ?)Je suis con… je ne reconnais même plus le nom de famille de mon manager, c'est grave quand même... ( n/mel: oui TRÈS grave mdr )
Bon aussi, il faut dire que je l'ai toujours appelé Pierre. Alors comme ça, il voulait Bella pour le remplacer… j'ai du mal à réaliser. Là Pierre, tu as dû te faire allumer… te payer la tête de Bella, ce n'était vraiment pas une bonne idée... Je n'en reviens pas! Lady aurait pu être mon manager. Je me demande si elle aurait accepté si j'avais été là à la place de Jay… Est-ce que je lui avoue que je suis le musicien qu'elle aurait dû voir? NON… Pour une fois que j'ai une longueur d'avance sur elle... J'ai hâte de voir sa tête quand elle va découvrir qui est le musicien de Pierre, encore faut-il qu'elle accepte de le rencontrer…

- Bella tu peux m'expliquer pourquoi, et comment tu fais pour conduire sans phares ? Demandais-je pour changer de sujet.
- J'ai de bons yeux et je conduis sans pour l'effet de surprise. Après ce virage, sur la dernière ligne droite, je vais doubler Francis. Normalement, il ne me verra que lorsque je serais devant lui, et là… la victoire est dans la poche! Explique-t-elle sérieusement

Ok! Je comprends mieux pourquoi elle n'a pas doublé plus tôt. Bella met en pratique sa tactique, elle double Francis, il ne s'aperçoit de rien pour l'instant… L'experte rallume ses phares en même temps qu'elle accélère. Francis essaye de doubler à son tour la Lionne noire. Nous avons une légère longueur d'avance mais Francis est juste à coté de nous, ça va être serré.

- Accroche-toi bien! Ca va secouer! M'ordonne une Lady Grognon très concentrée et sérieuse.

Francis se rapproche de plus en plus de nous… il ne va quand même pas essayer de nous sortir du circuit pour gagner? Oh le con! Il nous percute pour nous mettre hors-jeu. Je ne pensais pas qu'il pouvait faire ça… c'est super dangereux! Merde! Bella grimace. Elle a l'habitude apparemment... Elle contrôle tout comme une Reine, elle passe avec finesse et délicatesse devant. Je me tourne pour savoir où est Francis, plus rien à craindre, nous allons gagner. Bella passe la ligne d'arrivée puis fait un super dérapage contrôlé.

- Vous êtes arrivé à destination, en espérant que vous avez fait un agréable voyage en notre compagnie. Nous sommes désolés pour ses légères zones de turbulence… Alors ça t'a plu? Demanda Bella en souriant.
- Oui! C'était super, merci !
- De rien… C'est moi qui te remercie. Dit-elle en sortant de la voiture.
Pourquoi elle me remercie… je n'ai rien fait de spécial. C'est elle qui m'a fait partager sa passion. Bon sang! J'ai un mal fou à la décoder! Pourquoi avec elle c'est à la fois simple et compliqué? (n/samy : c'est comme sa avec toute les femmes eddy si c trop simple c po marrant mdrrr)

BELLA

Je me sens en pleine forme! Cette course a été vivifiante. C'est la meilleure que j'ai faite de toute ma courte vie… Je ne sais pas pourquoi mais ce n'était pas comme d'habitude... Edward y est sûrement pour quelque chose… j'en suis certaine! (n/mel: c'est pas sûrement... mais c'est certain que Edward en est pour quelque chose lol )
Quand je lui ai parlé de Benny… pour la première fois j'ai eu l'impression d'être enfin libérée d'un poids énorme… Mais ma tristesse est toujours présente. Je ne veux plus y penser pour l'instant, je pleurerai Benny comme d'habitude quand je serai seule dans mon lit.
Je me dirige droit sur Francis, assez remontée contre lui. Qu'est-ce qui lui a pris de nous foncer dessus. Il va m'entendre! Edward me suit calmement et discrètement, je pense qu'il a senti qu'il ne fallait surtout pas venir me chercher pour l'instant. Francis est en train de parler tranquillement avec son groupe, tu vas voir mon coco ce qui t'attend.

- Isabella! Eh! J'ai l'impression que tu es rouillée… d'habitude tu aurais expédié cette course plus rapidement. Dit Francis en souriant
- TOI! M'exclamais-je durement
- Oui?
- Qu'est ce qui t'a pris bon sang! Nous rentrer dedans juste pour gagner! T'es malade! Ça aurait pu très mal finir imbécile! Ah! Je te jure que je me retiens de t'en coller une! J'espère que tu ne fais pas ça avec tes pilotes! Criais-je en colère
- D'habitude, ça ne te gêne pas. Je ne comprends pas pourquoi tu te mets dans de tels états... (n/mel: bien réveil patate ! Edward était là ! )

C'est vrai que ça ne me dérangeait pas avant… mais là, ce n'était pas pareil, je n'étais pas seule, si il était arrivé quelque chose à Edward par ma faute, je m'en serais voulue énormément…. Moi, ce n'est pas grave si j'ai un accident mais les autres non. J'aurai dû prévenir Francis avant la course… (n/mel: ouais bien pas si patate que ça enfin compte )
Je ne veux plus ce genre de course… c'est fini! Avant ça m'était égale… mais la vie est bien trop précieuse pour jouer avec elle inconsciemment et stupidement.

