Partagez

 Et si j'étais traqueuse ? [G]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage

Cookie

Cookie
Tache d'encre

Messages : 66
Féminin Inscrit le : 05/04/2010
Localisation : Pays de mes confrères, COOKIELAND ! ♥


Et si j'étais traqueuse ? [G] Empty
MessageEt si j'étais traqueuse ? [G]   Et si j'étais traqueuse ? [G] Icon_minitimePublié le : Dim 16 Mai 2010 - 6:34

Salutations voyageurs,

Voila "Et si j'étais traqueuse ?", fanfiction m'appartenant entièrement.

Statut : En cours d'écriture.

Rating : [G]

Résumé :
" Un matin, très tôt, alors que j'étais partie pour être seule avec moi-même, devant le plus cruel choix de ma vie, je rencontrais deux personnes des plus étranges. Ces deux êtres m'annoncèrent que ma destinée était importante, et que je n'étais plus aussi seule que je le pensais. Oui je suis Léna, 17 ans et devant un cruel dilemme : devenir traqueuse ou protégé ma famille... "

Ma page auteur
Ma page commentaires

_________________________________________________
Et si j'étais traqueuse ? [G] Sanstitre15

"Certains pense que le génie est héréditaire, les autres...ont des enfants." de Dark Vador le sage, mangeur de choucroute paté-gambas. Et si j'étais traqueuse ? [G] 645670


Dernière édition par Cookie le Dim 16 Mai 2010 - 6:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre :

Cookie

Cookie
Tache d'encre

Messages : 66
Féminin Inscrit le : 05/04/2010
Localisation : Pays de mes confrères, COOKIELAND ! ♥


Et si j'étais traqueuse ? [G] Empty
MessageRe: Et si j'étais traqueuse ? [G]   Et si j'étais traqueuse ? [G] Icon_minitimePublié le : Dim 16 Mai 2010 - 6:41

Chapitre 1



« Aujourd’hui, le 01.01,
Mon ancien journal a été mis à la poubelle, et je n’ai pas pût le gardé. Alors je t’ai acheté, toi mon nouveau confident pour partager mes pensées avec toi. Léna, 17 ans, habitante à Ashes depuis… Aucune idée. Pour tout dire, j’ai été adoptée à l’âge de 3ans, par Maria, que je considère plus comme une tante, qu’une mère.
Je revois encore ces images, et je ne sais toujours pas ce que ça signifie. J’en ai parlé à Maria, encore aujourd’hui, et elle dit que c’était en rapport avec mon « adoption ». Elle pense que mon inconscient veut se rappeler de mes parents, et que c’est là d’où viennent ces images. Il faudrait qu’elle arrête de regarder ces émissions psychologiques, parce que j’y crois pas un seul instant. Je ne sais pas qui ils sont, mais je sais une chose : ils m’ont abandonné. Peut-être avait-il de bonnes raisons, va savoir… Je pense allée me promener dans la forêt, le soleil n’est pas encore levé. J’ai besoin d’air, ça va peut-être m’aérer l’esprit, m’apaiser l’âme. Enfin, j’espère. »
L.

Léna remit son journal à sa place, sous son oreiller. C’était une place bien commune, mais elle aimait l’idée que son plus fidèle ami dorment près d’elle, pour l’empêcher de « faire des bêtises » comme dirait Clara, sa petite sœur adoptive. Elle prit son manteau, d’une blancheur éclatante, et descendit les marches discrètement. La maison était calme : un air de bien-être enveloppait la maison, comme si un ange les surveillait toutes les trois. Elle se raviva, et elle voulut vérifiée un détail. Elle entrouvrit la porte de la chambre d’Angélique, et le petit lutin aux cheveux dorés dormait à poing fermé. Elle la referma, en faisant le moins de bruit possible, et descendit les marches. Pas un bruit dans la cuisine, elle en conclut donc qu’elle était seule. Maria devait être au lit à une heure pareille. Mais si elle se réveillait ? Léna prit un stylo qu’elle trouva sur la table, et un bout d’enveloppe de facture et écrit : Je vais me promener, ne t’inquiète pas. Je reviens d’ici une heure. Léna.

Elle posa le mot sur la table, bien en évidence, et elle partit en direction de la porte. Léna prit ses clés, et elle ouvrit la porte. Que c’était agréable ! Il était très tôt, mais Léna avait prit l’habitude de sortir avant le lever du soleil pour se promener. Elle prit soin de refermer la porte derrière elle, et partit d’un pied ferme vers la forêt qui grouillait de vie nocturne.

« C’est ça la vraie vie ! » pensa Léna. C’était plus un cri qu’une pensée, ça venait de son âme, de ses souvenirs si troubles, si brumeux, si confus. « Pouvoir marcher dehors, être seule avec son esprit, être libre de tous mouvements, de tout actes. Quand je partirai, je ne sais pas encore quand, ma vraie existence pourra démarrée, enfin commencée. » Voila le rêve de cette jeune fille perdue, embrouillée : partir de cette ville, pour vivre sa propre histoire. Pour un jour construire quelque chose de fort, de beau, d’unique. Mais quand ? Elle rêvait de s’enfuir, laissé tout derrière elle. Mais elle savait parfaitement qu’elle ne pourrait pas. Pas temps que sa famille avait besoin d’elle. Pas temps qu’elle aurait quelqu’un qui l’aime et qu’elle aime en retour. Elle désirait s’enfuir, mais ce sentiment de délivrance ultime était toujours balayé par le sentiment d’abandonner quelqu’un de cher. Et ça, elle s’y refusait. Elle savait ce que c’était qu’être abandonnée, elle ne voulait pas imposer ça, c’était trop injuste.

_________________________________________________
Et si j'étais traqueuse ? [G] Sanstitre15

"Certains pense que le génie est héréditaire, les autres...ont des enfants." de Dark Vador le sage, mangeur de choucroute paté-gambas. Et si j'étais traqueuse ? [G] 645670
Revenir en haut Aller en bas
Contacter le membre :
 

Et si j'étais traqueuse ? [G]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MENU XXL : AVALE ET TAIS-TOI (Hentaï)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Fictions  :: Publications :: Fictions Originales :: Fictions-

Suivre Phoenix Fictions

FacebookTwitter
Myspace

Design et contenu faits pour Phoenix Fictions, merci de ne pas les utiliser sans permission
Forum propulsé par Forumactif.
Webmaster : MikanThème : Phoenix Fictions v 5.0©.
Dernière mise à jour le 03/03/2015