- Là, je n'étais pas seule Francis! Je ne veux plus JAMAIS que ça se reproduise dans une seule des courses qui se déroulera sur ce circuit! C'est bien clair! Faites passer l'info, si jamais cette consigne est transgressée je ferai fermer le circuit! Vous êtes prévenus. Dis-je sérieusement.
- Ok
- Et pendant que j'y suis, faites courir le bruit que les Lionnes sont des femmes et non des hommes! Ça commence à m'agacer d'entendre que les femmes ne sont pas capables de conduire sur circuit!
- Isabella ça faisait longtemps que nous ne t'avons pas vu...? Demanda Boby un des anciens pilotes
- Mon nouveau terrain de chasse est à New York maintenant. Dis-je en plaisantant
- Alors tu ne travailles plus pour Emmett? Et Joé? Elle est toujours dans ce secteur?
- Oui, c'est Rose qui gère la boutique maintenant, et ne vous inquiétez pas les gars, Joé est toujours dans la course. Elle vous surveille comme d'habitude. Bon je vais ranger ma voiture, Edward tu m'accompagnes? Demandais-je en souriant.
Edward me suit, toujours aussi silencieux, je me demande à quoi il pense... J'aimerai lui poser des questions sur sa famille mais je sais qu'il va se braquer. Il a bien trop de colère en lui, j'aimerai qu'il se confie aussi, mais je ne crois pas qu'il est prêt, un jour peut-être...

Nous sommes confortablement installés dans la voiture, je roule vers mon garage privé.

- Edward, qu'est-ce que tu veux faire? Soit nous allons dans le club de Salsa pour danser ou alors nous restons ici boire une bière avec les pilotes. A toi de voir…. Dis-je en coupant le moteur. (n/mel: ou se couché dans un lit... et danser a l'horizontal *ok je sort * )

J'espère qu'il ne va pas choisir la Salsa. Je n'aime pas trop danser… en plus je suis une catastrophe. Mais qu'est-ce qui m'a prise tout à l'heure de lui dire que j'aimerai aller danser! Bon, c'est vrai que ça ne me déplairait pas de danser avec lui mais je préfère tout de même rester ici.

- Quel choix difficile et cruel… D'un coté, je pourrais danser avec une femme sexy qui se frottera sensuellement à moi durant plusieurs danses…. et de l'autre, une bière et des pilotes. Non… c'est vraiment dur de choisir…

Je suis foutue… je ne vais pas échapper à la Salsa. Je vais me ridiculiser en plus… la Salsa… Je n'ai rien de gracieux et de sensuel quand je danse… Enfin… si on peut appeler ça de la danse... (n/mel: prend mon option... femme sexy, frottement sensuelle et plaisir garantie... *ok je re sort* mdr )

- Bon! Je pense que je vais finalement prendre la…Sal…la bière !
NON! Pas la Salsa! Je peux peut-être simuler un malaise… comme ça, pas de danse…. Oui! C'est un super plan, bon il faut que…Attends il a dit quoi?
- Tu peux répéter?
- Je préfère la bière… Avec elle, je suis sûr de ne pas être déçutet je suis certain qu'elle ne me saoulera pas avec des paroles futiles. Elle cherchera juste à me faire plaisir, elle. Dit Bad Boy sérieusement.( n/mel: hey ! c'est vraiment bas ça... tu mérites pas mon option *boude* )

Oh…je reste sans voix…. Le con, il préfère une bière à moi, c'est…je vais…le tuer. Il se paye ma tête ! Puis je ne parle pas de choses futiles, je ne suis pas une de ses dindes idiotes! Là! Je boude et je contiens ma fureur. Je suis vexée, ce mec est tout sauf un gentleman.

- Alors… comme ça je dis des choses futiles? Tu préfères une vulgaire bière à une charmante femme… Je n'en reviens pas! Criais-je presque.
- Bella je plaisante!
- Ah…on fait quoi finalement? On va danser? Dis-je gênée et rougissante.
- Non, on reste ici, je veux ma bière moi. Dit-il en rigolant

Non mais il me cherche! Il veut mourir, je ne comprends rien… Pourquoi il veut rester ici ?

- Bella! J'aimerai beaucoup aller danser avec toi… mais je sais que tu préfères rester ici. Alors! On va la boire cette bière! M'expliqua-t-il avec son magnifique sourire en coin qui me fait tant fondre.
-TOI!...Toi, tu commences à trop bien me connaitre… L'accusais-je en souriant

Après avoir rangé et fermé les garages, nous reprenons ma Ferrari. Je nous conduis auprès des mecs pour boire cette fameuse bière qui m'a fait tournée en bourrique. Je sors pour me joindre au groupe, lorsque Edward attrape ma main brusquement. Qu'est-ce qui lui prend? Je le regarde, ses yeux sont fixés durement sur les hommes qui me regardent d'un peu trop près. Ce n'est pas possible! Non… il n'est quand même pas…Jaloux? J'ai vraiment très envie de rire… il est trop mignon comme ça. (n/samy : rien de plus parfait qu'un edward cullen jaloux hummmmmm pas vrai les filles ?)( n/mel: OH OUI ! trop mignon )

-Edward! L'appelais-je pour qu'il arrête de tuer du regard les pauvre gars.

Il me regarde en me souriant. Je lui tends sa bière puis le traine vers Francis et Boby que je connais depuis longtemps. Nous discutons et rions comme une bande d'amis. Je bavarde avec quelques pilotes en jetant de temps en temps un rapide coup d'œil vers Bad Boy. Il est en train de rigoler avec un groupe, je m'inquiète pour rien… Edward m'impressionne, il s'intègre si facilement aux pilotes, on dirait qu'il fait partie de la bande depuis longtemps. L'ambiance est agréable, je ne regrette pas d'être restée.
Tout le long des discussions, j'échange quelques regards et sourires avec Edward… Je me sens si bien… même si la fatigue commence à me peser. Je me faufile jusqu'à Edward discrètement pour le surprendre. Il est de dos, je m'avance doucement, me mets sur la pointe des pieds puis lui souffle dans l'oreille.

- La bière est bonne? Tu ne regrettes pas la femme qui aurait pu être sensuellement collée à toi? Dis-je en susurrant.

Il me tire rapidement dans ses bras. Je me retrouve face à de magnifiques yeux verts et un sourire coquin, je n'aurai pas dû jouer... Nous nous regardons en rigolant pendant quelques minutes.

- La bière est très agréable et je ne regrette absolument pas la femme sensuellement collée à moi… Vu que j'ai une charmante créature dans mes bras... Mais si tu veux aller danser, je veux bien t'accompagner. Dit-il en me faisant un clin d'œil.
- J'ai un truc à t'avouer… je suis une catastrophe en danse et je n'aime pas ça. Dis-je en souriant.
- Ah ! Enfin une chose que tu ne sais pas faire et que moi je sais faire parfaitement!
- Toi! Tu es un model de modestie... Bon! On y va, je commence à fatiguer...
- Je te suis où tu veux.

Nous quittons le circuit après avoir saluer tout le monde. Je marche tranquillement jusqu'à la voiture et me stoppe devant celle-ci quand mon portable se met à sonner... Et merde! Emmett! Qu'est-ce qu'il est collant... Je décroche ou pas…? Non.

- Bella, ton portable.
- Est-ce que tu peux conduire, s'il te plait. Demandais-je en éteignant mon téléphone.
- Euh…oui bien sûr. Où est-ce que l'on va?

Je veux rentrer chez moi… mais d'un autre coté, je ne veux pas quitter Edward. Qu'est-ce que l'on pourrait faire? Je ne vais quand même pas le ramener à la maison… à moins que…( n/samy : wowwwwwww tu vas pas faire ça ?)
- Edward, as-tu un endroit pour dormir? Si tu veux, tu peux passer la nuit chez moi. Proposais-je sérieusement
- D'accord! De toute façon, je te l'ai dit… où tu vas, j'y vais. Répond-il en plaisantant (n/samy : OMGGG nan trukk de malade a kan la rencontre avec sa sœur chérie et heuu le poing d'emmett ? lolll)
- Tu ne pourras pas toujours me suivre... Dis-je pour moi-même tristement.

Je ne dois pas penser à ma maladie pour l'instant, je veux juste profiter. Il ne faut pas que je gâche cette super soirée.

- Bella, je passe par où pour me rendre chez toi?
- Attends… j'installe le GPS c'est plus simple. Je suis une catastrophe en orientation, j'arrive à me perdre pour rentrer chez moi. Tu vois… je suis loin de tout savoir faire. Rigolais-je
- Bella, j'aimerai savoir pourquoi tu t'es mise en colère contre Francis tout à l'heure?
- Comme je l'ai dit, ça aurait pu mal tourner. Ça ne me dérangeait pas avant… mais…en fait, je ne pensais pas qu'il le ferait durant cette course. Je ne me le serais pas pardonnée si tu avais eu un accident pendant la course. Et puis, j'ai réalisé que c'était stupide de jouer avec nos vies en essayant de mettre la voiture du pilote hors-jeu. La vie est bien trop précieuse pour jouer avec. C'est pourquoi j'ai interdit cette pratique.
- Merci.
- Pourquoi?
- De t'inquiéter pour moi. Dit-il avec un sourire comme je n'en avais jamais vu.
- Edward…tu veux bien me parler un peu de ta famille? Tu sais… peut être que ça te ferait du bien… Demandais-je timidement.

J'attends silencieusement qu'Edward me réponde… si, il le fait... Cela fait plusieurs minutes qu'Edward n'a pas desserré les dents…. je crois qu'il n'est pas prêt à m'en parler. Je regarde l'extérieur, nous allons bientôt arriver. Je vais retrouver mon lit, ma couette, le bonheur! (n/mel: et la merde va tombé car surement il va voir Alice )- Je n'ai jamais connu mes parents biologiques. J'ai été adopté par des gens biens… ils avaient une fille de mon âge. J'ai longtemps crû que ma sœur était ma jumelle et que ses parents étaient aussi les miens. Ils m'ont cachés pendant des années la vérité. Quand je l'ai apprise… ça m'a profondément blessé, ils m'ont trahis…. Je suis parti en leur faisant mes adieux par lettre. Aujourd'hui, les souvenirs de cette famille qui n'était pas la mienne, ne sont qu'amertume et colère. Mais bizarrement, quand je suis avec toi cette colère disparaît... Raconta-t-il tristement.
Je comprends sa colère, elle est justifiée mais couper les ponts avec toute ta famille… c'est excessif. Bon, je ne peux pas trop juger sa réaction... après tout, je n'ai pas toutes les données, je sais qu'il ne me raconte pas tout…
J'espère qu'il va réussir à se débarrasser de cette colère, parce que ça va finir par lui pourrir la vie… Je l'aiderai.

- Bella tu ne dis rien?
- Si…on est arrivé. Gare-toi là. Dis-je en souriant

Qu'est ce que tu voulais que je dise Edward? Que je te comprends, que je te rassure en te disant que tu as bien agit... Je ne peux pas, je ne sais pas tout… mais j'espère que tu n'as pas abandonné ta famille juste parce qu'ils t'ont cachée la vérité. Tu serais un idiot… (n/samy : et pas n'importe quelle idiot mais celui qui a abandonner ta sœur de cœur chérie !)
Nous sommes devant la porte, je cherche mes clés comme toujours… bon! Pas le choix plan B. Je vais une fois de plus, crocheter la porte de mon chez-moi. Je me demande si un jour je vais réussir à ouvrir cette porte avec les clés!

- Bella, tu es sure que c'est chez toi? Parce que là, tu es en train de forcer une porte...
- J'ai perdu les clés, mais oui, c'est bien chez moi. Bah je crois… maintenant que tu me le dis... Je plaisante Bad.
- Ça ne va pas déranger ta famille si je dors ici? Je ne voudrai pas que tes deux grands frères protecteurs me tombent dessus parce que je dors avec leur petite sœur...
- Ça ne risque pas… Tu prends la chambre d'amis et mes frères ne sont pas là. Ils sont dans notre maison en dehors de la ville. Ici, c'est mon ancien appartement, je vivais là quand je travaillais pour Emmett. Expliquais-je en ouvrant la porte. (n/samy : ohh t tropp pas marrante mimi moi je voulais la confrontation sniffff je boude ...attend koiiiiiii edward prend la chambre d'amis mais elle ait cinglé Bella ou koi ?)( n/mel: ouais mon option MOI... je là veux ! *boude* ) (mimi : passe incognito…en sifflotant )

Je sens que la journée de demain, oups… on est déjà demain… bon d'aujourd'hui, va être bien mouvementée. J'espère que ma poisse va prendre un peu de vacances parce que les journées pourries j'en ai marre! Edward est peut être mon porte-bonheur... J'ai bon espoir, il va peut être me porter chance.



Commentaires
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre : Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageRe: Il est temps pour toi de vivre ta vie AP   Publié le :

Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre :
 

Il est temps pour toi de vivre ta vie AP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Commentaire Il est temps pour toi de vivre ta vie
» Julia Strachey, Drôle de temps pour un mariage
» Sale temps pour les ânes
» SALE TEMPS POUR LE PAYS de Michaël Mention
» Drôle de temps pour un mariage de Julia Strachey
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Publications :: Livres/Romans :: Fanfictions :: Twilight-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015